FYI.

This story is over 5 years old.

Même Ace Frehley a honte de Kiss

Le guitariste de Kiss vide son sac avant l'intronisation de son groupe au Rock and Roll Hall of Fame.
10.4.14
Kiss, 1976

Pour ceux qui n’auraient pas suivi la mascarade qu’a été l’intronisation de Kiss au Rock and Roll Hall of Fame, voici un récapitulatif rapide : alors qu'elle aurait pu le faire depuis 15 ans, l’institution américaine a finalement admis dans son club, non sans un certain embarras, l’un des groupes les plus adulés de l’histoire du rock’n’roll. En plus de ça, ils ont demandé à Kiss de jouer lors de la cérémonie de remise des prix qui a lieu le 10 avril au Barclay’s Center de Brooklyn, mais à une condition : que le guitariste/chanteur Paul Stanley et le bassiste/chanteur Gene Simmons fassent ce concert avec le guitariste (Ace Frehley) et le batteur d’origine (Peter Criss). Sauf qu'ils ont tous les deux quitté Kiss au début des années 80 avant de le réintégrer momentanément au milieu des 90’s, et qu'ils n’ont pas joué ensemble depuis près de 15 ans. Simmons et Stanley ont évidemment refusé, préférant jouer avec la formation actuelle du groupe, qui comprend Tommy Thayer et Eric Singer. Et sans surprise, le Hall leur a répondu qu’ils pouvaient aller se brosser. Parallèlement, Stanley enchaîne les talk-shows pour promouvoir sa nouvelle autobiographie en taillant ses anciens collègues (Simmons compris). « Ça commence à devenir malsain » me confie Frehley depuis sa chambre d’hôtel de New York, à deux jours de la cérémonie. « Ces types sont devenus tellement aigris. Sérieux, vous avez des millions de dollars, vous vivez dans des putain de baraques, vous êtes des énormes stars, tout le monde vous adore. À quoi bon à tailler vos vieux potes ? Paul et Gene sont vraiment trop crispés, et ça ne joue pas franchement en leur avantage. » Noisey : Tout ce délire autour du Hall of Fame, c’est un peu pathétique, non ?
Ace Frehley : [Rires] C’est un bon résumé, oui. Mais je ne prête pas vraiment attention à ce que les gens disent sur Internet. J’essaie de finir mon nouvel album, donc je ne peux pas me permettre de perdre du temps avec ça. On dirait que, chaque jour, Paul Stanley a une nouvelle remarque méprisante dirigée contre toi ou Peter.
Paul me consterne [Rires] Vraiment. Je trouve tout ça effarant. Il y a un truc qu’il a dit qui n’était pas faux, c'est que le Hall of Fame a eu honte d'introniser Kiss. Ils ne voulaient pas à la base, mais la demande des fans était tellement énorme depuis 15 ans qu’ils ont été obligé de le faire.
Ils ont subi beaucoup de pression depuis des années pour nous introniser oui, et ils ont résisté. Ils auraient pu le faire il y a 15 ans. Tu es éligible si ton groupe existe depuis plus de 25 ans, mais eux ont attendu qu’on ait 40 ans. Mais ça n’a pas d’importance pour moi. Ça reste un grand honneur et je compte bien en profiter. Paul est plutôt occupé à décider qui doit en faire partie ou non – vu que les gens qui ont rejoint le groupe après moi et Peter sont tous partis – mais personnellement, j’essaie de me tenir à l’écart de tout ça, c’est de la politique. J’ai toujours séparé la musique de la politique.

Ace Frehley

Dans quelques jours, tu vas remettre une récompense posthume au guitariste décédé de Pantera, Dimebag Darrell, qui a été enterré dans un cercueil Kiss. C’est un peu bizarre non ?
Ouais, ça l’est. Mais les fans de Kiss sont bizarres – tout le monde le sait. Mais en ce moment, je dois être hyper clean, tu vois ? [Rires] Je ne dois rien dire qui puisse choquer des gens. Donc, ouais, beaucoup de fans de Kiss sont étranges. Mais c’est ok parce qu’on l’est aussi. Je n’arrive pas à croire que le cercueil Kiss est un truc qui existe vraiment.
Si on m’avait demandé mon avis je ne l’aurais pas fait. Il y a beaucoup de trucs que Gene a fait avec le merchandising qui vont juste trop loin. Il a tout fait, des préservatifs au papier toilette – tout ce qui peut se vendre. C’est embarrassant. C’est une des raisons pour laquelle j’ai quitté le groupe. Vers la fin, je voyais les gamins au premier rang avec leurs poupées et leurs boîtes à sandwich Kiss, et mon manager qui me soufflait « Hey Ace – pas de gros mots ce soir. On a des enfants au premier rang. » Merde, quand on a commencé on était un groupe de rock’n’roll heavy, méchant et sauvage, en cuir de la tête au pied, et c'est devenu en un putain de cirque.