FYI.

This story is over 5 years old.

Cum On Feel The Noisey : les trucs qu'on a écoutés cette semaine

Iron Reagan, Christopher Just, Monarch, Arpanet, Esprit, E.S.P., The Bad Doctors, Os Lambas, Primal Scream et EyeHateGod.
12.9.14

Tous les trucs qu'on a écoutés cette semaine, au bureau, au soleil ou ailleurs.

IRON REAGAN – The Tyranny Of Will
L'art de l'homme est éternel, mais les saisons de sa bite son comptées. Aussi, allons à l'essentiel. Moshons. Moshons vivants. Moshons debout.

Lelo Jimmy Batista, Rédacteur en chef
Lelo sur Noisey | Lelo sur Twitter


CHRISTOPHER JUST – « I Love The Acid »
J'imaginerais bien un remake français de It Follows, où chaque personne malveillante prendrait l'apparence de Michel Houellebecq et, à la manière du film de David Robert Mitchell, foncerait lascivement vers sa victime virusée au moment où elle ne s'y attend le moins et aurait uniquement besoin de la toucher pour la faire mourir. Le tout serait évidemment filmé durant la Techno Parade et ne dépasserait pas 7 minutes, soit la durée exacte de ce morceau oppressant du producteur autrichien, que vous pouvez d'ailleurs entendre tous les vendredi midi dans ce Falafel situé au 63 rue des Vinaigriers.

Rod Glacial, Rédacteur
Rod sur Noisey | Rod sur Twitter


MONARCH – « Mortes »
Selon la tradition folklorique, il existe en Pays Basque un réseau invisible de chemins sillonnant chaque village. Ce type de chemin s'appelle « hilbidea », ce qui signifie « le chemin des morts ». Chaque maison, unité structurante de la société basque, possède son propre chemin, bien différent de la voie empruntée pour les déplacements de la vie de tous les jours. Le hilbidea ne peut et ne doit jamais être clôturé. Il symbolise le trait d'union entre la demeure des vivants et celles des morts d'une même lignée. Prenant la forme d'un long détour circulaire, il réunit la maison à l'église et au cimetière.

Guillaume Gwardeath, Contributeur
Guillaume sur Noisey | Guillaume sur Twitter


ARPANET - Wireless Internet
Wireless Internet comme tous les albums que Gerard Donald a pu produire depuis 25 ans est une œuvre sonore fascinante et prophétique. Arpanet est un alias qui préfigurait la tempête digitale de l'ère internet. Il nous livre le récit d'une époque du toujours plus vite, du débit optimisé, de la performance, de la prolifération des échanges entre êtres humains. On a en effet jamais autant communiqué alors que pourtant, les synthés arides et minimalistes suggèrent claustration et solitude.
P.S : Gerard Donald rend compte d'une époque tout en étant sans cesse dans le TURFU.
P.P.S : Gerard Donald est mon daron.

Christelle Oyiri, Contributrice
Christelle sur Noisey | Christelle sur Twitter


ESPRIT – « Summernight »
À côté de chez moi, il y a une prison vraiment craignos, et aussi un Mac Do -je suis sûr à 500% que tôt ou tard, je vais atterrir dans l'un des deux. Il y a aussi une tonne de travaux pour construire une bretelle d'autoroute. Au début, je trouvais que c'était une idée à la con, mais quand j'ai pu rouler à 110 entre les plots blancs et rouges en pleine nuit, j'ai compris l'avantage : si je défonce un lapin, personne viendra le réclamer. Et si je défonce un détenu, personne ne viendra le réclamer et en plus je rendrais service à la Nation. Je vais essayer de trouver un moyen de faire ça en boucle pour le restant de mes jours, comme ce clip-gif de Esprit.

Donnie Ka, Contributeur
Donnie sur Noisey | Donnie sur Twitter


E.S.P. – « It’s You »
Un ami me disait récemment que la vie n’est rien de plus qu’un long tunnel et que parfois il fait beau. Aujourd’hui est un de ces jours. Tout semble possible, et peut-être que ce soir on sera tous un peu moins seul, l’espace d’une nappe de synthés et de trois toms d’E.S.P.

S.T. Roy, Contributeur
S.T. sur Noisey | S.T. sur Twitter


THE BAD DOCTOS – « Prism, Mirror, Lens »
Un message pour mon pote qui passe toujours quinze fois « ABC City » de Holograms en after : on a peut-être trouvé une alternative.

Pierre Jouan, Contributeur
Pierre sur Noisey


OS LAMBAS – « Estou Contigo »
Il y a quelques mois, je bouffais une pizza turque (des aubergines, des œufs et du piment) avec Jess & Crabbe, le temps qu'ils m'expliquent tout ce qu'ils pouvaient abattre avec leur émission Foonj (et sa déclinaison funjbol pendant la coupe du monde de foot), leurs labels Bazzerk et BYRSLF, et leur million d'autres side-projects tous aussi chanmés les uns que les autres. L'interview n'est jamais sortie mais la pizza était délicieuse et ils seront à la techno parade demain, sur un sound system dédié au Kuduro. La seule bonne raison d'aller à la techno parade, c'est donc de ne pas y écouter de techno.

Loïg Hascoat, Contributeur activateur
Loïg sur Noisey | Loïg sur Twitter


PRIMAL SCREAM - « Loaded »
Ce vieux Bobby Gillespie s’accroche on ne sait plus trop comment, mais l’année 2014 en a terminé avec la vie de Robert Young et c’est une foutue nouvelle. Ce mec a presque inventé tout ce que le Royaume-Uni a produit en musique pendant 15 ans. Un peu aidé par Alan McGee, le boss de Creation Records et par toutes sortes de drogues, il a donné à la fois dans le quasi-plagiat des Byrds l’acid house et la brit pop. Puis en 2006, il a décidé de tout arrêter : les tournées, le groupe, la musique et les excès. Robert est mort et ne verra jamais son Ecosse natale libre et indépendante.

Antoine Rough, Contributeur
Antoine sur Noisey | Antoine sur Twitter


EYEHATEGOD – « Agitation ! Propaganda ! »
Agitation! Propaganda! n'est pas un énième slogan de révolutionnaire gauchiste mollasson. C'est une incitation à la haine, surtout celle de son prochain, doublée d'une déferlante de violence gratuite très à propos quand il est question de se fader une vidéo promo Lou Doillon X Maje avant de pouvoir écouter le nouvel album d'ExHxG. Ballard ne nous a donné aucune grille de lecture pour décrypter les messages subliminaux de l'ère de la publicité YouTube imposée, mais la batterie d'Eyehategod est suffisamment barbare pour les arrêter.

Sarah Mandois, Stagiaire
Sarah sur Noisey

À vendredi prochain. D'ici-là, suivez-nous sur Facebook, sur Twitter et sur Spotify aussi tant que vous y êtes.