Toutes les photos sont de Ken Bower

Le réchauffement climatique fout en l'air le mode de vie des Inuits

Ceux qui résident en Arctique souffrent de plus en plus des conséquences de la fonte des glaces.

|
25 Avril 2017, 5:00am

Toutes les photos sont de Ken Bower

En novembre dernier, la communauté écologiste de Twitter a complètement pété les plombs — à juste titre – en voyant apparaître dans sa timeline un graphique mettant l'accent sur la faible quantité de banquise présente en Arctique au cours de l'année 2016. Ce graphique a depuis été mis à jour – et il est encore plus flippant.

Tous ces nombres et ces lignes colorées ne sont que la modélisation d'une histoire qui se joue sous nos yeux : l'élévation du niveau des températures sur Terre touche directement les êtres humains. Pour faire simple, lorsque la glace ne se reforme pas autour du Pôle Nord pendant l'hiver, la vie de nombreuses personnes est menacée.

Toutes les photos sont de Ken Bower.

Le mois dernier, le photographe Ken Bower était au Groenland pour rendre visite à l'un de ses amis, un chasseur Inuit du nom de Kunuk. Ça lui a permis d'être le témoin direct des conséquences du réchauffement climatique dans une région qui se situe à seulement 100 kilomètres au sud du cercle Arctique.

VICE : Peux-tu me parler de ton ami, qui vit au Groenland ?
Ken Bower :
Kunuk est un Inuit de 25 ans qui vit dans le village de Kulusuk avec 260 personnes. Lui et son père possèdent une vingtaine de chiens, et il doit partir chasser pour pouvoir tous les nourrir. C'est évidemment beaucoup trop cher de nourrir 20 chiens avec de la nourriture pour chiens. La plupart de ces chiens font entre 40 et 50 kilos, et mangent énormément. En plus, Kunuk doit aussi chasser pour nourrir sa famille. En fait, la chasse représente la moitié de la nourriture. 

Chasser les phoques a vraiment eu mauvaise presse par le passé. Peux-tu m'en dire plus sur cette tradition ?
La chasse par les Inuits au Groenland est vraiment différente de la chasse en tant que sport. Les Inuits ont chassé les phoques pendant des milliers d'années pour se nourrir et s'habiller. Ils ne sont pas dans une optique de prendre tout ce qu'ils peuvent mais simplement ce dont ils ont besoin tout en respectant la nature. Aujourd'hui, dans un monde où tout est importé et extrêmement cher, la chasse traditionnelle perdure.

Que se passe-t-il pendant cette chasse traditionnelle ?
Déjà, ils ne chassent pas les bébés phoques, parce que c'est pour eux une perte de temps. Le phoque va grandir et devenir un plus gros phoque et permettre à l'espèce de se reproduire. Ils ne chassent donc que les adultes. Aujourd'hui, ils utilisent très souvent un fusil car la mort est rapide. Une fois le phoque attrapé, ils se servent de tout. Les parties du corps du phoque qu'ils ne mangent pas sont données aux chiens.

Pourquoi garder autant de chiens ?
Le village ne dispose d'aucun véhicule, le seul moyen de transport est donc le traîneau. C'est capital pour eux. Quelques personnes possèdent des motoneiges, mais c'est très cher. La plupart ne peuvent pas se le permettre.

Comment le changement climatique a-t-il bouleversé la vie à Kulusuk ?
Normalement, toutes ces zones sont entourées par une large et épaisse couche de glace. Le problème, c'est qu'aujourd'hui, de nombreuses étendues sont en fait de l'eau, ce qui limite les mouvements des Inuits et les force à chasser sur des territoires restreints. Du coup, les chasseurs attendent les phoques aux mêmes endroits, tirent, puis vont les récupérer à l'aide d'un petit bateau ou d'un kayak. 

Attends, les habitants du village trimballent un bateau avec leur traîneau ?
C'était vraiment inhabituel pour Kunuk d'utiliser un bateau aussi large. D'ailleurs, alors qu'il rassemblait les chiens, il m'a dit qu'il ne savait pas du tout comment ils allaient réagir, mais il n'avait pas le choix. Grâce à ce bateau, il pouvait rejoindre d'autres zones de chasse.

Comment le village fait-il face à cette nouvelle réalité ?
Les derniers hivers ont été vraiment très durs. Nombreux sont ceux qui ont abandonné leurs chiens et leurs traditions de chasse. Kunuk va sans doute devoir se séparer de sept ou huit chiens d'ici le prochain hiver.

Que va-t-il faire de ces chiens ?
Il va sans doute devoir les abattre, sous peine de les voir mourir de faim.

Que se passe-t-il lorsque les Inuits ne peuvent pas marcher sur la glace parce que celle-ci est trop fine ?
Ça les empêche de se rendre dans les villages voisins. L'oncle de Kunuk habite un autre village de la région. Ils ne peuvent pas se voir avant l'été, c'est-à-dire lorsqu'un bateau peut passer. Ils sont donc séparés tout l'hiver.

Plus de photos de Ken Bower sur Instagram.

Suivez Mike Pearl sur Twitter.