Life

À quoi ressemble le sexe quand on est une personne de petite taille

« Je savais que ce n'était pas un de ses fantasmes d'être avec une petite personne. Il n'était pas là uniquement pour le facteur nouveauté. »
18.8.20
personne petite taille sexe
Illustration : Nico Teitel et Cathryn Virginia 

Les personnes de taille moyenne ont toujours traité les personnes de petite taille comme des curiosités. Pourtant, cette stigmatisation est souvent teintée d'un intérêt sensationnaliste pour la façon dont le sexe fonctionne pour elles. Et ce que pourrait être le sexe avec elles alimente les fantasmes.

Il est difficile de généraliser sur les expériences sexuelles des petites personnes, car la petite taille résulte de centaines de conditions différentes, chacune unique, et certaines à peine comprises. La cause la plus fréquente de la petite taille, une maladie génétique appelée achondroplasie, par exemple, entraîne le développement de torses de taille moyenne, de membres plus courts que la moyenne et de têtes plus grosses que la moyenne, ainsi que des colonnes vertébrales courbées, sans parler des douleurs dorsales, des jambes arquées et des coudes raides.

Publicité

Les carences en hormone de croissance peuvent également entraîner une petite taille, mais les parties du corps seront alors uniformément plus petites que la moyenne. De plus, les personnes qui en souffrent atteignent généralement la puberté bien plus tard que la taille moyenne et souffrent souvent d'ostéoporose, entre autres complications. D’autres maladies qui provoquent une petite taille peuvent entraîner des complications respiratoires, une paralysie du bas du corps et/ou des déficiences visuelles et auditives, entre autres complications potentielles.

Chaque condition a ses propres implications sur la vie sexuelle des petites personnes, comme la limitation de leur capacité à se mettre ou à rester dans certaines positions ou la cause de douleurs chroniques et distrayantes. Mais, dans la plupart des cas, le sexe n'est pas plus complexe physiquement pour les personnes de petite taille que pour les personnes de taille moyenne.

Nous nous sommes récemment entretenu avec Lisa, une femme atteinte d'achondroplasie, et David, son partenaire de taille moyenne, sur les réalités du sexe en tant que personne de petite taille.

« Je paniquais à l'idée qu'il ne s'intéressait à moi qu'à cause d'un fantasme ou parce qu'il voulait cocher la case “petite personne” ou “handicapée” sur sa liste » – Lisa

Lisa : Quand j'avais 16 ans, j'ai passé une soirée pyjama avec une de mes amies, qui était aussi de petite taille, et je lui ai demandé comment le sexe fonctionnait pour nous. Elle était très ouverte à ce sujet. Elle m'a dit : « Non, non, c'est bon, tout fonctionne ». À part ça, on n'en parlait pas souvent.

En grandissant, il n'y avait pas de petites personnes dans les médias. Mais mes parents [de taille moyenne] m'ont inculqué un sentiment de fierté. Ils m'ont dit : « Tu es petite, ça fait partie de qui tu es. » Mais je pense que les médias m'ont quand même influencée. Je ne voyais personne comme moi dans les comédies romantiques ou les films à l’eau de rose, donc il m'était difficile de me visualiser dans ces situations.

Publicité

Sinon, si quelqu'un me parlait de sexe, c'était assez désobligeant. On m’a fait remarquer que ma taille convenait aux pipes, ce genre de choses. Celle sur les pipes vient de mon ancien directeur. Super ambiance de travail.

Tout au long de ma vie, lorsqu'un type flirtait avec moi, ou exprimait son intérêt, je flippais souvent. Je paniquais à l'idée qu'il ne s'intéressait à moi qu'à cause d'un fantasme ou parce qu'il voulait cocher la case « petite personne » ou « handicapée » sur sa liste.

Donc, le sexe n'était pas une chose à laquelle je pensais vraiment. J'ai toujours été très axée sur l'école, la communauté et, plus tard, sur la carrière. Ce n'est que lorsque David et moi nous sommes mis ensemble que j'ai commencé à réfléchir à la façon dont le sexe allait fonctionner pour moi. Je n'avais jamais eu de relations sérieuses ou physiques avant la nôtre.

David : Je n'avais jamais pensé à la vie ou aux expériences des personnes de petite taille jusqu'à ce que Lisa et moi devenions amis. Elle était la première personne de petite taille que je rencontrais vraiment, à part celles que je voyais parfois marcher dans la rue.

La Fashion Week des nains

Lisa : David et moi allions dans la même université. Nous faisions tous les deux partie d’un syndicat étudiant. Un jour, David est venu chez moi et nous avons parlé pendant des heures.

David : Nous avons surtout parlé du syndicat étudiant. Et des cours.

Publicité

Lisa : C'était purement platonique. Mais c'est devenu récurrent. Une fois toutes les deux semaines, nous allions dîner chez l'un ou l’autre et nous finissions par parler jusqu'à trois heures du matin. Mais on s'allongeait juste l'un à côté de l'autre sur un lit. Zéro contact. Zéro intimité. Rien que des discussions. Puis, au bout de six mois, les limites ont commencé à s'estomper. Nous avons commencé à nous serrer dans les bras, à nous embrasser, et ainsi de suite.

Je n'étais pas heureuse dans mon travail – celui où un manager a fait le commentaire sur les pipes. Je n'ai pas renouvelé mon contrat et j'ai dit : « Je vais voyager ! » Je pensais que cela pourrait avoir un impact sur nous, mais David a dit : « Non, tu dois y aller et le faire. » Je suis partie, mais nous sommes restés en contact pendant mon voyage.

Puis je suis revenue et j'ai pris un emploi qui me permettait de voyager dans tout le pays. J'ai dit à David que j'allais être dans la même ville que lui et je lui ai demandé s'il voulait me voir. Il m’a dit : « Oui, mais je vais là-bas avec une femme. »

Nous n'avions jamais eu de conversation sur l'exclusivité ou quoi que ce soit de ce genre, mais je me suis dit : « Wow, OK ». Je l'ai appelé et je lui ai dit : « Comment oses-tu me faire ça ? Ravie de t'avoir connu. Je pense qu'on ne devrait plus jamais se parler. On n’est clairement pas sur la même longueur d’onde. » À aucun moment je ne lui ai demandé pourquoi il voyageait avec cette femme, quelle était la situation. Et avec du recul, il en avait tout à fait le droit.

Publicité

« Je n'avais aucune idée ou inquiétude sur ce que signifierait sa petite taille pour l'intimité, ou sur la façon dont les autres nous voyaient » – David

Quelques mois plus tard, je lui ai envoyé un message disant : « Salut, je sais que les choses ne se sont pas bien terminées entre nous, mais j'espère que la vie te traite bien. » Il a répondu : « Je pensais à te recontacter. » Nous avons commencé à nous revoir. À un moment donné, nous avons parlé de notre relation deux soirs d’affilée, et le troisième soir, nous avons commencé à sortir ensemble.

La première nuit, nous avons eu des conversations sur l'intimité, les enfants, le mariage. Quelques mois plus tard, j'ai emménagé avec lui. Six mois plus tard, nous nous sommes fiancés. Maintenant, nous sommes ensemble depuis plus de cinq ans, et mariés depuis trois ans.

Si David a été la première personne avec laquelle je suis sortie ou avec laquelle j'ai été intime, c'est parce que je savais que je pouvais lui faire confiance ; qu'il s'intéressait à moi parce que j'étais Lisa, une femme qu'il connaissait. Je savais que ce n'était pas un de ses fantasmes d'être avec une petite personne. Il n'était pas là uniquement pour le facteur nouveauté.

David : Sa taille n'a pas été évoquée dans ces conversations. Je n'avais aucune idée ou inquiétude sur ce que signifierait sa petite taille pour l'intimité, ou sur la façon dont les autres nous voyaient.

Publicité

Lisa : Nous étions tous les deux vierges. Donc, ce n'était pas comme si j'avais été avec une autre personne de petite taille, ou comme si David était allé aussi loin avec une personne de taille moyenne.

Je ne suis pas une experte du sexe, donc je peux me tromper, mais j'ai l'impression que lorsque deux personnes couchent ensemble, il y a des étapes pour comprendre comment les choses fonctionnent. Chacun a ses préférences quant à ce qui est confortable, ce qu'il aime ou non, comment il veut procéder. Pour nous, c'était un processus naturel. Nous avons découvert le sexe ensemble. Aucun de nous n'est arrivé avec des expériences et des idées préalables.

Pour ce qui est des conséquences de ma petite taille, mon dos me fait très mal, donc il y a des moments où je vais refuser ou lui dire d’arrêter. Mais il y a des moments où j'ai vraiment mal au dos, mais je me dis quand même: « J’ai vraiment envie de faire l’amour. » Puis je regrette et je me dis : « Je n'aurais pas dû faire ça ! » Et du coup, il se sent vraiment mal. Mais c'est mon corps et je connais mes limites. Si je me perds dans l'instant, ce n'est pas de sa faute.

Au-delà de cela, il y a évidemment des choses que je ne peux pas faire. Nous ne pourrons jamais faire l'amour debout, sous la douche.

David : Mais si je me tiens debout sur le sol et que Lisa est sur le lit, ça marche très bien. Je ne me souviens pas avoir eu une conversation du genre : « OK, on va faire ça comme ça à cause de ta taille. » Nous avons toujours trouvé des moyens de faire marcher les choses.

Lisa : David est honnêtement la personne la plus gentille qui soit. Donc, ce n'est jamais un problème. Il ne force pas les choses. C’est un féministe convaincu. Moi aussi. Ce féminisme se manifeste dans la chambre à coucher avec des choses comme le consentement. Il sait que non veut dire non, ou que oui veut dire oui. Nous avons des safe words. Si, pour quelque raison que ce soit, l'un d'entre nous ne se sent pas à l'aise, nous pouvons agir en conséquence.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.