Publicité
Tech by VICE

Pourquoi on a des grains de beauté ?

"La beauté n'est pas démontrable", disait en substance Kant, qui n'avait jamais vu Vanessa Demouy.

par Sébastien Chavigner
22 Avril 2016, 2:14pm

Image : boo_oo/Flickr

Avec la série « Le Pourquoi du moment », Motherboard répond aux questions les plus posées à Google en 2016. Aujourd'hui, on se demande pourquoi on a des grains de beauté, alors que bon, clairement, ça ne sert à rien.

Vous trouvez ça beau, vous, les grains de beauté ? Pour moi, le terme a toujours été largement usurpé ; aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais bien saisi ce qu'un point noir apportait à l'harmonie d'un visage, à sa sensualité, ni en quoi il pouvait bien susciter le désir. Idem pour le reste du corps. Je crois avoir eu l'instinct, assez tôt, qu'il s'agissait d'une anomalie, d'un « bug » corporel en quelque sorte. Oh, rien de terrible ; je n'ai jamais éprouvé le moindre dégoût pour les gens qui avaient des grains de beauté, et j'en ai même aimé quelques-unes. Mais c'était un détail parmi tant d'autres, pas un truc « en plus », comme par exemple des dents légèrement inégales ou un mollet gracieux.

Le truc, c'est que j'avais raison. Pas sur l'aspect esthétique, purement subjectif. Si c'est le grain de beauté qui vous plaît chez Vanessa Demouy, c'est votre problème après tout. Mais les grains de beauté sont bel et bien des anomalies, des bugs de la peau. D'abord, scientifiquement, ça n'a rien à voir avec la beauté ; on parle de "naevus". Et selon le Larousse Médical, ces tâches marronnasses tirant parfois carrément sur le noir le plus profond sont dues à "un défaut du développement d'une structure anatomique survenu pendant la vie embryonnaire." En gros, vos grains de beauté, vous les avez pour l'essentiel depuis que vous étiez dans le ventre de votre mère, laquelle a ensuite passé 18 heures en salle d'accouchement pour que vous puissiez un jour faire des selfies dans les toilettes de votre employeur. C'est bon à savoir, mais ça ne répond pas vraiment à notre question du jour, qui porte sur les origines des grains de beauté.

Alors voyons : dans votre peau, il y a des mélanocytes. Normalement, il ne vous a pas échappé que ce mot ressemble pas mal à "mélanine", l'hormone responsable de la pigmentation de la peau. Rien de surprenant : les mélanocytes produisent de la mélanine. Plus ils en produisent, et plus votre peau est foncée. C'est le principe du bronzage, et aussi tout simplement ce qui fait que les gothiques ont la peau quasi translucide alors que les habitants de Dakar ont, dans leur immense majorité, la peau plus foncée que ceux de Colmar. L'idée globale, c'est que la mélanine fait foncer votre peau pour la protéger du soleil. C'est un mécanisme de défense, en gros.

Les grains de beauté, eux, ne sont pas des mécanismes de défense ; ce sont des aberrations. Sur quelques millimètres carrés de peau, vos mélanocytes ont pété un câble. Ils se sont mis à produire de la mélanine en se foutant éperdument du fait que vous vivez à Quimper et que le soleil, globalement, n'est qu'un ennemi tout à fait relatif en ce qui vous concerne. D'ailleurs, si vous vivez à Quimper, il y a de fortes chances que vous priiez régulièrement le dieu Râ, à l'instar des Égyptiens de l'Antiquité et de votre tante pétée qui s'est lancée à corps perdu dans le néo-paganisme pour "vivre sa retraite à fond". Mais bref : un grain de beauté, c'est tout simplement une trop grande concentration de mélanine en un point précis de votre corps. C'est idiot, mais c'est naturel, et ce n'est pas grave. Enfin, sauf des fois.

Eh oui ! Non contents de vous défigurer atrocement (ça va, je déconne et j'ai pas les moyens de me payer un avocat, alors mollo), les grains de beauté peuvent se transformer en mélanome, c'est-à-dire en cancer de la peau. Surtout si vous passez votre temps au soleil sans vous enduire de crème, sur laquelle le sable vient inévitablement s'agglomérer. En gros, vous n'êtes pas censé avoir plus de 50 grains de beauté. Sinon, outre le fait que vous êtes techniquement à moitié noir, vous devriez vraiment voir un dermatologue. Pareil si l'un d'entre eux devient trop gros. Par contre, si des poils drus apparaissent dessus, n'hésitez pas à y mettre le feu direct. C'est peut-être le signe qu'un ragondin a pondu dans votre corps. Enfin je vous dis ça, je n'ai jamais connu personne à qui c'était arrivé. Mais on n'est jamais trop prudent.

On récapitule :

1) Mettez de la crème quand il y a du soleil.

2) Dans le doute, immolez-vous par le feu.

Bientôt l'été !