Les filles du Flash - A l'entraînement avec l'équipe féminine de foot US de la Courneuve
Adrien Franque
Sports

Les filles du Flash - A l'entraînement avec l'équipe féminine de foot US de la Courneuve

Deux fois par semaine, les joueuses du Flash de La Courneuve viennent s'entraîner au stade Géo André pour préparer la prochaine saison du Challenge féminin.
26.12.16

« Allez là, magnez vos chattes ! » Les joueuses de l'équipe féminine du Flash de La Courneuve s'engueulent joyeusement pour commencer l'échauffement en ce lundi soir. Une pluie fine s'abat sur le stade Géo André mais ça ne semble pas inquiéter la vingtaine de footballeuses américaines présentes ce soir-là. Après l'échauffement, direction l'entraînement technique organisé en ateliers par leur coach, Kévin Mwamba. Les filles se motivent mutuellement à grands renforts de "Good job !" et de cris de guerre en chaque fin d'exercice.

Publicité

Le Flash de La Courneuve est le club le plus titré du foot US français : neuf fois ils ont remporté le Casque de diamant (le nom du trophée du championnat élite) depuis la création du club en 1984. Le Flash a vu passer les principaux joueurs français de football américain, notamment Philippe Gardent, Marc-Angelo Soumah ou plus récemment Anthony Mahoungou, parti tenter sa chance en NCAA.

La section féminine du club du Flash, elle, est relativement récente : elle a été créée en 2013 et prend de l'ampleur chaque année avec de plus en plus de licenciées. Elles sont une vingtaine ce soir, dont Mylène, 29 ans, arrivée au football américain par son compagnon. « Mon chéri en fait à Saint-Denis, chez les Monarques, explique-t-elle. Quand je le voyais jouer, je me disais pourquoi pas moi ? Du coup, je me suis inscrite ici. Et je me suis prise de passion pour le sport aussi : le dimanche soir très tard, on regarde les matches sur BeIn. »

Pour Dhoirfat, 24 ans, c'est dans l'autre sens que cela s'est fait : elle regardait régulièrement du football américain avant de venir à un entraînement, poussée par une copine. Roxanne, 30 ans, y est arrivée, elle, « par hasard » : elle voulait se réinscrire dans un club de rugby, avant de tomber sur le site du Flash. « Je trouve que c'est un vrai sport d'équipe, raconte-t-elle pour expliquer sa passion pour ce sport. On ne peut pas briller toute seule : on dépend vraiment de ses coéquipières. »

Publicité

L'équipe du Flash pourra briller à l'occasion du Challenge, le championnat français de football américain féminin. Cette saison dans la conférence nord, il n'y aura que trois équipes : le Flash, les Molosses d'Asnières et les Dragons de Paris, soit quatre matches, de février à mai. En attendant, elles s'entraînent.