Publicité
VICE News

La reprise de Tal Afar des mains de l'EI, en photos

Alors que la chasse aux djihadistes continue dans le désert, les milices chiites prennent pied dans le centre-ville.

par Charles Thiefaine
05 Septembre 2017, 4:45am

Postée à l'arrière d'une petite maison rose au nord de Tal Afar, une radio crépite dans la main d'un lieutenant de l'armée irakienne. « Apportez-nous des munitions. On a besoin de renforts, » crache le talkie-walkie. L'air inquiet, il regarde autour de lui : d'autres officiers dans la pièce ont le visage tout aussi blême. « Les djihadistes de Tal Afar se sont retranchés dans le village d'Al-Ayadieh, au nord de Tal Afar », explique le lieutenant Khazem Nazal de la neuvième division. « Ils sont plus de 700 dans le village », estime le lieutenant.

La libération de Tal Afar, l'un des derniers bastions irakiens de l'organisation État islamique, avait débuté le 19 août dernier. La reprise du centre-ville a été très rapide, elle n'a duré qu'une semaine. Quand les forces irakiennes sont arrivées dans Tal Afar, il restait seulement 260 djihadistes contre les 2 000 attendus. En fait, les forces de sécurité locales avaient facilité la sortie des combattants de l'EI du centre-ville – par le biais d'un corridor – afin de les attaquer dans le désert au nord, et ainsi préserver la ville des combats.

Ce mercredi 30 août, c'est le jour de l'offensive finale contre Al-Ayadieh, un village au milieu d'un désert brûlant, où se sont retranchés les combattants de l'EI. Des volutes de fumées grises surgissent de derrière la colline à chaque frappe aérienne. Des voitures blindées se ruent à l'assaut de l'ennemi entraînant dans leur sillage une bourrasque poussiéreuse. D'autres véhicules militaires chargés d'hommes épuisés rejoignent les lignes arrière. La libération de Tal Afar se joue donc réellement ici, à une dizaine de kilomètres au nord du centre-ville. « Nous espérons terminer avant ce soir [mercredi 30 août] », soupire le général Sabah Mustafa de la neuvième division : « 162 djihadistes ont été tués rien que dans la journée d'hier [mardi 29 août]. »

Lire la suite sur VICE News.