Publicité
Société

À Hong Kong, des manifestants se font tatouer pour immortaliser leur lutte

De nombreux habitants se font désormais tatouer des symboles de protestation, comme des parapluies, des masques à gaz et la fleur du Bauhinia, emblème de Hong Kong.

par Meera Navlakha; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
20 Août 2019, 6:55am

Images via le compte Instagram de Zada Lam

Les manifestations en cours à Hong Kong resteront gravées dans les mémoires pour avoir rassemblé près de deux millions de personnes afin de lutter pour conserver l'indépendance de l'ancienne colonie britannique face à la Chine continentale. Mais en plus de leur mobilisation dans la rue, les manifestants ont trouvé un autre moyen d’immortaliser l’événement : les tatouages.

Les tatoueurs de Hong Kong sont maintenant inondés de demandes de motifs représentant les symboles de protestation : des masques à gaz, des lunettes de protection, la fleur du Bauhinia, qui est l'emblème de Hong Kong, ainsi que des parapluies, un clin d'œil aux manifestations de 2014, connues sous le nom de révolution des parapluies.

Sage Victor, employé de restaurant, a déclaré au South China Morning Post (SCMP) avoir choisi des motifs délicats pour son tatouage, réalisé par l'artiste David Zuleta. Le jeune homme de 19 ans, identifié seulement par son prénom et deuxième prénom, a quitté Los Angeles pour Hong Kong à l'âge de 13 ans.

Sur son bras, il s’est fait tatouer un petit masque à gaz, des manifestants brandissant des bannières et un homme regardant un tank. Cette troisième image est inspirée de « L’Homme de Tian’anmen », une icône du massacre de la place Tian’anmen qui eut lieu à Pékin en 1989.

Pour Sage Victor, les tatouages sont un moyen « de se souvenir des combats auxquels Hong Kong a fait face et fait toujours face ». Il fait partie des nombreuses personnes à Hong Kong qui ont choisi de se faire tatouer pour représenter le sort des manifestants.

L'artiste Zada Lam a déclaré au SCMP qu'il avait tatoué gratuitement ces motifs sur 70 à 80 personnes.

Hong Kong a été le théâtre de protestations incessantes au cours des onze dernières semaines. Les citoyens poursuivent leur lutte pour la démocratie, qui a été relancée en juin dernier en raison d'un projet de loi controversé sur l'extradition.

Le dernier rassemblement qui s’est tenu ce dimanche a vu des manifestants défier une interdiction de la police et manifester pacifiquement dans le parc Victoria de Hong Kong. Les protestataires ont appelé la cheffe de l’exécutif Carrie Lam à démissionner et ont souligné leur colère contre les forces de police, qui ont été très critiquées pour leur répression violente à l’égard des manifestants.

Meera est sur Twitter et Instagram.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.