Publicité
Crime

Une professeure d’une université américaine suspendue pour avoir dit que les chrétiens et les musulmans adoraient le même dieu

Larycia Hawkins a été mise en congé administratif après avoir commencé à porter un voile afin d’exprimer sa solidarité avec les musulmans suite aux attaques de Paris et de San Bernardino.

par VICE News
17 Décembre 2015, 2:05pm

Image via Wheaton College

Le Wheaton College, un établissement chrétien évangélique près de Chicago, a suspendu une professeure titulaire pour avoir dit que les chrétiens et les musulmans adoraient le même dieu, et pour avoir porté un voile durant la saison de l'Avent. La professeure de Sciences politiques Larycia Hawkins a déclaré qu'elle portait un hijab dans le but d'exprimer sa solidarité avec les musulmans, qu'elle dit être visée depuis les tueries de masse de Paris et de San Bernardino.

Hawkins, qui enseigne à Wheaton depuis 2007, a annoncé sa décision de porter un hijab en encourageant d'autres femmes à faire comme elle sur Facebook la semaine dernière.

« Je suis solidaire des musulmans car comme moi, qui suis chrétienne, ils sont des gens du Livre. […] Nous adorons le même dieu », a-t-elle écrit. « Un grand mouvement de solidarité des femmes avec des hijabs est mon souhait pour Noël cette année. »

Mais l'université de Wheaton n'a apparemment pas apprécié que Hawkins clame que les chrétiens et les musulmans adorent le même dieu. Ce mercredi, l'université a publié un communiqué annonçant avoir mis Hawkins en congé administratif « en réponse aux questions importantes qui se posent quant aux implications théologiques de la déclaration de la professeure [Hawkins] à propos de la relation entre le christianisme et l'islam. »

Alors que l'administration n'a pas expressément interdit à Hawkins de porter le hijab, le communiqué indique que les membres du corps professoral ainsi que le personnel devaient fidèlement représenter la déclaration de foi de l'université de Wheaton, qui affirme sa foi dans le dieu chrétien.

Malgré cette mise à l'écart, Hawkins a continué sa campagne de solidarité. Ce mercredi, elle a remercié les personnes qui la soutenaient et ses collègues à Wheaton dans un message sur Facebook, qu'elle a signé du hashtag (mot dièse) #lesfemmessolidairesaveclehijab. Hawkins affirme que les critiques qu'elle a reçues venaient pratiquement exclusivement de la part de chrétiens, principalement sur son affirmation qui compare les croyances chrétiennes et musulmanes.

« Le fait que je porte le hijab comme un acte de dévotion durant la période de l'Avent a certainement soulevé des questions sur la sincérité de ma dévotion », a-t-elle écrit sur Facebook. « À tous ceux qui questionnent l'authenticité de ma foi, je vous aime. »

Après qu'Hawkins, qui a eu sa licence à l'Université de Rice et son doctorat à l'université d'Oklahoma, a annoncé qu'elle porterait le voile la semaine dernière, l'université de Wheaton avait déjà publié un premier communiqué sur la position de l'établissement concernant la relation entre l'islam et le christianisme. Bien que les deux religions soient monothéistes, expliquait-il, « nous croyons qu'il existe des différences fondamentales entre les deux croyances, dont la façon dont elles enseignent la révélation de Dieu à l'humanité, la nature de Dieu, le chemin de la rédemption, et la vie du fidèle. »

L'établissement a ajouté que l'administration respectait le droit constitutionnel de liberté religieuse et voulait seulement s'assurer que « nous exprimons clairement notre amour pour nos voisins musulmans d'une manière qui soit cohérente avec nos croyances théologiques distinctes. »

Hawkins se trouve en congé administratif « en attendant un examen approfondi ». Ni la professeure Hawkins ni l'université de Wheaton n'ont répondu aux demandes de réactions de VICE News.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR