Au moins 42 morts dans le nouveau séisme majeur qui vient de frapper le Népal

Un autre tremblement de terre de magnitude 7,3 a touché le Népal ce mardi.

|
12 Mai 2015, 1:50pm

Photo by Bikram Rai/AP

Un nouveau séisme de grande ampleur a frappé le Népal, tuant au moins 42 personnes, deux semaines après qu'un tremblement de terre de 7,8 a tué plus de 8 000 personnes. Cette fois, l'épicentre était proche du camps de base du Mont Everest, et sa magnitude était de 7,3, d'après le US Geological Survey.

Le Centre d'opération d'urgence national népalais (NEOC) a mesuré une magnitude de 7,1 et a indiqué que l'épicentre était localisé entre Dolakha et Sindhupalchowk, au nord de Katmandou.

 Un éboulement près de Dhunche au Népal, proche de l'épicentre. Via Le Monde.

Les informations concernant les pertes et dégâts continuent d'arriver à la mi journée, au moment où nous publions cet article. Le bilan humain monte à au moins 42 morts, d'après le NEOC, qui a déclaré ce mardi après-midi compter 335 blessés. Le ministère de l'Éducation a également indiqué que toutes les écoles situées dans les régions touchées seront fermées pour deux semaines.

Le Times of India fait mention de deux morts dans la région indienne du Bihar, frontalière du Népal. L'une des personnes a été tuée par l'effondrement d'un mur.

L'ONG Care International — qui a des équipes en ce moment au Népal  — dit que le tremblement de terre a bloqué des routes. 

À lire : En Photos : Les trop jeunes victimes du tremblement de terre au Népal

Les secousses ont été ressenties jusqu'à Katmandou, ou encore dans la capitale indienne de New Delhi ou la capitale bangladaise de Dhaka. VICE News se trouvait dans la région de Sindhupalchowk il y a quelques jours, déjà terriblement touchée :

La police Népalaise a demandé à la population d'éviter de prendre la route, et d'essayer de ne pas saturer les lignes de communication. Des heures avant la dernière secousse, elle avait publié un nouveau bilan du séisme du 25 avril faisant état de 8 151 morts et 17 868 blessés.

Kent Page, porte-parole des situations d'urgence pour l'UNICEF au Népal, a dit à VICE News qu'il était dans une école de Katmandou lorsque le séisme de ce mardi a frappé.

"Une expérience terrifiante, ça fait très peur. Tout le bâtiment s'est mis à trembler, le sol a commencé à bouger sous nos pieds," dit-il. "On a tous couru vers l'extérieur jusqu'à une petite cour et les tremblements et les ondulations ont continué. Je pense que ça a duré une minute, mais probablement plus longtemps."

"Les gens sont dehors, sur les routes, dans les rues, assis partout où il y a de l'herbe, plus personne ne se trouve dans un bâtiment."

Carte du tremblement de terre du 12 mai. Screenshot via US Geological Survey

Dans une déclaration que l'on nous a fait suivre, l'employée de l'UNICEF Rose Foley, a décrit le séisme : "On a plongé sous les tables dans le bâtiment de l'UNICEF alors qu'il balançait dans tous les sens", dit-elle. "Le tremblement semblait ne jamais s'arrêter." 

Foley a ajouté : "On est sortis se mette à l'abri le plus vite possible. "Assise, dehors, alors que les répliques frappaient, j'avais l'impression d'être sur un bateau en mer déchainée."  

Après le dernier tremblement de terre, près d'un demi million de personnes étaient déjà à la rue.

Scott Mitchell a participé à la rédaction de cet article. 

Suivez Sally Hayden sur Twitter: @sallyhayd