Publicité
FRANCE

Élections : Ce qu’il faut retenir du premier tour, région par région

Le premier tour des élections régionales a eu lieu ce dimanche dans 14 régions au total. Les listes du Front national sont arrivées en tête dans six d’entre elles, alors que l’abstention a été d’un peu plus de 50 pour cent.

par Lucie Aubourg
07 Décembre 2015, 12:10pm

Image via Wikimedia Commons

Le premier tour des élections régionales a eu lieu ce dimanche dans les 13 régions de France métropolitaine ainsi qu'à la Réunion et en Guadeloupe, soit dans 15 régions au total.

Sur les plus de 45 millions d'électeurs inscrits, un peu plus de 50 pour cent d'entre eux se sont abstenus (soit plus de 22,5 millions de personnes). Lors des précédentes élections régionales, en 2010, l'abstention avait été de 53,6 pour cent, soit légèrement plus haute que cette année. Ce dimanche, parmi les électeurs qui se sont déplacés, un peu plus de 540 000 personnes ont voté blanc.

Ces élections sont les premières organisées selon le nouveau découpage des régions, adopté il y a un an par le Parlement. Pour accéder au second tour, les listes devaient recueillir plus de dix pour cent des voix. Pour chaque liste, chaque parti a désigné un candidat « tête de liste » par région : c'est lui qui sera élu président du conseil régional si son parti remporte la majorité des voix.

À lire : À quoi servent les élections régionales ?

Les régions de France métropolitaine (via Wikimedia Commons)

Le parti d'extrême droite français, le Front National, a réalisé un premier tour historique des élections régionales, ce dimanche 6 décembre. Le parti de Marine Le Pen se retrouve en tête des scrutins au niveau national avec 27,96 pour cent des voix. Suivent derrière, le parti de Nicolas Sarkozy, Les Républicains (26,89 pour cent) et le Parti Socialiste (23,33 pour cent).

Pour la première fois, le Front national est arrivé en tête dans six régions. Selon un sondage, 34 pour cent des 18-30 ans qui se sont rendus aux urnes auraient voté FN au premier tour (Harris Interactive pour 20 Minutes). Ils se sont également beaucoup plus abstenus d'aller voter que leurs ainés, avec un taux d'abstention de 64 pour cent selon ce même sondage.

À lire : Élections régionales : un premier tour historique pour le Front National


LES RÉGIONS OÙ LE FRONT NATIONAL EST EN TÊTE (SIX RÉGIONS)

(via Wikimedia Commons)

En Nord-Pas-de-Calais - Picardie, la liste du Front national (FN) conduite par sa présidente Marine le Pen a remporté 40,64 pour cent des votes exprimés. Elle distance ainsi de loin son adversaire de Les Républicains (LR), l'ancien ministre Xavier Bertrand, pour qui 24,96 pour cent des électeurs qui se sont déplacés ce dimanche ont voté. Le troisième candidat qualifié pour le second tour était le socialiste Pierre de Saintignon (18,12 pour cent des voix), mais celui-ci a d'ores et déjà annoncé qu'il se retirait, afin de tenter d'empêcher le Front national de remporter la région.

(via Wikimedia Commons)

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Front national a recueilli 40,55 pour cent des suffrages pour la liste conduite par Marion Maréchal-Le-Pen. Elle affrontera lors d'un duel la liste de Christian Estrosi au second tour, qui a rassemblé seulement 26,48 pour cent des voix, puisque le candidat des socialistes Christophe Castaner (16,59 pour cent) s'est retiré à la demande du premier secrétaire du Parti socialiste (PS) Jean-Christophe Cambadélis. 

En Alsace - Champagne-Ardenne - Lorraine, le Front national est également largement devant ses concurrents : les électeurs ont voté à 36,06 pour cent pour la liste emmenée par Florian Philippot, le vice président du FN. Il est suivi par la liste de Philippe Richert (LR), le président sortant du conseil régional alsacien, avec 25,83 pour cent des voix. Le maintien ou non du candidat socialiste (Jean-Pierre Masseret, 16,11 pour cent des voix) au second tour était encore incertain ce lundi matin, alors que celui-ci refusait de se retirer au profit de la droite.

Dans le Centre - Val de Loire, la liste de Philippe Loiseau (FN) est arrivée en tête avec 30,49 pour cent des voix. La liste d'union de la droite et du centre a remporté 26,25 pour cent des suffrages et les socialistes 24,31 pour cent. Les trois listes devraient s'affronter dimanche prochain lors d'une triangulaire très incertaine.

En Bourgogne - Franche-Comté, la liste Front national menée par la députée européenne Sophie Montel a rassemblé 31,48 pour cent des voix. Le candidat UDI-Les Républicains François Sauvadet a réussi à rassembler 24 pour cent des voix, juste devant la liste de la présidente sortante du Conseil régional de France-Comté et socialiste Marie-Guite Dufay (22,99 pour cent des suffrages). Cette région devrait connaître une triangulaire au second tour.

En Languedoc-Roussilon - Midi-Pyrénées, la liste du compagnon de Marine Le Pen et député européen Louis Alliot (FN) remporte 31,83 pour cent des suffrages, et devance ainsi celle de la socialiste Carole Delga (24,41 pour cent des voix). La liste les Républicains-UDI-MoDem, conduite par Dominique Reynié, arrive troisième (18,84 pour cent). Les trois candidats devraient donc être présents au second tour. 


LES RÉGIONS OÙ LA DROITE EST EN TÊTE (CINQ RÉGIONS)

En Normandie, les Républicains (emmenés par l'ancien ministre de la Défense Hervé Morin, 27,91 pour cent des voix) et le Front national (Nicolas Bay, 27,71 pour cent des voix) sont au coude-à-coude. Au deuxième tour dimanche prochain, ils affronteront le socialiste et président sortant Nicolas Mayer-Rossignol (23,52 pour cent des voix) lors d'une triangulaire.

En Île-de-France, c'est Valérie Pécresse (LR) qui arrive en tête (30,51 pour cent des voix), suivie par Claude Bartolone (PS), avec 25,19 pour cent des suffrages exprimés. Le Front national, dont la tête de liste est Wallerand de Saint Just, a quant à lui remporté 18,41 pour cent des voix. Les trois candidats seront donc vraisemblablement tous les trois présents au second tour dimanche prochain.

En Auvergne - Rhône-Alpes, la liste de Laurant Wauquiez (secrétaire général de Les Républicains) a recueilli 31,73 pour cent des voix. Il est suivi par la liste FN (25,52 pour cent des voix), puis par la liste du président du conseil régional sortant socialiste Jean-Jack Queyranne (23,93 pour cent), qui a annoncé se maintenir au second tour.

En Pays de la Loire, la liste de la droite et du centre de Bruno Retailleau a obtenu 33,49 pour cent. Le Parti socialiste arrive en deuxième position (25,75 pour cent). Le Front National obtient 21,35 pour cent. 

(Image via Google Maps)

À la Réunion, la liste d'union Les Républicains et UDI du sénateur et président du conseil régional sortant Didier Robert a remporté 40,36 pour cent des voix. Deux autres candidats ont également passé la barre des dix pour cent : la liste de la candidate socialiste Huguette Bello (23,80 pour cent des voix) et la liste centriste menée par Thierry Robert (20,32 pour cent). Ces deux derniers pourraient s'allier au second tour.


LES RÉGIONS OÙ LA GAUCHE EST EN TÊTE (TROIS RÉGIONS)

En Bretagne, la liste de l'actuel ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (PS) a remporté 34,92 pour cent des voix, plus de dix points devant le candidat de la droite et du centre Marc Le Fur (23,46 pour cent des voix). Le Front national arrive troisième (18,17 pour cent). Sauf énorme revirement, les socialistes devraient donc remporter cette région lors de la triangulaire de dimanche prochain.

En Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes, le parti socialiste arrive devant ses concurrents (liste emmenée par le président sortant Alain Rousset) avec 30,39 pour cent des voix. Il est suivi par la liste de la candidate de la droite et du centre Virginie Calmels (27 pour cent des voix). Le Front national, dont la tête de liste est le conseiller municipal à Bordeaux Jacques Colombier, a remporté 23,23 pour cent des suffrages. Les trois candidats devraient s'affronter lors d'une triangulaire au second tour.

En Pays de la Loire, la liste de la droite et du centre de Bruno Retailleau a obtenu 33,49 pour cent. Le Parti socialiste arrive en deuxième position (25,75 pour cent). Le Front National obtient 21,35 pour cent. 

(via Google Maps)

En Guadeloupe, la liste divers gauche conduite par le député Ary Chalus (43,55 pour cent des votes exprimés), a créé la surprise en arrivant devant la liste PS menée par le ministre des Outre-mer et président sortant Victorin Lurel (41 pour cent des voix). La liste des Républicains n'a, elle, réuni que 4,49 pour cent des voix. Les deux listes de gauche s'affronteront donc lors du second tour dimanche prochain.


(via Wikimedia Commons)

Par ailleurs, La Corse a simultanément voté pour élire l'Assemblée de Corse, selon un mode de suffrage spécifique. Le député Paul Giacobbi (apparenté au Parti radical de gauche) est arrivé en tête avec 18,42 pour cent des voix, suivi de près par la liste du maire de Bastia, le nationaliste Gilles Simeoni (17,62 pour cent). Le Front national réunit quant à lui 10,58 pour cent des suffrages. En tout, six listes sont qualifiées pour le second tour, dont certaines devraient fusionner.

La Martinique et la Guyane votaient, elles, pour les élire représentants d'une nouvelle collectivité territoriale unique, qui résulte de la fusion entre le département et la région.

(via Google Maps)

En Martinique, la liste de gauche menée par Serge Letchimy, le président du conseil régional sortant, a pris la première place avec 38,96 pour cent des suffrages. Celle du président du Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM) Alfred Marie-Jeanne recueille quant à elle 30,28 pour cent des voix. Le troisième candidat qualifié pour le second tour est Yan Monplaisir (droite), avec 14,32 pour cent des suffrages.

(via Wikimedia Commons)

 En Guyane, deux listes divers gauche s'affronteront au second tour : celle du président du conseil régional sortant (Rodolphe Alexandre, 42,35 pour cent des voix), et celle du président du conseil général sortant (Alain Tien-Long, avec 30,24 pour cent des voix). La liste divers gauche sur laquelle était présente Christiane Taubira, la ministre de la justice, n'est quant à elle pas qualifiée pour le second tour.

Suivez Lucie Aubourg sur Twitter : @LucieAbrg

Tagged:
Europe
VICE News
Elections
politique
régions
régionales
politiques
résultats
élections régionales 2015