Ce bus futuriste chinois survole le trafic routier

Dans le futur, les transports en commun quitteront le plancher des vaches.

|
27 Mai 2016, 9:08am

Avez-vous déjà été coincé au beau milieu d'un embouteillage, désespéré, rêvant d'avoir un lance-roquettes à portée de main afin de pulvériser la file de voitures qui stagne devant vous ? Moi aussi.

Il est infernal de circuler dans la plupart des grandes métropoles. Mais les transports en commun ne sont pas toujours plus rapides, tout particulièrement dans les villes où les voitures, bus, et trams roulent dans un perpétuel chassé-croisé. Mais que diriez-vous, dans le futur, si un nouveau mode de transport permettait de survoler les bouchons ?

C'est justement l'idée qu'ont eu des ingénieurs chinois à la 19e Exposition internationale de haute technologie de Beijing. Cette année, l'événement a vu la présentation d'un concept particulièrement audacieux : un bus surélevé passant au-dessus des voitures.

GIF: YouTube

Selon les premières simulations, ces « bus surplombants » permettraient aux automobilistes de rouler directement sous la plateforme abritant les passagers. Cela pourrait non seulement permettre d'augmenter la vitesse moyenne du trafic routier, mais également de réduire les émissions de gaz à effet de serre en diminuant le nombre de véhicules sous la route. Enfin, cela pourrait encourager les gens à prendre le bus. L'équipe d'ingénieurs de Transit Explorer Bus à l'origine de cette idée aussi surprenante qu'ingénieuse affirme que ces bus semi-aériens coûteront seulement 16% de l'investissement nécessaire pour construire une ligne de métro.

S'ils étaient un jour construits, ces bus seraient énormes. Selon la vidéo promotionnelle de Transit explorer, ils pourraient abriter jusqu'à 1400 passagers occupant quatre compartiments qui s'étendent au-dessus de l'équivalent de deux voies de circulation (ce qui correspond environ à six rames de métro pleines par bus). Les compartiments sont suspendus à un peu moins de 2 mètres au-dessus du sol, ce qui est suffisant pour que les voitures puissent circuler en-dessous, selon la société. Cependant, une seule classe de véhicules a été pris en compte, à l'exclusion des camions, camionnettes, cars, etc. On peut donc se demander ce que les ingénieurs comptent faire de ces derniers.

Ces bus circuleraient à 65km/h environ. Puisque les trains chinois atteignent déjà des vitesses très élevées, emprunter un bus surplombant ne serait donc rentable que pour de petits trajets. Il faut dire que le train à sustentation magnétique de Shanghai atteint 430km/h, tandis que le formidable CRH380A se permet des pointes à 480km/h.

En 2014, le Wall Street Journal a publié un reportage sur les problèmes de circulation en Chine. Il révèle que la vitesse moyenne sur les routes de Beijing est de 12km/h. À Shanghai, la plus grande ville du pays, ce n'est guère mieux : les véhicules se trainent en moyenne à 16,2km/h.

GIF: YouTube

Outre la réduction des accidents de la route, l'avantage le plus évident du bus surélevé est sa possible contribution à la réduction de l'utilisation des combustibles fossiles en Chine, qui en est entièrement dépendante. L'Administration pour l'information sur l'énergie américaine estime que la Chine a consommé presque autant de charbon que le reste du monde en 2013. Quant au nuage de pollution de Pékin, il est sans nul doute le produit des émissions de gaz des 5,5 millions de voitures qui empruntent quotidiennement les routes de la ville. La Chine est le plus grand émetteur de gaz à effet de serre du monde, et sachant que le charbon est responsable de 73% de la consommation de combustibles fossiles du pays, tout effort susceptible de réduire les émissions est bon à prendre.

Selon Transit Explore Bus, ces bus pourrait permettre d'économiser 800 tonnes de carburant chaque année, et d'empêcher 2480 tonnes de carbone supplémentaires d'être relâchées dans l'atmosphère.

La société affirme que son produit a déjà recueilli les autorisations nécessaires pour être testé dans la ville de Chenzhou. Les premiers prototypes devraient être mis en circulation à l'automne.