VICE Sports

Comment le fils de Staline a façonné le football soviétique

Mégalo, alcoolique et prêt à tout, Vassily Dougachvili, l'un des fils de Staline, a transformé les terrains de foot de l'URSS en un champ de bataille à distance avec son ennemi juré, Lavrenti Beria.
13.3.17

Dans le système de ces années d'après-guerre où les guerres d'influence se jouent dans les coulisses du pouvoir mais aussi dans les travées des stades, on ne peut pas passer à côté d'un homme qui a une place essentielle dans la vie politique soviétique. Cet homme, c'est Lavrenti Beria. Homme fort des services de sécurité, Lavrenti Beria est depuis la fin des années 30 le dirigeant de la toute puissante Société Sportive Dinamo.

Ce personnage dérange, inquiète, et devient de plus en plus puissant. Même Joseph Staline, lui-même, alors au plus haut sommet de l'État, s'en méfie et, à partir de 1946, réorganise la police politique, les services secrets et l'administration du Goulag, alors tous sous contrôle de Beria.

Cependant, s'il y a un homme qui n'a pas peur de Beria, c'est Vassily Djougachvili, l'un des fils de Staline. Mégalo, alcoolique et réputé ingérable, il n'en occupe pas moins un poste important à l'époque : celui de président du VVS, le club de l'Armée de l'Air de la Région Militaire de Moscou. Comme les deux hommes se détestent viscéralement, Vassily profite de la protection paternelle pour défier le redoutable chef du NKVD. Le terrain de football est leur champ de bataille ; les joueurs, leurs soldats.

Lire la suite sur VICE Sports.