Culture

Tout ce que j’ai appris en étant le garde du corps de vos stars préférées

Après avoir combattu pour les forces spéciales, Billy Billingham a protégé Angelina Jolie, Brad Pitt, Tom Cruise et Clint Eastwood – entre autres.
21.10.16

D'après vous, qui sont les types les plus couillus de l'univers ? Il faut dire que beaucoup de personnes ont de quoi concourir pour ce titre – que ce soit les combattants de MMA, les adeptes de la boxe à mains nues, les joueurs du rugby, les Navy Seals ou encore les Spetsnaz. Mais à mes yeux, les plus forts sont clairement les mecs du Special Air Service britannique, ou SAS. Difficile de s'étonner que les personnes riches et célèbres se tournent vers eux à la fin de leur service.

Publicité

Mark « Billy » Billingham a passé 27 ans chez les SAS. Il s'est battu en Irak et a été décoré par la reine d'Angleterre après avoir capturé un sniper de l'IRA en servant lui-même d'appât. Il est aussi membre de l'ordre de l'Empire britannique et participe actuellement à l'émission SAS : Who Dares Wins diffusée sur Channel 4. Mais avant d'en arriver là, il a aussi officié en tant que garde du corps pour des personnes telles qu'Angelina Jolie, Brad Pitt, Tom Cruise, Kate Moss, Russell Crowe et Clint Eastwood.

J'ai discuté avec lui pour en savoir plus sur son temps passé auprès des plus grandes stars du monde, et pour déterminer s'il préférait faire la guerre ou s'occuper de Kate Moss.

Sean Penn est un mec bien, mais je peux vous assurer qu'il sait très bien s'occuper de lui tout seul.

VICE : Salut Billy. Comment êtes-vous devenu garde du corps ?
Mark « Billy » Billingham : Tout s'est fait très naturellement. Avant même de quitter le régiment, on m'a proposé de bosser avec plusieurs célébrités. La première, c'était Tom Cruise. Un de mes amis m'a recommandé, et tout s'est enchaîné à partir de là.

Pourquoi y a-t-il autant d'ex-membres des SAS qui deviennent gardes du corps ?
Ça se fait simplement au bouche-à-oreille. Les célébrités veulent la meilleure protection possible, et les SAS sont parfaits pour ça.

Est-ce difficile d'intégrer les SAS ?
Pour résumer : il y avait 280 candidats quand j'y suis allé, et seulement sept ont été intégrés. C'était les épreuves physiques et mentales les plus difficiles auxquelles j'aie jamais été confronté. Il faut être physiquement très robuste, mais le plus important, c'est l'esprit – votre intégrité, votre manière de penser, de voir les choses et de les interpréter. Pourquoi faites-vous de bons gardes du corps ?
C'est un métier qui requiert de l'organisation. Il ne faut pas juste être une armoire à glace avec des abdos en béton. Il faut savoir comment s'échapper d'une situation ardue, réfléchir à des plans B, évaluer plusieurs options. Il faut toujours rester calme, même en cas de pression, et éviter le conflit à tout prix. En gros, il s'agit de bien réfléchir quand les autres ne sont pas en position de le faire.

Ça vous est déjà arrivé de dealer avec une célébrité infernale ?

Tout le monde a été très sympa avec moi, pour être franc.

Publicité

Comment était Kate Moss, par exemple ?
C'était Kate Moss ; elle était différente. Elle était professionnelle et très douée dans son domaine. Je n'ai pas trop eu l'occasion de bien la connaître, parce qu'elle avait une vie très chaotique à ce moment-là. Les paparazzis nous suivaient en permanence. Mais elle m'a toujours respecté et fait que ce que je lui demandais, on avait une très bonne relation.

Qui sont les personnes les plus sympas que vous ayez protégées ?
J'ai passé énormément de temps avec Brad et Angelina, donc j'imagine que je ne peux pas vraiment être objectif.

Ils étaient comment ?
Très professionnels et motivés, avec une énergie incroyable – ils étaient encore plus énergiques que moi. Ils étaient très doués pour s'organiser. Ils trouvaient toujours du temps pour s'occuper de leurs enfants et d'œuvres caritatives. Au vu de la pression qu'ils subissent – être impeccable en toutes circonstances, agir de la meilleure manière possible quand tout le monde cherche à les critiquer parce que c'est ce qui se vend le mieux –, je trouve qu'ils composaient remarquablement bien avec tout ça.

Qu'avez-vous pensé de leur rupture ?
Je ne me prononcerai pas là-dessus. C'était mes clients, et j'ai toujours respecté leur vie privée.

Quel est le pire moment que vous ayez vécu avec une célébrité ? J'imagine qu'une partie du travail reste triviale, mais avez-vous déjà été sincèrement inquiet ?
Bien sûr. Comme vous l'avez dit, la majeure partie de mon boulot consistait à m'inquiéter qu'une actrice tache sa robe. Mais je me rappelle très bien d'un moment avec Brad et Angelina, lors d'un festival à Toronto. J'étais dans une voiture avec eux, et le chauffeur est parti en vrille à cause de la foule. C'était le chaos : les gens essayaient d'ouvrir les portes et bloquaient la route. Ils ont essayé de me dégager de la voiture. Brad et Angelina m'ont regardé, le temps que je trouve une solution. La solution, c'était de s'extirper au plus vite de cet endroit, de partir de la ville et d'annuler la fête qu'ils étaient censés organiser. On a eu de la chance de n'écraser personne.

Mon contrat implique de protéger mes clients, et ce à n'importe quel prix. Si je leur dis qu'une situation est susceptible d'être dangereuse, ils respectent généralement mon opinion. Ils peuvent très bien refuser de m'écouter, mais j'ai toujours eu la chance de travailler avec des personnes qui suivaient mes conseils.

Qui est la personne la plus difficile avec qui vous ayez eu l'occasion de bosser ?
Sean Penn. C'est un mec bien – vraiment, un type très sympa –, mais je peux vous assurer qu'il sait très bien s'occuper de lui tout seul.

Merci, Billy.