Musique

Vladimir Poutine a peur du rap et voudrait que le gouvernement l’encadre

Le leader russe est inquiet, car selon lui, le rap « s’appuie sur trois piliers : le sexe, la drogue et la protestation »
02 janvier 2019, 7:57am
Screen Shot 2018-12-17 at 2

Lorsqu’il est question de tendances culturelles, la Russie a toujours fait les choses un peu différemment. Même en termes de musique, il est rare pour des artistes russes d’être capable de s’exporter internationalement. Toutefois, quelques phénomènes réussissent, souvent par leur absurdité inexplicable. En ce moment, le rap russe réussit tranquillement à gagner le cœur de fans occidentaux, qui ne parlent probablement pas la langue, mais qui apprécient tout de même la vague de cloud trap soviétique qui se propage sur les réseaux sociaux.

Mais le rap russe a un ennemi, et il est puissant : Vladimir Poutine. Pas particulièrement reconnu pour être fan de musiques actuelles (vous vous souvenez de Pussy Riot?), le président de la Russie a rencontré samedi des conseillers culturels afin de parler d’un enjeu pressant : la propagation du genre musical à travers le pays, qu’il considère comme étant « le chemin vers la dégradation de la nation ».

Depuis peu, plusieurs experts affirment que l’on assiste à une répression ciblée du rap en Russie, avec des rappeurs populaires comme Husky et IC3PEAK ayant récemment été arrêtés et leurs concerts se faisant annuler par la police, toujours pour des raisons nébuleuses.

Le président Poutine est toutefois conscient qu’une censure complète du genre n’est pas une idée envisageable, mais il voudrait tout de même que le gouvernement soit impliqué d’une manière ou d’une autre. « Si c’est impossible d’arrêter [le rap], il devrait être gouverné et navigué d’une certaine façon », aurait affirmé Poutine, d’après l’Associated Press. Selon lui, le rap « s’appuie sur trois piliers : le sexe, la drogue et la protestation », et c’est par-dessus tout la glorification de l’usage de drogues qui constituerait la plus grande menace, pire encore que les mots vulgaires utilisés par les rappeurs.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.