Des « méga-inondations » ont creusé des canyons géants sur Mars

Il a suffi de quelques semaines à ces inondations massives pour changer la face de la planète.

|
23 Novembre 2018, 8:30am

Concept art of Mars' Jezero Crater. Image: Kevin Gill

Mars est une planète de poussière et de glace. Pourtant, fut un temps, des « méga-inondations » catastrophiques creusaient d'immenses canyons à sa surface.

ll y a quelques 3,7 milliards d'années, quand Mars était plus chaude et plus humide, elle hébergeait sans doute des centaines de lacs et rivières peut-être favorables à la vie. Aujourd'hui, ces eaux ont disparu depuis longtemps mais leurs contours demeurent à la surface de la planète rouge. Appelés paléolacs et paléochannels, ces reliefs sont d'importantes sources d'informations pour les scientifiques qui étudient le passé aqueux de Mars.

Des chercheurs viennent de découvrir que certains de ces lacs ont jadis débordé de leur bassin, causant des inondations soudaines, aussi connues sur le nom de « méga-inondations ». Ce sont elles qui ont creusé de larges canyons en seulement quelques semaines. Cette découverte est décrite en détail dans un article publié vendredi 16 novembre dans la revue scientifique Geology.

1542393308271-186133_web
Satellite imagery of the topography of Jezero Crater, with outlet canyon visible on the right. Image: NASA/Tim Goudge

Tim Goudge, chercheur post-doctoral à l'université d'Austin, au Texas, a dirigé l'équipe responsable de la découverte. Les chercheurs ont étudié 24 bassins d'anciens paléolacs grâce aux photographies haute résolution du Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA. Tous présentaient des brèches sur les côtés. C'est par ces failles que leur eau s'est échappée pour former des canyons pendant la jeunesse de la planète.

Les tracés de ces canyons cadrent avec les modèles mathématiques qui prédisent les effets des méga-inondations. Ils correspondent aussi aux tracés de canyons terriens, particulièrement lorsque ces derniers ont été creusés par la vidange brutale d'un lac glaciaire. Les inondations de Missoula ont laissés des marques comparables aux canyons martiens dans les Channeled Scablands de l'État de Washington.

À la différence des lacs martiens, confinés dans leur bassins qui sont en fait des cratères, les lacs glaciaires terriens sont retenus par des barrages de glace. Sur les deux planètes, cependant, les méga-inondations se produisent quand l'eau fend ou franchit ces frontières naturelles.

« Au vu des dimensions importantes de certains paléochannels martiens, nous proposons que les inondations soudaines ont été une processus essentiel dans la création du jeune paysage martien » écrivent les auteurs du papier.

Les scientifiques rêvent d'envoyer un robot au fond de ces paléolacs pour chercher des fossiles d'ancienne vie martienne depuis des années. Ainsi, la NASA vient de choisir Jezero, un cratère large d'environ 50 kilomètres qui fait partie des sujets d'étude de Tim Goudge et son équipe, pour poser le rover de la mission Mars 2020.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.