FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

De nouveaux combattants français de l’EI appellent à les rejoindre dans une vidéo publiée hier

Trois français exhortent les musulmans de France à venir rejoindre les rangs de l'organisation État islamique.
20.11.14
Screenshot via Al Hayat

« Qu'est-ce que vous attendez ? » demande en français une recrue de l'organisation État islamique, une mitrailleuse accrochée à la poitrine. Cette question est aussi le titre de cette vidéo publiée aujourd'hui par la branche média du groupe terroriste, Al Hayat, où l'on voit au moins trois recrues françaises s'adresser aux musulmans de France, et leur demander ce qu'ils attendent pour rejoindre le djihad (lien vers la vidéo).

Publicité

Le militant français à la peau clair, identifié dans la vidéo comme Abu Osama al-Faranci, est assis aux côtés d'autres combattants cagoulés. Il semble avoir du mal à trouver ses mots, son regard est fuyant. Quelques secondes auparavant, on voit Abu Osama al-Faranci avec des hommes qui brûlent leurs passeports français dans un feu de camp situé dans un lieu non-identifié.

« Ceci est un message pour tous les musulmans qui vivent encore en terre mécréante, de la part de vos frères français qui ont immigré, vos frères français. Qu'attendez-vous ? Pourquoi n'avez-vous pas encore émigré ? » demande Abu Osama al-Faranci. « Il se peut que vienne un jour où les frontières soient fermées, à ce moment-là, il ne vous restera que des larmes, et des regrets. »

Plus tard, un autre Français, identifié comme Abu Maryam al-Faranci s'adresse à « tous les ennemis de l'Islam, la France en particulier. »

« Les moudjahidines, sur toute la planète, n'hésiteront pas, chaque fois qu'ils en auront la possibilité, à trancher vos têtes, » menace-t-il. « Tant que vous continuerez à bombarder, vous ne connaîtrez en aucun cas la sécurité. Et le simple fait d'aller faire vos courses, sera pour vous terreur. »

Un troisième combattant français appelle ensuite les musulmans restés en France à agir en France, s'ils n'ont pas les moyens de faire leur Hijra [d'émigrer] « Travaillez en France. Laissez-les ne pas dormir. Laissez-les dans le stress, laissez-les dans l'insécurité. Il y a des armes, » dit ce troisième homme, appelé Abu Salman al-Faranci.

Aucun d'entre eux ne semble avoir figuré dans la vidéo de la récente exécution de Peter Kassig, l'otage américain, où apparaissent au moins deux autres français, Maxime Hauchard, 22 ans, qui vient de Normandie, et Michaël Dos Santos, 22 ans également et originaire Seine-et-Marne. Sa présence a été confirmée mercredi par le parquet de Paris.

Le bourreau normand de l'organisation État islamique. À lire ici. 

Suivez Liz Fields sur Twitter: @lianzifields