Publicité
Motherboard

Comment miner des Bitcoin avec des smartphones usagés

Le nouveau projet de "récup" de Samsung permet d'embarquer un nouvel OS sur vos vieux smartphones pour leur donner une nouvelle vie.

par Matthew Gault
02 Novembre 2017, 8:57am

Image : Kyle Wiens

Les smartphones sont partout les mêmes, mais les usages que nous en faisons sont extrêmement variés. Comme beaucoup de jeunes blaireaux consuméristes de ma génération, j'aime acheter des appareils de pointe comme l'iPhone X ou le Pixel 2 et les utiliser pendant quatre ou cinq ans avant d'en changer. D'autres préfèrent souscrire à des programmes d'upgrade auprès de leur opérateur afin de changer de téléphone tous les ans – quand d'autres achètent un smartphone flambant neuf tous les deux ans par habitude, sans réfléchir plus avant à leurs pratiques. Leur vieil appareil finit dans un placard, une boîte à chaussure ou une table de nuit.

Ces téléphones sont conservés dans un coin "en cas d'urgence", mais la majorité d'entre eux ne servira plus jamais. Ce phénomène fait enfler la masse de déchets électroniques de manière exponentielle dans le secret des recoins domestiques. C'est regrettable : même au fond d'une boîte perdue dans une cave, un téléphone vieux de deux ans garde toute sa valeur et sa puissance. La nouvelle initiative d'upcycling de Samsung propose de résoudre cette injustice en donnant une nouvelle mission à nos vieux smartphones.

Voyez cette station de minage de bitcoin, par exemple. Une quarantaine de Galaxy S5 sont branchés dessus, liés par un système d'exploitation développé spécialement pour l'occasion par Samsung.

Image: Kyle Wiens

L'entreprise sud-coréenne a dévoilé cette installation lors d'une conférence pour développeurs qui s'est tenue récemment à San Francisco. L'upcycling ou "récup" consiste à confier une nouvelle mission à des appareils usagés plutôt que de les démonter afin d'en revendre les pièces. Les employés du C-Lab de Samsung, une équipe chargée de développer des projets créatifs, ont profité de l'événement pour montrer que des téléphones et tablettes débarrassés de leur système d'exploitation pouvaient être transformés en une myriade de nouveaux objets.

Outre sa station de minage à base de Galaxy S5, le C-Lab a dévoilé une tablette Galaxy changée en ordinateur portable sous Ubuntu, un Galaxy S3 transformé en contrôleur électronique pour aquarium et reprogrammé un vieux téléphone doté d'un système de reconnaissance faciale pour en faire un gardien domestique en forme de hibou. Oui.

Samsung a refusé de répondre à des questions spécifiques concernant sa station de minage. Cependant, une notice d'information exposée au cours de la conférence affirmait que huit Galaxy S5 pouvaient miner plus efficacement qu'un ordinateur de bureau standard. Plus personne ou presque ne mine avec son ordinateur en 2017, mais quand même.

Image: Kyle Wiens

Tout ça est très cool. Ce qui est encore plus cool, c'est que Samsung a prévu de diffuser les logiciels et les plans conçus par le C-Lab sur Internet : n'importe quel internaute pourra se les procurer sans frais. "Cette plateforme d'innovation écoresponsable propose de donner une nouvelle vie aux appareils Galaxy, affirme Robin Schultz, un porte-parole de Samsung, dans un mail adressé à Motherboard. Des appareils qui auraient fini leur vie dans un tiroir ou une décharge trouvent de nouveaux usages et une nouvelle valeur."

L'upcycling est une excellente manière de sauver la vie de vieux appareils. Bien sûr, on peut upcycler un appareil sans l'aide de l'entreprise qui l'a conçu. "Lorsqu'on veut continuer à faire tourner de l'électronique ancienne, le plus gros défi concerne la partie logicielle, m'a expliqué Kyle Wiens, le CEO d'iFixit, pendant une conversation téléphonique. Avec les téléphones, c'est encore plus important. Le vieux software est vulnérable est ne fait pas tourner les applications récentes. Du coup, la question est : quand j'ai un appareil qui fonctionne parfaitement mais qui fait tourner un logiciel dépassé, comment dois-je faire pour l'utiliser pendant dix ans de plus ?"

Justement, Wiens est un spécialiste de cette question : son site, iFixit, est un puits open-source pour quiconque souhaite réparer ses appareils électronique soi-même.

Wiens et son équipe aident Samsung à réparer de vieux Galaxy S3 pour qu'ils puissent être intégrés à un programme d'upcycling. "Un tiers ne pourrait pas vraiment faire ça, explique-t-il. Samsung a conçu une couche qui vous empêche d'installer tout ce que vous voulez sur son matériel. Notre méthode est plus radicale que le jailbreaking, elle consiste à supprimer Android complètement."

Image : Kyle Wiens

Le projet d'upcycling de Samsung a un site Github dédié sur lequel trône une vidéo explicative. "Ils sont en train de créer un portfolio de projets façon magazine de bricolage", analyse Wiens. Le site permettra aux internautes de télécharger un programme de désinstallation d'Android et, ce faisant, d'ouvrir leurs appareils à d'autres types de logiciels. Ce ménage effectué, ils n'auront plus qu'à choisir un nouveau destin pour leur téléphone ou leur tablette en parcourant la liste de projets et de software du site.

La plateforme sera ouverte à la participation : tous les utilisateurs pourront s'en servir pour diffuser leurs propres projets et programmes. Dans un exemple cité par une vidéo promotionnelle de Samsung, un utilisateur télécharge un logiciel conçu pour transformer un Galaxy S3 en contrôleur électronique pour aquarium et commande les capteurs nécessaires en quelques clics. L'engin assemblé permet de mesurer le pH et la température de l'eau, mais aussi d'allumer ou éteindre l'éclairage de l'aquarium et même de prendre des photos de poissons.

L'effort d'upcycling de Samsung est complètement inédit dans la tech. Des entreprises comme Apple ont plutôt l'habitude de compliquer la tâche des gens qui souhaitent réparer leurs appareils. Dans la plupart des cas, ces boîtes font tout leur possible pour que leurs clients achètent de nouveaux produits sans penser à ressusciter leurs vieux téléphones. Une tactique qui fait le bonheur de l'entreprise aux dépends des consommateurs et de l'environnement.

"Le meilleur truc pour la planète serait que nos vieux appareils gardent autant de valeur que possible, m'a affirmé Wiens. Il y a une corrélation directe entre la valeur d'un produit sur le marché de l'occasion et sa longévité environnementale. [Samsung] cherche à maintenir la valeur de ses appareils sur le long terme. S'ils savent qu'ils vont devoir justifier un prix à quatre chiffres pour le prochain Note, ils convaincront plus de consommateurs si le prix à la revente atteint les 500 euros."

Quand j'ai demandé à Samsung de m'indiquer quand le projet serait lancé pour de bon, on m'a recommandé de "veiller au grain". On espère que d'autres entreprises de la tech lanceront des initiatives de ce genre.