Des champignons géants ont-il régné sur la Terre avant les arbres ?

Il y a 400 millions d’années, les prototaxites, des champignons de plusieurs mètres de hauteur et de diamètre, étaient peut-être les maîtres de la surface terrestre.

|
25 Janvier 2019, 7:30am

Image : Marc Dalmulder/Flickr

Vous vous rappelez du bon vieux temps où les arbres n’avaient pas encore envahi toute la planète et où on pouvait tranquillement randonner entre les champignons géants ? Probablement pas, à moins que votre dernier trip au DMT vous ait téléporté 400 millions d’années en arrière. Imaginez-vous le truc : nous sommes quelque part entre le Dévonien et le Silurien et rien n’obstrue l'horizon… Si ce n'est quelques masses indistinctes, hautes de plusieurs mètres et dressées comme des fusées (oui, des fusées). De près, le spécimen est gros comme un tronc. Vous vous tenez devant l’un des organismes les plus massifs de l’époque : des bosquets de champignons géants.

Depuis leur découverte en 1859 au Canada, sous forme fossilisée, les prototaxites ont du mal à rentrer dans une case. Leurs fossiles, qui ressemblent énormément à du bois mort (cercles concentriques inclus) et leurs dimensions absurdes les ont d'abord fait passer pour des conifères. En 1872, après une analyse cellulaire, elles finissent dans la famille des algues. Certains, comme le Français Marc Sélosse, les cataloguent ensuite du côté des lichens. Il faudra attendre la découverte et l'analyse d’un fossile en Arabie saoudite en 2007 pour que l’hypothèse du champignon, émise en 1915 puis à nouveau en 2001, prenne une avance conséquente : les taux d’isotopes du carbone présents dans le fossile diffèrent largement de ceux des autres fossiles végétaux de l’époque. Les prototaxites sont exclus de la famille des plantes.

Roi oblong ou carpette végétale ?

Malgré ces nouvelles informations, certains chercheurs n’arrivent toujours pas à croire à l’existence d’un champignon de huit mètres de haut et répliquent qu'il pourrait en fait s'agir d’un gigantesque tapis de plantes enroulé sur lui-même puis fossilisé. En 2010, une équipe reproduit les conditions nécessaires en labo et, surprise, le résultat ressemble énormément aux prototaxites. Les partisans du champignon en remettront une couche en 2012, en affirmant cette fois-ci que les organismes pantagruéliques se nourrissaient de tout ce qui est capable de photosynthèse, plantes, champignons et algues inclus. Problème : les sols du Dévonien n'étaient pas assez riches en matière organique pour sustenter la bête, et personne n’a retrouvé de spores autour des fossiles. Statu quo.

Près d’un siècle et demi après leur découverte et leur (fausse) classification, les prototaxites demeurent « l’un des plus étranges organismes qui ait jamais vécu » pour reprendre les mots de l'université de Chicago. Ils furent peut-être un temps les rois d’une atmosphère terrestre chargée en dioxyde de carbone... Ou un simple tapis de mousse pourrie. On préférerait la première option, évidemment, parce que l’image de forêts de champignons géants en forme de gode est irrésistible, mais la science nous interdit d’en être sûr. Tant pis ! De toute façon, de véritables protoaxites n'auraient sans doute pas détrôné l’organisme vivant le plus massif au monde, ce champignon de l’Oregon vieux de plusieurs milliers d’années qui mesure 9,6 kilomètres carrés.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.