Sports

A défaut de gagner le derby, Tolisso et Ghezzal dézinguent Lemoine

Poussette de Ghezzal, attentat de Tolisso, les Lyonnais se sont acharnés sur Fabien Lemoine lors du derby retour à Geoffroy-Guichard.
6.2.17
Foto: Imago

Jsuis explosé Tolisso il en a rien à foutre, il avait juste la flemme de jouer contre Nancy mercredi prochain pic.twitter.com/sx0L96h08P

— qup (@mrairzer) 5 février 2017

Un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne. Les Lyonnais n'ont pas réussi à respecter le fameux adage dimanche soir à Geoffroy-Guichard, puisqu'ils ont subi leur neuvième défaite en championnat cette saison face à des Stéphanois surmotivés (2-0).

Publicité

Résultat, pour compenser la loose, les Gones se sont vengés sur un des joueurs les plus emblématiques des Verts, Fabien Lemoine, entré en cours de jeu. C'est d'abord Rachid Ghezzal qui l'a balancé du bras, obtenant ainsi son deuxième carton jaune en quelques minutes, avant que Corentin Tolisso le découpe dans les arrêts de jeu et gratte lui aussi son carton rouge.

Derrière, grand classique, Lyonnais et Stéphanois se ruent vers les deux joueurs pour échanger quelques amabilités. Un nouvel épisode dans l'histoire d'amour qui lie Corentin Tolisso à l'ASSE, puisque l'international espoir s'était déjà largement chauffé avec les Stéphanois lors de la saison 2015/2016, bien aidé par son compère Jordan Ferri, auteur d'une belle agression sur Robert Beric.

A l'issue du dernier derby de l'histoire disputé à Gerland - remporté 3-0 par l'OL sur un triplé de Lacazette - le match s'était déjà conclu par une échauffourée sur le terrain. Le latéral stéphanois Pierre-Yves Polomat avait insulté le milieu lyonnais dans le couloir du stade, affirmant que Tolisso se « prenait des claques par sa meuf au lycée ».

Pourquoi t'affiches, frère ?