Drogue

Qu'est-ce qui se passe avec le Bloc Pot?

J'ai essayé...Je vous jure, j'ai vraiment essayé.
20.4.17
Affiche du Bloc Pot pour les élections québécoises du 14 avril 2003.

Le Bloc Pot a longtemps été la punchline de plusieurs blagues plus ou moins drôles au Québec. Quand il a été fondé, dans les années 90, personne n'y croyait vraiment. C'était idéaliste, à l'époque, de vouloir légaliser le weed. C'était un truc de communistes et de gratteux d'guitare. Mais Marc-Boris Saint-Maurice y croyait dur comme fer et a même lancé en 2000 le Parti Marijuana.

Avec le dépôt du projet de loi sur la légalisation du cannabis la semaine passée, on s'est dit que ce serait une bonne idée de voir où ils en sont. Vont-ils continuer le combat? Quelle sera leur nouvelle raison d'être? Ont-ils des plaintes, des craintes ou des appréhensions par rapport au projet de loi? On voulait des réponses!

Publicité

J'aimerais pouvoir vous dire qu'on a réussi à parler au chef, Hugô St-Onge. Ou même à qui que ce soit au parti. Mais malheureusement, on dirait qu'il est endormi, pour ne pas dire mort.

J'ai commencé mes recherches à la base, en consultant leur site web. La dernière publication date du 18 mars 2016, alors que le parti soulignait ses 18 ans. Sur le côté, par contre, un forum quand même plutôt actif est régulièrement mis à jour.

Dans la section CONTACT, je trouve une adresse courriel et un numéro de téléphone. J'envoie une demande d'entrevue par courriel. Quelques jours passent, sans réponse. Pas grave, me dis-je naïvement : je n'ai qu'à appeler! Après de nombreux appels, je me rends à l'évidence, le numéro n'est plus en service. Je me suis alors tourné vers les médias sociaux. Leur compte Twitter semble bien être géré et tenu à jour. Pas de courriel ni de contact, par contre, donc je me suis lancé :

Et j'ai eu une réponse (très rapidement) :

Cette réponse a provoqué plus de questions que de réponses. On était le 13 avril, donc le hashtag #Déprohibition m'a un peu déstabilisé, vu que le projet de loi avait déjà été déposé. #Libéralisation… de quoi? #ContreLaBullshitLibéral [sic] mais… tu viens de parler de libéralisation? Je suis confus, je n'y comprends rien et, pour être honnête avec vous, j'ai failli abandonner.

Mais j'ai décidé de prendre mon courage à deux mains et d'appeler au numéro qu'on m'avait si gracieusement donné, afin de pouvoir enfin poser à Hugô St-Onge les vraies questions.

Publicité

J'ai appelé trois fois, et les trois fois ça a sonné libre, jusqu'à ce que la petite madame du répondeur me dise que si j'arrivais à rejoindre Hugô un jour, je devrais lui rappeler d'activer sa boîte vocale.

Je me sentais anéanti, désespéré : j'étais sur le point d'appeler ma mère pour lui demander guidance et sagesse. C'est alors que mon brave collègue Simon me dit, « Ben… appelle Marc-Boris Saint-Maurice! »

Évidemment! Je n'arrive pas à croire que je n'y avais pas pensé! Si quelqu'un pouvait me donner des pistes au sujet du Bloc Pot, ça devait bien être le fondateur du parti!

J'ai appelé M. Saint-Maurice avec en tête une seule question, toute simple, mais nécessaire, d'après moi : est-ce que le Bloc Pot est toujours en vie?

Il faut savoir que Saint-Maurice, qui s'est fait connaître à la fin des années 80 en tant que bassiste pour le band punk culte québécois Grimskunk, a quitté le Bloc Pot en 2000, au moment où il a fondé le Parti Marijuana, qu'il a à son tour quitté en 2005, pour finalement se joindre au Parti libéral. Il est aussi directeur du Centre Compassion, à Montréal.

« J'ai l'impression que le parti meurt à petit feu depuis que je suis parti. Et maintenant, avec la légalisation qui s'en vient, je ne vois pas vraiment quelle serait leur raison d'être, me dit-il. Ils ne présentent pas vraiment de candidats pour les élections, sous le prétexte qu'ils ne veulent pas participer au système conventionnel, ce qui est un peu absurde. »

Ce qu'il y a de plate là-dedans, d'après moi, c'est que le Bloc Pot offrait à une époque une alternative citoyenne. Je ne pense pas qu'ils pensaient vraiment un jour gagner les élections; c'était un prétexte pour fédérer les gens autour d'un truc communautaire, en un sens, tout en présentant des exemples de programmes sociaux et environnementaux hyper intéressants.

Je ne sais pas, c'est peut-être juste moi, mais je pense que ça aurait été cool, pour célébrer le 4/20, d'avoir les commentaires du Bloc Pot à propos de la légalisation. Ça aurait été éclairant. Mais bon, juste parce que je n'ai pas réussi à les joindre, ça ne veut pas dire pour autant que le Bloc Pot est mort. Il a peut-être simplement accompli sa mission première.

Billy Eff est sur internet ici et .