FYI.

This story is over 5 years old.

Design

Israël cherche à en finir avec les voitures

La solution au trafic et à la pollution serait une capsule sur monorail.
3.7.14

Le bouchons et la pollution ne sont que deux des principaux signaux qui annoncent la fin du transport individuel tel qu'on le connait. Si des solutions écologiques naissent un peu partout, comme le montre les multiples expériences de l'entreprise d'Elon Musk, Tesla  Electric, il reste le problème de gestion des flux lorsque tout le monde possède son propre véhicule. Pour cela, l'entreprise SkyTran possède peut être un début de réponse avec son projet éponyme développé en partenariat avec la NASA. Le résultat est un monorail aussi individuel que futuriste.

SkyTran est un PRT – comprenez Personal Rapid Transit – conçu initialement par Douglas Malewecki, ingénieur spatial. Son but est de proposer une alternative entre les wagons surpeuplés du métro – oui c'est à toi qu'on pense ligne 13 – et les moyens de locomotion individuels. Et cette alternative prendrait la forme d'une capsule en forme de goutte propulsée par de puissants réacteurs, le tout suspendu à un monorail.

L'avantage du monorail c'est la diminution de la friction qui améliore l'efficacité des moteurs mais rend aussi le voyage bien plus silencieux pour les passagers comme ceux aux alentours. SkyTran utiliserait la même technologie de lévitation que le projet chinois Super-Maglev dont nous vous parlions il y a peu et qui équipe d'ores et déjà certains train du réseaux, notamment les lignes entre Shanghai et Pékin.

Publicité

Dans la vidéo qui accompagne la présentation du projet, on apprend que les réservations des bulles supersoniques se feront grâce à une application smartphone et que les capsules viendront chercher leurs futurs utilisateurs au plus proche de leur localisation. Jerry Sander, le CEO de SkyTran explique que son projet cherche à mettre fin au "cercle vicieux du grandir, construire, grandir encore, être trop nombreux, construire, grandir, construire plus, être encore plus nombreux."

Les premiers à s'être montré intéressé par ce nouveau projet est l'organisme spatial israélien – Israeli Aerospace Industries – qui compte déployer un prototype sur le campus de Tel Aviv dans les années à venir. Alors seulement nous saurons s'il y a un vrai potentiel dans ce projet qui pour le moment atteint, seulement, 75 km/h et qu'on voit mal opposer une quelconque concurrence aux trains de banlieues ainsi qu'à n'importe quel autre véhicule qui permet de s'affranchir des rails.

Mais plutôt que de râler, on espère réellement être surpris par les possibilités futures de ce projet qui n'en fini pas de nous rappeler quelque chose entre les wagons de Fahrenheit 451 et l'épisode des Simpsons Marge contre le monorail.

Images via

Merci Inhabitat