Un tiers de la population mondiale est exposé à des vagues de chaleur meurtrières

74 pour cent de la population mondiale pourraient être touchés par ce type de phénomènes, si les émissions de gaz à effet de serre continuent d'augmenter.

|
21 juin 2017, 12:35pm

Une nouvelle étude parue dans Nature Climate Change révèle qu'environ 30 pour cent de la population mondiale est exposée à des vagues de chaleur meurtrières au moins 20 jours par an, et que la situation va s'aggraver de manière exponentielle avec le changement climatique.

L'étude définit « meurtrière » comme une mesure combinée de la température de l'air en surface, de l'humidité, de la vitesse des vents, et de l'irradiation solaire qui a déjà causé la mort dans le passé.

Même avec une réduction drastiquedes émissions de gaz à effet de serre, les auteurs de l'étude prévoient qu'environ 48 pour cent de la population mondiale va faire face à une chaleur meurtrière d'ici 2100. Ce chiffre pourrait atteindre les 74 pour cent si les émissions continuent d'augmenter. Et quoi qu'il arrive, les pays longeant l'équateur seront les plus touchés.

Voilà d'autres découvertes sur le changement climatique :

  • Au moins 50 vols ont été annulés à l'aéroport international de Sky Harbor situé à Phoenix, car les petits avions ne pouvaient pas supporter une chaleur de 47 degrés.

  • Selon Nature Plants, le changement climatique pourrait endommager jusqu'à 59 pour cent des régions productrices de café en Éthiopie.

  • D'après le New York Times, la ville de Turbat au Pakistan subit possiblement les températures les plus hautes jamais enregistrées en Asie (53,8 degrés).

  • Des chercheurs à Harvard pensent qu'une augmentation d'un degré Celsius pourrait engendrer 110 millions de nuits incomplètes supplémentaires aux États-Unis.

  • Même avec l'élévation du niveau de la mer, des chercheurs de l'université Tulane ont découvert que la côte de la Louisiane est en train de couler presque deux fois plus rapidement que prévu il y a quelques années.

  • Bien que les États-Unis se retirent de l'accord de Paris sur le Climat, une étude de l'ONU montre que l'Amérique détient le record mondial pour le nombre de litiges liés au changement climatique, avec trois fois plus de cas en attente que tous les autres pays du monde réunis.

La planète Terre a vécu le troisième mois de mai le plus chaud jamais enregistré.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE