Jo Cox : une députée travailliste assassinée en pleine campagne

La campagne pour le maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE a été suspendue après que la députée Jo Cox a été tuée lors d’une attaque au pistolet et au couteau près de Leeds.

|
17 Juin 2016, 8:41am

Jo Cox à Westminster le 12 mai 2015. (Yui Mok/Press Association/Handout via Reuters)

La députée britannique Jo Cox a été tuée par un homme ce jeudi. Il lui a tiré dessus et l'a poignardée, avant un meeting dans sa circonscription dans le nord de l'Angleterre, a déclaré la police du Yorkshire de l'Ouest.

La députée de 41 ans, membre du parti d'opposition travailliste, a été attaquée alors qu'elle s'apprêtait à tenir un meeting avec des électeurs à Birstall, proche de la ville de Leeds, au nord de l'Angleterre. Elle a été transportée dans un hôpital voisin, dans un état critique. Elle est morte peu de temps après. L'attaque, dont les motivations restent floues ce vendredi matin, a conduit le gouvernement à suspendre la campagne pour le référendum prévu la semaine prochaine. Il doit déterminer si le Royaume-Uni reste dans l'Union européenne.

La police du Yorkshire de l'Ouest a déclaré qu'un homme de 52 ans a été arrêté.

Des photos et des vidéos floues, postées sur les réseaux sociaux, montraient l'arrestation d'un homme portant un t-shirt gris, près de la scène du crime. Pendant une conférence de presse qui s'est tenue dans la soirée, annonçant que Jo Cox était morte, la police a aussi assuré qu'elle ne recherchait pas d'autres suspects.

Un homme dans la quarantaine, proche de la cinquantaine, qui se trouvait dans les environs, souffrait aussi de blessures légères, a ajouté la police.

Un témoin oculaire a raconté à la Press Association que Cox était intervenue au cours d'une bagarre entre deux hommes et que l'un d'entre eux avait sorti un pistolet d'un sac. Puis deux coups ont été tirés. Selon d'autres témoignages, qui n'ont cependant pas été confirmés et qui sont donc à prendre avec précaution, l'homme qui a tiré et a poignardé la députée a crié « Britain first ! » (« La Grande-Bretagne d'abord ! ») — une référence apparente au mouvement du même nom.

Son leader Paul Golding a immédiatement démenti lors d'une déclaration vidéo le fait que son parti ait quoique ce soit en lien avec l'attaque, et a souhaité à Cox — avant que l'on sache qu'elle était morte — un prompt rétablissement.

La police se tient derrière un cordon isolant la zone où la députée Jo Cox a été attaquée à Birstall, près de Leeds, le 16 juin 2016.

Cox était diplômée de l'Université de Cambridge. Elle a travaillé dans l'humanitaire avant de devenir députée pour le parti travailliste en 2015. Connue pour son travail sur des questions liées aux femmes, Cox a travaillé avec plusieurs organismes de bienfaisance.

L'après-midi suivant l'attaque, le mari de Jo Cox a posté une photo, sans légende, montrant sa femme debout, à côté de leur péniche sur la Tamise :

La veille, la députée avait posté une photo montrant le couple et leurs enfants sur un bateau, portant un drapeau avec le mot « In », une référence à la campagne en faveur du maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne. Dans un post, elle a écrit : « Mon mari @MrBrendanCox & mes enfants participant à la bataille de la Tamise - parce que nous sommes plus fort si nous restons [dans l'Union européenne] ».

Les défenseurs des campagnes pour ou contre le maintien de la Grande-Bretagne dans l'UE se sont affrontés sur des bateaux sur la Tamise, en vue du référendum du 23 juin sur l'adhésion de la Grande-Bretagne dans l'UE. La campagne pour ce référendum a donc été suspendue à la suite du meurtre.

Le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn a déclaré qu'il était « profondément choqué » par l'annonce de l'attaque.

« La mort de Jo Cox est une tragédie. Elle était une députée dévouée et attentionnée. Mes pensées accompagnent son mari Brendan et leurs deux jeunes enfants », a écrit le Premier ministre David Cameron sur Twitter.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez VICE News sur Facebook : VICE News