Un astéroïde frôlera (presque) la Terre cette nuit

C’est sans danger, mais c’est tout de même excitant.
Capture d'écran / la NASA

Notre planète pourra observer cette nuit le passage d'un astéroïde d'environ 15 à 30 mètres. C'est une taille équivalente à l'iconique statue de Jésus à Rio de Janeiro, ou à la moitié de l'iconique statue de Jésus à Rio de Janeiro.

Rassurez-vous tout de suite: nous ne sommes pas en danger. L'astéroïde nommé 2012 TC4 va passer près de la Terre, mais à une distance sécuritaire, c'est-à-dire à 42 000 kilomètres au-dessus de nos petites têtes. C'est 78 fois l'aller-retour Montréal-Québec ou bien un dixième de la distance qui nous sépare de la Lune.

Publicité

Des dizaines de télescopes professionnels auront les lentilles braquées sur TC4, qui devrait survoler l'Antarctique à 1 h 40 du matin. L'approche de l'astéroïde a pris les allures d'un test pour les astronomes du monde entier: ce sera l'occasion de mettre à l'épreuve la coordination de leur réseau international de détection d'astéroïdes.

« [Ça] nous permettra de mesurer notre capacité à travailler ensemble, s'il advenait qu'on découvre un astéroïde constituant une véritable menace d'impact », a expliqué le chef de la campagne d'observation de TC4 au Bureau de coordination de la défense planétaire de la NASA, Michael Kelley, dans un communiqué.

Pas de menace pour l'instant

La NASA se fait toutefois rassurante: « Aucun astéroïde connu ne devrait frapper la Terre d'ici les 100 prochaines années. »

Des impacts mineurs sont cependant enregistrés quotidiennement. La NASA estime que 100 tonnes de poussière et de particules de la grosseur de grains de sable « bombardent » la planète tous les jours, et qu'un astéroïde de la taille d'une voiture s'enflamme dans l'atmosphère chaque année, sans toutefois toucher terre.

Les impacts majeurs se font beaucoup plus rares. Un météore de la taille d'un terrain de football frappe la Terre et cause de sérieux dommages environ chaque 2000 ans. Les objets capables de menacer la civilisation terrestre se présentent tout au plus « une fois par quelques millions d'années », une estimation basée sur les cratères présents ici et sur la Lune. La majorité (93 %) des gros astéroïdes d'un kilomètre ou plus ont déjà été détectés par les scientifiques; c'est sur eux que la NASA a concentré ses efforts au cours des dernières années.

Publicité

Une grande partie des objets plus petits, mais potentiellement dangereux reste encore à découvrir, puisqu'ils sont moins facilement détectables. Seul le quart des objets plus petits qu'un kilomètre et plus grands que 140 mètres ont été découverts à présent, rapporte Le Parisien.

Mieux vaut prévenir

Du travail est fait en amont pour faire face à de possibles catastrophes de l'espace. En 2022, la NASA va mettre en action ce qu'elle décrit comme la toute première mission de modification de trajectoire d'astéroïde, où l'on testera une technique qui pourrait être employée pour défendre la planète.

Au cœur de ce test historique: un couple d'astéroïdes nommés Didymos (jumeau, en grec), qui devrait passer non loin de la Terre.

On compte s'attaquer au plus petit astéroïde (160 mètres), qui orbite autour du plus grand (780 mètres). La technique est relativement simple: on va envoyer un vaisseau spatial se piloter violemment dans Didymos B, et observer l'effet sur celui-ci.

De la taille d'un réfrigérateur, l'engin spatial voyagerait à 6 kilomètres par seconde, soit 9 fois plus vite qu'une balle de fusil. Seul l'impact du vaisseau devrait suffire pour faire dévier l'astéroïde.

C'est ce qu'on appelle la technique d'impact cinétique: on va modifier une toute petite fraction de la vitesse d'un astéroïde dangereux, « mais le faire bien avant l'impact prévu permet à cette petite poussée de prendre de l'ampleur au fil du temps, ce qui va engendrer un grand changement de la trajectoire de l'astéroïde, loin de la Terre », explique la NASA

Dans ce cas-ci, personne ne logera à bord du petit vaisseau, et aucun explosif ne sera employé. Bruce Willis est sauf pour le moment.