Christos Pappas
Christos Pappas arrêté par des policiers masqués en 2013. Photo : ANGELOS TZORTZINIS/AFP via Getty Images 
Crime

L’incroyable histoire de Christos Pappas, le nazi grec en fuite

Les autorités disent ne pas savoir où il se trouve, mais tout pointe vers une communauté de moines conservateurs renégats.
22.4.21

ATHÈNES - Le berceau de la démocratie a un problème de taille avec les nazis. Depuis six mois, la police et les services de renseignement recherchent en vain une figure de proue d’Aube dorée, une organisation d'extrême droite ouvertement néonazie qui, pendant un temps, a été le troisième parti politique le plus puissant de Grèce.

La plupart des dirigeants d'Aube dorée ont été emprisonnés à l'automne dernier lors d’une série de procès qui ont apparemment marqué la fin d'une période très sombre de l'histoire récente de la Grèce moderne. Malheureusement, Christos Pappas, le numéro 2 d’Aube dorée, qui a été condamné à au moins 13 ans de prison pour avoir dirigé une organisation criminelle, a pris la fuite. Officiellement, personne ne sait où il se trouve actuellement. Officieusement, l’histoire est très différente, pour ne pas dire complètement délirante, sur fond de moines radicaux, de flics sympathisants de l'extrême droite et de criminels de guerre condamnés.

Publicité

Si l'on considère la naissance d'Aube dorée sur les champs de bataille sanglants des Balkans post-communistes et son apogée en tant que parti politique qui assassinait ses ennemis au vu et au su de tous, on peut dire que sa fin a été relativement saine.

En octobre dernier, par une belle journée d'automne, des dizaines de milliers de Grecs se sont rassemblés devant le palais de justice d'Athènes pour écouter trois juges annoncer le verdict du procès des hauts dirigeants du parti nationaliste extrémiste qui, pendant plus d’une décennie, a terrorisé les gauchistes et les immigrés dans tout le pays. Avec ces condamnations, qui allaient de la gestion d'un gang criminel au meurtre, les juges ont finalement mis un terme à Aube dorée, un parti politique raciste et violent qui recevait chaque année des millions d'euros de l’argent des contribuables et de l'Union européenne.

Deux semaines plus tard, les trois mêmes juges ont condamné 57 membres de la direction d'Aube dorée,  dont la plupart ont écopé d'environ 13 ans de prison. Cela aurait dû être une grande victoire contre le fascisme, sauf que Pappas, le chef adjoint du groupe, et Ioannis Lagos, le seul membre élu d'Aube dorée au Parlement européen, se sont soustraits à leur arrestation. Lagos se trouve actuellement dans un appartement de Bruxelles après avoir invoqué l'immunité diplomatique en tant que député européen, affirmant que sa condamnation était une chasse aux sorcières politique. Son immunité sera très certainement levée lorsque les rouages de la bureaucratie, ralentis par la pandémie, se remettront en marche. En attendant, il perçoit toujours son salaire mensuel de 9 000 euros, mais est furieux d'avoir été privé de son allocation quotidienne de 323 euros. Mais la police n’a toujours aucune piste de Pappas qui, pour l’anecdote, est fan de cosplay nazi. Six mois ont passé et personne ne sait où il est.

Golden Dawn supporters demonstrate outside the Greek parliament in 2013, demanding the release of the group's leaders from detention. Photo: Milos Bicanski/Getty Images

LES PARTISANS D’AUBE DORÉE MANIFESTENT DEVANT LE PARLEMENT GREC EN 2013, EXIGEANT LA LIBÉRATION DES DIRIGEANTS DU GROUPE EN DÉTENTION. PHOTO : MILOS BICANSKI/GETTY IMAGES

Pour la société civile, les immigrés et la gauche engagée (qui ont tous été la cible de la violence d'Aube dorée), la disparition de Pappas est un triste rebondissement dans ce qui aurait pu être une fin heureuse. De nombreuses personnes craignent que Pappas ait échappé à la justice avec l'aide des services de sécurité grecs, de l'Église orthodoxe et d'un criminel de guerre serbe condamné.

Après une série d'arrestations en 2013, il est devenu impossible de nier qu'Aube dorée, les autorités policières et le service de sécurité grecs entretiennent des liens idéologiques étroits. C’est en tout cas ce que pense le journaliste Dimitris Parras, dont les reportages incessants sur les débuts du groupe ont été en grande partie ignorés en Grèce. En conséquence, la plupart des Grecs ont du mal à croire la police lorsqu’elle dit qu’elle a correctement contrôlé l'assignation à résidence de Pappas ces dernières années.

Publicité

« Dans les années 1990 et 2000, la police et les forces de sécurité voulaient qu'Aube dorée fasse le sale boulot pour eux en réprimant les manifestations gauchistes et anarchistes, dit Parras au sujet de l'époque qui a connu une violence généralisée entre l'ultra-gauche et la droite. Il y a eu une coopération entre les policiers anti-émeutes, qui sont souvent recrutés dans les rangs des forces spéciales, et Aube dorée. » Ils ne se sont pas contentés de coopérer. Les flics ont massivement voté pour Aube dorée qui, en 2012, est devenu le troisième plus grand parti de Grèce, selon une analyse réalisée par Al Jazeera.

Six mois après la disparition de Pappas, la rumeur veut qu’il soit en Grèce et qu'il sera retrouvé. Mais de nombreuses personnes, notamment des responsables de la sécurité et des renseignements grecs qui ont travaillé sur des affaires de crimes de guerre dans les Balkans, soupçonnent une implication plus officielle dans sa disparition.

Avant sa percée lors des élections grecques de 2012, Aube dorée organisait principalement des passages à tabac de migrants et de personnalités politiques de gauche, explique l'avocat Kostas Skarmeas. Il a représenté trois pêcheurs égyptiens qui ont été presque battus à mort dans leur appartement d'Athènes par une unité locale d'Aube dorée. Le procès a révélé que l'attaque était une opération planifiée par les membres du parti dans la région.

An orthodox priest stands by a police van during a Golden Dawn-led protest against the construction of a mosque in Athens. Photo: LOUISA GOULIAMAKI/AFP via Getty Images

UN PRÊTRE ORTHODOXE SE TIENT PRÈS D'UN FOURGON DE POLICE LORS D'UNE MANIFESTATION ORGANISÉE PAR AUBE DORÉE CONTRE LA CONSTRUCTION D'UNE MOSQUÉE À ATHÈNES. PHOTO : LOUISA GOULIAMAKI/AFP VIA GETTY IMAGES

« Chaque week-end, ils attaquaient des migrants, dont des centaines ne signalaient pas l'incident, probablement par peur qu'on leur demande des papiers, ou que la police prenne le parti d'Aube dorée », explique Skarmeas.

Il n'exagère pas, à en croire les témoignages des résidents de la place Victoria, au centre d'Athènes, où vivent de nombreux migrants. « Des gens terribles ; ils nous pourchassaient quand il faisait nuit », dit Ali*, un commerçant et migrant originaire du Bangladesh qui est arrivé en Grèce en 1995. « Maintenant, les choses sont plus sûres, poursuit Ali en faisant référence à la pandémie, mais je n'aime pas les policiers, ils se comportent très mal. »

A man helps a fellow protester during scuffles outside court in October 2020 as Golden Dawn's leaders are sentenced. Photo: ANGELOS TZORTZINIS/AFP via Getty Images

UN MANIFESTANT AIDE UN AUTRE MANIFESTANT LORS D’UNE ÉCHAUFFOURÉE DEVANT LE TRIBUNAL EN OCTOBRE 2020, ALORS QUE LES DIRIGEANTS D'AUBE DORÉE SONT CONDAMNÉS. PHOTO : ANGELOS TZORTZINIS/AFP VIA GETTY IMAGES

Un ancien dirigeant d'un groupe anarchiste, qui vit dans le quartier voisin, affirme que les choses se passent comme le dit Ali. « Il y a eu au moins 40 attaques contre des migrants qui ont conduit à des soins médicaux d’urgence ou à des hospitalisations au cours de cette période [en gros de 2010 à 2012] dans ce quartier, dit-il. Je doute fort que la police ait pris des dépositions. Pendant des années, les membres d’Aube dorée se déplaçaient comme des meutes de loups à la recherche d’une proie à attaquer. »

Mais après 2012, le gang raciste d'Aube dorée est devenu légitime aux yeux de l'establishment politique européen. Et les principaux partis de droite grecs ont clairement cherché à travailler avec eux. Les attaques continues ne sont jamais devenues une question politique, parce que les victimes étaient souvent des migrants illégaux ou des gauchistes radicaux et que la droite modérée partageait les opinions la droite dure sur l’immigration. Il était plus facile d’ignorer la situation.

Vers 23 heures, le dimanche 17 septembre 2013, les membres de la branche d'Aube dorée de la ville de Nikaia ont reçu un texto d'un de leurs principaux dirigeants, Giorgos Roupakias, indiquant que chacun avait dix minutes pour se rendre au bureau local de l’organisation. Près de cinquante membres sont arrivés à temps pour se voir distribuer des battes de baseball et des couteaux par leurs responsables. La raison ? Le rappeur et activiste de gauche Pavlos Fyssas était dans le coin, assis avec des amis dans un café pour regarder le match de l’Olympiakos contre le PSG.

A mural depicting Pavlos Fyssas in Athens. Photo: LOUISA GOULIAMAKI/AFP via Getty Images

UNE PEINTURE MURALE REPRÉSENTANT PAVLOS FYSSAS À ATHÈNES. PHOTO : LOUISA GOULIAMAKI/AFP VIA GETTY IMAGES

Figure bien connue de la gauche grecque et de la scène hip-hop, Fyssas était un ennemi juré d'Aube dorée et de l'extrême droite, ainsi qu’un dur à cuire : il était membre du syndicat des métallurgistes du Pirée, comme son père avant lui. Mais quelle que soit sa force, il ne faisait pas le poids face à cinquante nazis armés de gourdins et de couteaux qui fonçaient droit sur lui pour le tuer. Le témoignage du tribunal décrit la préparation et l'organisation du meurtre avec des détails écoeurants. Il n'a jamais été question d'un combat loyal ; c'était un assassinat.

A silhouette of a man is seen walking in front of a fire during a rally to mark the fifth anniversary of the murder of Pavlos Fyssas. Photo: Ayhan Mehmet/Anadolu Agency/Getty Images

LA SILHOUETTE D'UN HOMME DEVANT UN FEU LORS D'UN RASSEMBLEMENT POUR MARQUER LE CINQUIÈME ANNIVERSAIRE DU MEURTRE DE PAVLOS FYSSAS. PHOTO : AYHAN MEHMET/ANADOLU AGENCY/GETTY IMAGES

Si personne ne se souciait des innombrables migrants brutalement battus, l'idée qu'un parti politique ait ouvertement organisé le meurtre d'un opposant politique par SMS, puis commis ce meurtre en public avec des dizaines d'agresseurs, a finalement défini Aube dorée en des termes que même les opportunistes politiques les plus lâches de la droite dominante ne pouvaient plus ignorer.

Des mandats ont été délivrés et des perquisitions ont été effectuées dans les bureaux et aux domiciles des membres, où l'on a trouvé des disques durs et des téléphones portables prouvant l'existence de liens anciens mais non avoués publiquement entre Aube dorée et les partis traditionnels.

Police escort Giorgos Roupakias to court in 2013. Photo: Milos Bicanski/Getty Images

LA POLICE ESCORTE GIORGOS ROUPAKIAS AU TRIBUNAL EN 2013. PHOTO : MILOS BICANSKI/GETTY IMAGES

Interrogé sur la situation de Pappas en janvier dernier, un fonctionnaire des services de renseignement d'Europe centrale qui travaille dans le contre-espionnage dans les Balkans a été franc : « Le type d'Aube Dorée ? On pense qu’il a été emmené hors du pays par ce putain de culte serbe complètement fou », a-t-il déclaré via une messagerie cryptée, expliquant qu'il avait travaillé sous couverture en Grèce sur une opération connexe il y a une dizaine d'années. « Oui, Aube dorée a des liens étroits avec les services de sécurité, mais dans une affaire comme celle-ci, il ne peut pas se cacher éternellement car la plupart des flics de Grèce sont à sa recherche. S'ils ne l'ont pas arrêté dans un monastère immonde en Grèce d'ici quelques semaines, c’est qu’il est probablement avec des Serbes d'ultra-droite. Il a des liens avec Šešelj et les Serbes qui remontent aux guerres des Balkans. Regardez les Grecs à Srebrenica. »

Il s'avère que le monastère d'Esphigmenou, sur le Mont Athos, est vraiment immonde : c'est un squat néonazi célèbre pour être aux mains de moines conservateurs renégats depuis les années 1970. Il est dit que Pappas y aurait trouvé refuge.

A monk looks toward Dionysiou monastery from a ferry boat before arriving on to the holy mountain of Mt Athos in 2016. Photo: Rick Findler/Getty Images

UN MOINE REGARDE VERS LE MONASTÈRE DEPUIS UN FERRY AVANT D'ARRIVER SUR LE MONT ATHOS EN 2016. PHOTO : RICK FINDLER/GETTY IMAGES

« Quand j'ai appris que Pappas avait disparu, ma première pensée a été qu'ils le détiennent dans le monastère. Je ne sais pas s'ils ont enquêté, mais la police aurait beaucoup de mal à fouiller l’endroit ; ils l’ont transformé en forteresse », a déclaré l'abbé Vartholomaios au journal grec Kathimerini. 

Vartholomaios est l'abbé légalement désigné du monastère et la secte des moines radicaux occupe son clocher depuis les années 1970.  Il a salué les verdicts rendus en octobre contre Aube dorée, car il a affirmé que le groupe utilisait le lieu comme cachette et camp d'entraînement, des rumeurs faisant même état de personnes retenues prisonnières.

La police a fait une descente dans le monastère en février, mais n'a pas trouvé Pappas. « Bien sûr, nous allons le rechercher en Grèce avec toutes les preuves que nous avons, mais je pense que ses amis serbes le cachent. »

GettyImages-689895722.jpg

CHRISTOS PAPPAS PHOTOGRAPHIÉ EN 2018, LORS D’UN RASSEMBLEMENT MARQUANT LA CHUTE DE LA VILLE DE CONSTANTINOPLE. PHOTO : PANAYOTIS TZAMAROS/NURPHOTO VIA GETTY IMAGES

Mais qui sont ces fameux amis serbes dont on parle ? Il y a Vojislav Šešelj, un politicien serbe-bosniaque condamné pour crimes de guerre et vivant ouvertement en Serbie. Il a été désigné par trois responsables, dont l'officier des services de renseignement d'Europe centrale, comme étant un ami proche de Pappas directement impliqué dans l’affaire. « Ses dix ans de prison à La Haye, son rôle dans le mouvement politique d'avant et d'après-guerre du nationalisme ultra-serbe font qu'il est très respecté dans ces milieux. Est-il l'homme le plus puissant de Serbie ? Loin de là, mais il a la capacité de cacher un vieux nazi à Interpol. Au moins pour un temps », dit l’officier des services de renseignement d'Europe centrale.

Les Serbes nient tout officiellement, mais un fonctionnaire du ministère serbe des affaires étrangères a affirmé que la police locale recherchait activement Pappas sur la base d'informations qu’elle avait reçues et qu'elle l'arrêterait certainement si elle le trouvait. L’officier des services de renseignement d'Europe centrale convient que la Serbie ne se tuera pas à chercher Pappas, mais qu'avec une pression suffisante, elle sera parfaitement disposée à l'arrêter. « Les Serbes détestent balancer des Serbes, poursuit-il. Pappas est peut-être populaire auprès des extrémistes, mais il n'est pas un des leurs et j’imagine mal le gouvernement serbe accepter de subir une pression en son nom. »

Police deploy water cannons during a protest marking the verdict in the trial of Golden Dawn's leaders in 2020. Photo: ANGELOS TZORTZINIS / AFP) (Photo by ANGELOS TZORTZINIS/AFP via Getty Images

LA POLICE DÉPLOIE DES CANONS À EAU LORS D'UNE MANIFESTATION CÉLÉBRANT LE VERDICT DU PROCÈS DES DIRIGEANTS DE L'AUBE DORÉE EN 2020. PHOTO : ANGELOS TZORTZINIS / AFP) (PHOTO D'ANGELOS TZORTZINIS/AFP VIA GETTY IMAGES

Depuis le procès des dirigeants du groupe, les nazis restent tranquilles. Mais dans de nombreux cas, la peur d'Aube dorée a été remplacée par la peur de la police, qui effectue des contrôles musclés et exigent souvent des papiers aux migrants soigneusement masqués.

Mais le changement est pourtant perceptible, même lors d'une promenade dans le parc voisin. Des centaines de Grecs et de migrants, pour la plupart sud-asiatiques et afghans, se mêlent, jouent au football et profitent du soleil.

« Oui, je me souviens qu’on voyait parfois une bande de types avec de gros chiens enchaînés pourchasser des gens, des migrants, je crois, raconte un habitant du quartier. Ici même, dans ce parc. Personne ne faisait rien. »

Photo: Milos Bicanski/Getty Images

Milos Bicanski/Getty Images

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.