Un samedi à la « Fête de l’Huma » de l’extrême droite française

Les catholiques intégristes de Civitas organisaient ce samedi la « Première Fête du Pays réel », présentée comme « le rendez-vous des patriotes ».

|
13 Mars 2017, 11:00pm

« C'est pas comme la Fête de l'Huma, c'est pas indiqué », grommelle un homme tout de velours vêtu et coiffé d'un béret. Nichée au fin fond d'une travée de la zone industrielle de Rungis, la « Fête du Pays réel » organisée par l'institut Civitas (un mouvement catholique intégriste français) se fait discrète. Trois garçons d'une vingtaine d'années apparaissent au bout de la rue déserte et proposent leurs services de guides. La petite troupe se met joyeusement en marche. Les meneurs portent des cravates bariolées de fleurs de lys. L'un deux pointe fièrement son pin's orné d'une croix celtique : « Ça ? C'est l'Oeuvre française [Ndlr, un mouvement nationaliste français]. Interdite par Manuel Valls en 2013. » Et pour cause, le mouvement est (puisqu'il existe toujours) antisémite et proche des néo-nazis. Bienvenue au rassemblement de la droite de l'extrême droite.

À l'extérieur de l'espace Jean Monnet, en plein soleil, des hommes aux nuques soigneusement dégagées fument, discutent, distribuent des tracts monarchistes. « C'est pour rétablir le règne d'un monarque. Mais pas nécessairement un roi, ça peut être un Führer », dit l'un d'eux. Après avoir passé les portiques de sécurité et déboursé dix euros, l'on découvre les premiers stands. À gauche, des tapisseries médiévales aux prix « bradés » pour l'occasion. À droite, les principaux journaux et écrivains de la droite nationaliste. Francis Bergeron, l'auteur notamment du Guide de l'Homme de Droite à Paris discute gaiement avec son avocat. Sa voisine feuillette un numéro du quotidien national-catholique Présent en piquant sa fourchette dans une assiette remplie de saucisses, de jambon et de pommes de terre. Les gens sourient, se reconnaissent.

Ce fameux « Pays réel » semble tout petit. La seule similitude de ce rendez-vous avec la Fête de l'Huma, ce sont les gobelets de bière, que beaucoup sirotent avant midi. La présence d'un stand Radio Courtoisie – dont le slogan est « La radio libre du pays réel et de la francophonie » – va de soi. La formule-titre de l'évènement est née sous la plume de Charles Maurras. Sur le site de Civitas, ce « pays » est décrit comme « catholique et patriotique », et la France est celle « des terroirs et des clochers ».

Le Pays réel semble commencer dès l'assiette. Au fond du hall, les convives prennent place sur des chaises en plastique d'un restaurant improvisé. Au menu, de la bière, du jambon de pays, diverses charcuteries et des bretzels. Des bambins chahutent entre les tables. Attablés, on retrouve des abbés en soutanes, des jeunes filles en jupe mi-longue, des hommes aux crânes rasés et en treillis militaires, des familles au look versaillais et des moines en robe de bure. Au programme cet après-midi, la conférence de l'historienne controversée Marion Sigaut (publiée chez Kontre Kulture, la maison d'édition d'Alain Soral, qui réédite notamment Mein Kampf) est prévue à 14 heures.

Lire la suite sur VICE News.