Art

Vous pouvez désormais échanger des polaroïds avec Jack White

The Impossible Project organise un grand troc de photos instantanées, en collaboration avec des artistes comme Ellen von Unwerth ou Anthony Vaccarello.
14.6.16
Photo by Oliver Blohm. Images courtesy The Impossible Project

Il y a huit ans, Polaroïd annonçait l’arrêt de sa production. Des ingénieurs néerlandais de la firme américaine décident alors d’en produire de leur côté, tentant de prolonger le succès des films instantanés. Ils rachètent l’usine Polaroïd d’Enschede, aux Pays-Bas, et lancent The Impossible Project. Après des débuts tâtonnants — la formule utilisée pour la production des films instantanés ayant été entièrement réinventée —, l’entreprise a pris de la bouteille et livre aux quatre coins de la planète.

Publicité

Soucieux de coller avec les attentes des amateurs contemporains, Impossible Project lance Project 8 et sort un nouvel appareil couplé à une application. Les possesseurs de cette dernière génération d’appareil photo instantané pourront donc échanger leurs photos avec Jack White, Ellen von Unwerth, Anthony Vaccarello et les autres artistes ayant accepté de collaborer au projet.

Photo : Ellen Von Unwerth

« À l’âge des reproductions numériques infinies, Project 8 célèbre ce qui rend l’instantané spécial », annonce le chef du projet Oskar Smolokowski à The Creators Project. « Chaque photo est un objet physique unique qui crée une relation tangible entre des inconnus, rassemblés par leur amour de la photographie instantanée. »

The Impossible Project a donc invité des créateurs de différents champs artistiques — photographes reconnus, artistes, musiciens, stylistes — à utiliser l’appareil I-1. Le photographe new-yorkais Jake Chessum en a profité pour immortaliser ses vacances  à la Barbade, dans les Caraïbes. « Les photos sur portable sont géniales mais elles n ‘ont pas le même charme ou physicalité », dit-il à The Creators Project. « Les photos prises avec un appareil argentique ne peuvent pas être développées tout de suite. C’est pourquoi j’aime prendre un appareil instantané avec moi quand je sors faire des photos. »

Photo : Andrew Millar

L’artiste et photographe Andrew Millar, qui a réalisé de très beaux Polaroïds à la feuille d’or, a une approche complètement différente. « Je choisis des photos de magazines des années 60 et 70 pour faire des collages et des juxtapositions avec des couches en demi-teinte », dit Millar. « Avec une technique à l’or et des matériaux modernes inspirés du passé, cette combinaison semble bien marcher. »

Photo : Jack White

« La photographie mécanique est une incroyable forme artistique », estime pour sa part Jack White, qui a collaboré sur un film noir et jaune. « Les photos numériques sont faciles à réaliser, mais on peut pas tenir ces photos dans les mains, ou les mettre dans un album de familles. Il y a un côté romantique à sortir une photo d’un Polaroïd, la tenir dans ses mains et la montrer aux autres. Ça ne peut pas être remplacé ou dupliqué. »

Les futurs détenteurs de I-1 pourront donc envoyer leurs photos au siège de The Impossible Project à Berlin, qui seront exposées aux côtés de celles des artistes invités. Après l’exposition, les photos seront physiquement échangées entre tous les participants.

Photo : Emily Soto

Photo : Maripol

Photo : Joel L

Photo : Ellen Von Unwerth

Cliquez ici pour suivre le Project 8.