FYI.

This story is over 5 years old.

Drogue

Mourir ou guérir

Dans cette deuxième partie, Wilbert L. Cooper a rencontré Ted Jacques, un homme qui a perdu son fils alors qu'il suivait une cure de désintoxication dans une clinique privée.
6.11.14

> Pour activer les sous-titres, cliquez sur l'icône sous la vidéo.

Aux États-Unis, la drogue est plus mortelle que les accidents de la route chez les 25-64 ans. Pourtant, selon une étude publiée par la Substance Abuse and Mental Health Services Administration en 2009, sur les 23,5 millions d'Américains âgés de plus de 12 ans qui ont besoin d'être traités pour leur addiction à l'alcool ou à la drogue, seuls 2,6 millions d'entre eux reçoivent des soins dans les hôpitaux publics.

En conséquence, plus de 15 000 centres de désintoxication privés ont ouvert sur le territoire ces dernières années. Aujourd'hui, cette industrie pèse 35 milliards de dollars. Bien que peu de patients soient traités dans ces établissements, les traitements qu'ils proposent sont si chers – jusqu'à 75 000 dollars par mois – qu'ils ont rendu cette industrie très lucrative. Grâce à des émissions télé comme Celebrity Rehab qui ont présenté ces cliniques comme la meilleure solution face à l'addiction, cette prospérité semble ne pas connaître de répit.

Dans ce nouvel épisode de The VICE Report, Wilbert L. Cooper s'est rendu en Californie du Sud, là où la concentration de ces cliniques privées est la plus importante. Il a tenté de comprendre comment elles fonctionnaient et de découvrir si elles étaient vraiment aussi efficaces qu'elles le prétendaient.

Prochainement, retrouvez l'article de Wilbert L. Cooper sur VICE.com

Suivez Wilbert sur Twitter.