Le village gothique de Leipzig est un petit bout de paradis

FYI.

This story is over 5 years old.

Photo

Le village gothique de Leipzig est un petit bout de paradis

Du 6 au 9 juin dernier, les rues de la ville se sont retrouvées envahies de punks, de métalleux, de steam-punks, de types arborant des costumes de l’époque victorienne et de nerd-goths de tous les âges.
3.7.14

Photos : Cyril Marcilhacy / Cosmos

Depuis 23 ans, le Wave Gotik Treffen réunit chaque année à Leipzig les gothiques du monde entier. Avec plus de 20 000 participants en 2014, il est devenu le plus grand rassemblement de la culture goth de la planète. Du 6 au 9 juin dernier, les rues de la ville se sont ainsi retrouvées envahies de punks, de métalleux, de steam-punks, de types arborant des costumes de l’époque victorienne et de nerd-goths de tout âge.

Publicité

Dans les salles de concert et en plein air se sont produits près de 250 groupes, allant de l'opéra à l’électro en passant par du métal et de la musique médiévale remise à jour. Cette édition a notamment accueilli des noms cultes de la culture dark comme 45 Grave, Christian Death, UK Decay, Oomph!, Satyricon et Slowdive et d’autres plus contemporains comme Beastmilk, Motorama, The Soft Moon, Vatican Shadow ou encore Vitalic.

Plus de 60 lieux et salles du centre-ville de Leipzig participaient également au festival et proposaient visites, rencontres et débats. Parmi eux, on comptait un musée de la torture médiévale, un autre consacré à l’artiste H.R. Giger ou encore un village du Moyen Âge avec nourriture et alcool d'époque, tir à l'arc, foires et marchés. Le cimetière municipal a lui aussi attiré les festivaliers, venus se photographier et se recueillir sur les tombes. Le soir, dans quelques lieux et clubs tenus secrets, se tenaient des soirées fétichistes et SM très privées. Après près d'une semaine de festivités, la ville a finalement retrouvé son calme – du moins jusqu'à la prochaine édition.

Cyril Marcilhacy est un jeune photojournaliste français. Il travaille pour l’agence Cosmos et a notamment collaboré avec Le Monde, Le Figaro et VSD. Retrouvez son travail sur son site.