Etats-Unis

El Chapo défendu par des avocats commis d'office

Pourtant le boss du cartel de Sinaloa, Joaquin « El Chapo » Guzman, serait l'un des barons de la drogue les plus riches au monde.
1.2.17

Le boss du cartel de Sinaloa, Joaquin « El Chapo » Guzman, serait l'un des barons de la drogue les plus riches au monde. Mais en ce moment, il profite d'un privilège généralement réservé aux criminels américains les plus pauvres.

Depuis qu'El Chapo a été extradé vers New York, le 18 janvier dernier, il est représenté par deux avocats commis d'office. Mais des officiels fédéraux se demandent si El Chapo est vraiment trop pauvre pour ne pas avoir son propre avocat.

Publicité

Le 27 janvier, le procureur Robert Capers et le chef de la Division criminelle de la Narcotic and Dangerous Drug Section du Département de la justice, Arthur Wyatt, ont envoyé une lettre au juge Brian M. Cogan afin que la cour s'intéresse à la situation financière d'El Chapo.

« La cour devrait chercher à savoir si le défendant est financièrement capable d'assurer sa défense, » peut-on y lire. « Une telle demande est nécessaire pour s'assurer que les citoyens américains ne payent pas pour la représentation de Guzman, le boss milliardaire du cartel de Sinaloa, l'organisation de trafic de drogue la plus prolifique au monde. »

La lettre indique que le magazine Forbes a déjà inclus El Chapo dans la liste des personnalités les plus riches au monde, estimant sa richesse à 1 milliard de dollars. On y apprend aussi que le leader du cartel est responsable de la livraison de 250 tonnes de cocaïne aux États-Unis pour une valeur d'au moins 14 milliards de dollars — une somme que les autorités américaines veulent récupérer en confisquant ses biens.

Les officiels font aussi référence « à des histoires bien connues qui prouvent la richesse de Guzman », comme son évasion d'une prison de haute sécurité via un tunnel en janvier 2015.

« Au cours de leur enquête sur l'évasion de Guzman, les autorités mexicaines sont arrivées à la conclusion que de larges sommes d'argent avaient été investies pour mettre au point ce plan, » lit-on. « La presse estime que l'évasion aurait coûté plus d'un million de dollars. »

Publicité

Les avocats de Guzman, Michael K. Schneider et Michelle Gelernt, se sont expliqués ce lundi sur cette situation inhabituelle. L'extradition d'El Chapo a été si soudaine, écrivent les deux avocats, que l'un de ses avocats mexicains, qui était pourtant à la prison « n'a pas été informé du sort de son client » avant qu'il soit « hélitreuillé » jusqu'à New York.

Guzman devait être présenté au tribunal le 20 janvier pour la première fois — au lendemain de son extradition. Il avait donc besoin d'avoir des avocats américains extrêmement rapidement. Les avocats nommés par la cour ont rencontré leur client le matin même et l'ont représenté dans l'après-midi quand il a choisi de plaider non-coupable aux 17 accusations qui pèsent sur lui.

Il est difficile de savoir si El Chapo veut continuer avec ses avocats commis d'office. Dans leur lettre adressée au juge, les officiels disent que le gouvernement « sait que Guzman essaye d'avoir d'autres avocats », et pensent qu'il va engager un avocat privé. El Chapo doit encore remplir une déclaration financière sous serment, un document qui doit prouver qu'il est trop pauvre pour payer son propre avocat.

Si le baron de la drogue décide de garder les avocats commis d'office, cela pourrait déboucher sur des situations cocasses si son cas va jusqu'au procès. Les officiels notent que les actuels avocats d'El Chapo « ont défendu deux témoins potentiels » qui pourraient témoigner contre lui. Ils ont aussi conseillé « trois co-conspirateurs » du cartel de Sinaloa.

Publicité

John Marzulli, un porte-parole du bureau du procureur du District Est de New York, a refusé de nommer les témoins et les co-conspirateurs. Il a aussi refusé de commenter la situation d'El Chapo concernant ses avocats.

Pendant ce temps-là, les avocats d'El Chapo se battent pour s'assurer que l'homme soit jugé de manière équitable. Les procureurs ont demandé au juge Cogan que Guzman assiste à l'audience de ce vendredi par « vidéo transmission » plutôt qu'en personne. Les avocats du baron de la drogue ont décliné, indiquant que sa « présence au tribunal est nécessaire pour assurer sa confiance dans l'impartialité de la justice américaine ».

Les avocats notent qu'El Chapo est actuellement placé à l'isolement au Metropolitan Correctional Center, une prison de haute sécurité de Manhattan, où il est enfermé dans une cellule 23 heures par jour. Il a seulement le droit de quitter sa cellule pour faire du sport pendant une heure ou pour rencontrer ses avocats. »

Les avocats assurent que leur client coopère. Ils estiment que « son absence au tribunal conduira immanquablement le public à penser que Monsieur Guzman est trop dangereux pour être transporté au tribunal. »


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR