FYI.

This story is over 5 years old.

Sexe

Comment mettre votre mec sur le trottoir

Depuis quelque temps, à Paris, les nanas comme moi – à peine sorties d'école d'art et encore pleine d'illusions – se sont mises à vendre leur corps au premier venu.
13.9.12

Depuis quelque temps, à Paris, les nanas comme moi – à peine sorties d'école d'art et encore pleine d'illusions – se sont mises à vendre leur corps au premier venu. On s'est vendues tout simplement parce qu'un jour, quelqu'un a décidé que le grand esclavagisme des temps modernes, c'est-à-dire le stage non-rémunéré, était une forme acceptable de travail. Ceci ne nous a guère laissé d'autre choix que d'avoir nos propres esclaves à notre tour en devenant dominatrices professionnelles. Les hommes avec lesquels on partage nos vies nous assurent à longueur de temps que notre activité ne leur pose « aucun problème », et qu'à vrai dire, ils trouvent que s'endormir tous les soirs à côté d'une dominatrice est un truc « plutôt chanmé ». En retour, ils s'attendent à ce que nous soyons ravies de notre condition de larbins, sauf qu'en réalité, pas du tout. Pourquoi ? Imaginez : c'est notre cul, encore rougi par votre activité professionnelle de la veille, (car oui, notre métier laisse des traces) qui doit se rendre à la banque le lendemain déposer le blé durement gagné ; tandis que votre mec, « qui est de tout cœur avec vous » (en effet, il profite aussi de l'argent), reste tranquillement au pieu, à se branler en pensant à vous. On se fait baiser deux fois, en quelque sorte. Or, nous sommes en pleine récession économique. Il devient de plus en plus difficile de bien gagner sa vie en faisant des choses bien. Ça veut dire ce que ça veut dire : les mecs, bougez votre cul. À vous de vous y mettre, de mettre la bite à la pâte. Il va bien falloir accepter que nous ne sommes plus les seules concernées par la prostitution occasionnelle. Les filles, voici comment leur faire comprendre. ALLEZ-Y MOLO DANS L'INITIATION Souvenez-vous de votre première fois. La fois où vous aviez dû acheter un paquet d'éclairs au chocolat chez Auchan, attacher un notaire à un radiateur, lui en fourrer un dans la bouche, avant de le branler et de le faire jouir dans l'autre, dont vous aviez préalablement dû aspirer toute la crème pâtissière ? Tellement dégueu que vous aviez eu envie de vomir, en partie parce que cette garniture chocolatée était dégueulasse. Quand monsieur a sorti les billets, évidemment ça allait mieux. Enfin pas tout à fait. Montrez-vous solidaire, et racontez à votre mec et futur confrère ce que vous aviez ressenti cette première fois. C'est normal qu'il flippe un poil en envisageant son premier plan à trois avec un barbu bi. Persuader son mec qu'il continue de suivre son libre-arbitre fera une grosse différence dans la qualité de ses érections, ce qui plaira à ses clients, qui reviendront. Vous aurez enfin les moyens de vous payer ce voyage humanitaire au Bangladesh dont vous aviez parlé ensemble un jour. Exploitation ? Pas du tout. Ici tout le monde est payé et même les pays du tiers-monde en profitent. IL EST POUR L'ÉGALITÉ HOMME/FEMME ? TANT MIEUX ! Les travailleuses du sexe ont toujours quelque part un peu de mépris pour les hommes qui ont assez de pouvoir d'achat pour se payer leurs services. Pensez-y : un homme pauvre qui se prostitue, c'est forcément un gros pas franchi vers l'égalité homme/femme. C'est pas non-plus les congés paternité, mais il est temps que les hommes découvrent eux aussi les joies de se faire passer dessus par un misérable tas d'inconnu(e)s.   Si votre mec est un vrai féministe, il comprendra qu'il devra lui aussi faire preuve d'inventivité, et rembourser sa dette à la Femme en jouant à l'esclave de temps à autre. N'hésitez pas à le lui rappeler. Le moyen le plus rapide de rendre un homme féministe n'est-il pas de lui attacher les couilles en double-nœud et de donner l'ordre à votre homme d'affaire de client de les lui mordiller comme un petit chiot ? RECOMPENSEZ-LE AVEC DU CUL, MAIS PAS COMME AU TRAVAIL ;-) Un truc que j'ai appris en tant que travailleuse du sexe, c'est que plus tu baises, plus t'en veux, à la seule et unique condition que ce soit différent de ce que tu fais au boulot. Quand j'ai commencé à prendre le dessus et à dominer des mecs pour le boulot, je n'avais qu'une envie en rentrant à la maison : me faire défoncer sauvagement. L'inverse est aussi vrai. Avec le temps je suis me suis rendue compte que j'étais capable de tout faire au pieu, mais que ça ne m'empêchait pas d'apprécier une bonne baise à la papa-maman. Mais bon, une pipe pour une pipe ? C'est naze. Une bonne branlette espagnole vaut environ dix fois plus le coup. Entrainez-vous et ça deviendra une sorte de réflexe pour votre mec que de venir s'y risquer après une journée passée à prendre dans le derrière. C'est aussi le bon moment pour inverser un peu les rôles : dites-lui qu'il est votre petite pute. Même si c'est bizarre au début – et c'est d'ailleurs toujours aussi bizarre à la fin – il finira par lui aussi adorer l'excitation que vous procure ce petit moment de justice retrouvée. Aussi, on ne se lasse jamais de dire à son copain qu'il est une salope. NE LE LAISSEZ JAMAIS S'IMAGINER QU'IL GAGNERA AUTANT QUE VOUS Après avoir étudié votre business model, votre apprenti de mec va s'imaginer que lui aussi pourra arrondir ses fins de mois en revendant ses sous-vêtements à n'importe quel client qui aura fantasmé sur lui. C'est faux. Personne n'a ce genre de rapport avec les sous-vêtements d'homme, d'autant plus qu'ils puent. Faites-lui accepter qu'il gagnera moins que vous. Il ne décidera jamais de vos tarifs, et s'il vous parle de 50/50 sur le chiffre d'affaire, un bon coup de fouet devrait lui faire comprendre qu'il n'en est PAS QUESTION. L'égalité homme/femme n'existe que dans le cerveau de Cécile Duflot. PAS D'EMBROUILLE SUR LES MST Le dernier truc dont vous ayez envie c'est d'une dispute sur qui a refilé cette mycose génitale à qui. Vous perdrez votre temps, et pendant ce temps-là, l'argent n'entre pas. De toutes façon, entre les verrues, les infections, les menottes, les chaînes, les baillons-boule et les fouets, sachez-le, vous faites un métier à risque. VOUS JOUISSEZ DE SA DOULEUR ? NE LUI DITES RIEN Qu'il ne s'agisse que de mise en scène ou que votre mec soit un véritable soumis, si celui-ci se rend compte que sa souffrance entraîne votre propre plaisir, il deviendra irritable et moins productif. De fait, votre chiffre d'affaire en pâtira. Même les singes ont besoin de cacahuètes, donc par pitié, encouragez-le. Soyez à l'écoute même quand le ou la cliente a ri devant son strip-tease ridicule, et faites preuve d'empathie s'il panique à l'idée de s'abimer l'œil après une grosse gifle mal placée. Ce qui arrivera. Dominatrice ou pas, toute prostituée mériterait une médaille. « Tu n'imagines pas ce que j'ai enduré au boulot aujourd'hui… » Putain, si votre mec vous dit ça, foutez-lui deux ou trois chaussettes imbibées de pisse dans la bouche et humiliez-le jusqu'à ce qu'il se taise. Putains de tous pays, cette médaille est vôtre.