FYI.

This story is over 5 years old.

Musique

Tim Presley de White Fence n'est pas un gangster

À Los Angeles, la plupart des gens bien sont des thugs en Dickies ou font partie d'un groupe de rock.
4.2.11

À Los Angeles, la plupart des gens bien sont des thugs en Dickies ou font partie d'un groupe de rock. Malheureusement, on n'avait pas les couilles requises ni le contact ichat pour interviewer des mecs de Watts, du coup on s'est rabattu sur White Fence, le groupe garage d’Echo Park fondé par Tim Presley - qui est aussi le frontman de Darker My Love. Ceci dit, il s'est quand même servi des cartes de visite de vieux gangsters de la prohibition pour la pochette de son premier album (on en avait parlé ici il y a quelque temps), du coup on eu l'impression de n'y perdre qu'à moitié. En revanche, on ne lui a pas demandé s’il se baladait avec un gun à la ceinture ou s’il rackettait le drugstore du coin. Et on a pas non plus demandé aux mecs de White Fence s’ils s’étaient mis à écouter du garage depuis la sortie de leur dernier album.

Vice : Hé Tim, ça va ?

Publicité

Tim Presley : Ouais ça va bien. Je m’enfile des fast foods en permanence et j’ai l’impression que je vais mourir d'une crise cardiaque dans les six prochains mois. J’ai fait quelques concerts avec The Babies (le groupe de la bombe Cassie Ramone des Vivian Girls) et The Mantles. On a joué à Reno, Sacramento, SF, LA et San Diego. À San Francisco, on a fait un concert mortel avec Ty Segall. On s'est super amusé.

Vous êtes un vrai groupe maintenant ou tu continues de choper des ramasses un peu partout aux États-Unis pour t'accompagner sur scène ?

On est quasiment un vrai groupe désormais. Il y a mon frangin Sean (qui joue aussi dans Nodzzz), Joe, et Michael (de Culture Kids). Ils se font appeler The Bummers From East Mars quand ils jouent ensemble. Mais leur groupe est aussi naze que leur nom.

Qu'est-ce que tu fais à côté pour gagner du blé ? On m'a dit que t'étais « graphiste ».

Ouais, enfin j’essaie. Je fais des trucs pour la thune, et d’autres pour des expos ou pour les potes. Je suis d’ailleurs en train de monter une expo avec les gars du blog White Fence Art Collective (Daniel Mitchell, Ryan Sambol, Lauren O’ Conner, Anthony Atlas,…) et quelques autres potes qui ont besoin d'argent.

Ouais, j'imagine. T'arrives à gagner du blé, toi ?

De temps en temps. Mais je fais surtout des tonnes de trucs pour les potes, et comme ils n'ont pas un rond en poche, je leur file gratis. Du coup je pense de plus en plus sérieusement à me faire des potes riches pour pouvoir remplir ce bloc froid et vide qui me sert de frigidaire.

Publicité

Faire de la musique, c'est niqué aussi. Je le sais puisque j'ai un groupe qui a dû me rapporter un truc comme 20 euros depuis que je suis dedans.

C'est plutôt difficile de gagner sa vie avec ça, en effet. Par contre je viens juste d’apprendre que le premier album est sold-out, du coup je vais le faire represser. Mais je ne sais pas encore sur quel label, parce que je ne sais pas du tout où en est Eric de Make A Mess Records, qui l’avait sorti. Il est probablement ruiné ou mort d'un cancer des testicules à l'heure qu'il est. Qui sait ?

C'est le devenir d'une majorité de patrons de labels indépendants. Tu as eu d’autres groupes avant, je crois.

Ouais, j’ai joué dans un groupe hyper punk et rétrospectivement assez mauvais qui s'appelait Nerve Agents. Dedans il y avait des mecs comme Eric Ozzene de Redemption 87, Andy Granelli des Distillers, Zac Hunter de Fury 66 et Dante Sigona, un mec dont aucun groupe n'a voulu s'emparer. Si quelqu'un veut jouer avec lui, envoyez-lui un mail, il est plutôt libre en ce moment.

Tu as joué dans les Strange Boys à une époque aussi non ?

Ouais, j’étais justement avec Ryan il y a une heure. On est potes depuis pas mal d'années. Je les ai rencontrés à un de leurs concerts et je suis tombé amoureux d'eux, et ça n'avait rien à voir avec leur musique.

Comment ça ?

Ils sont beaux. Physiquement, je veux dire. Quand mon agenda me le permet, je fais des concerts avec eux, je joue de la batterie et je fais les chœurs. Le nouvel album des Strange Boys est d’ailleurs bientôt fini aussi. Achetez ça, ou mourrez carbonisés.