Illustration des fantasmes sexuels
Illustration : Carlos Santoja

Des gens décrivent leur premier fantasme sexuel

« C’est arrivé pendant que je regardais Dracula. J'ai commencé à me sentir un peu confuse, un peu coupable. »
16.11.18

Je regardais Qui veut la peau de Roger Rabbit ? chez mes grands-parents quand c’est arrivé : Jessica Rabbit est apparue à l’écran, se déhanchant d’un côté, puis de l’autre, clignant lentement des yeux et parlant avec plus de confiance que je n’en avais jamais vue auparavant. Âgée de dix ans seulement, j’ai soudainement compris ce que voulait dire être sexy.

Environ quinze ans plus tard, j’ai raconté ce fantasme à un ami. Le sien tournait également autour d'une belle femme, mais bien réelle cette fois-ci. Cela m'a amenée à m'interroger sur l'éveil sexuel des autres personnes, alors j'ai demandé à quelques amis de réfléchir à leurs premiers fantasmes.

Michelle, 30 ans

« Je pense que c’est arrivé pendant que je regardais Dracula, mort et heureux de l’être, parce que j'ai commencé à me sentir un peu confuse, un peu coupable. J'étais allongée à côté de ma sœur, dans le lit de nos parents, et il y avait cette scène dans laquelle un couple de vampires séduit un mec qui habite dans le château de Dracula. Elle n'a duré qu'une minute, mais je ne pouvais pas me la sortir de la tête. J'étais trop jeune à l'époque pour me masturber, mais je me souviens de m’être touchée le ventre et le cou en pensant aux vampires. ça m'a filé la chair de poule. »

Marta, 25 ans

« Quand j'avais neuf ans, j'imaginais que mes vieux voisins m'invitaient à me baigner dans leur piscine. Pendant que je nageais, ils me regardaient fixement. Au fil du temps, cette pensée est devenue plus sexuelle. J'aimais juste l'idée qu'ils fantasment sur moi en bikini. Je ne me suis jamais masturbée là-dessus, mais ça me rendait tout excitée. »

Carlos, 27 ans

« Quand j'étais petit, nous n'avions pas vraiment Internet à la maison, alors mes parents achetaient ou louaient – je ne leur ai évidemment jamais demandé – leurs films pornos. Je le sais parce qu’un après-midi, alors qu’ils discutaient avec un autre couple après le dîner, j’ai trouvé leur cachette dans le placard de leur chambre.

« L’une des cassettes a vraiment attiré mon attention. C’était une version porno de Blanche Neige, qui mettait en scène un gang bang. Au début, j’ai eu peur, parce que je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait. J’ai trouvé ça particulièrement étrange, parce que c'était une sorte de version perverse d'une histoire qu'on m'avait racontée maintes fois, avec, en vedette, une femme avec de très gros seins. Le lendemain, j'en ai parlé à un copain de quartier, qui m'a tout expliqué. À partir de là, chaque fois que j'y pensais, je devenais tout troublé. »

Noa, 29 ans

« Quand j'avais environ huit ans, je jouais en boucle le même scénario dans ma tête : j'étais dans la cour de l'école, face à une file de toutes les personnes que j'aimais. En tête de file se trouvaient celles que j’aimais vraiment vraiment beaucoup, généralement les plus âgées, et à l’arrière, celles que j’aimais juste vraiment beaucoup. Je me tenais juste là alors qu'elles passaient chacune devant moi et m'embrassaient. C'était parfait. »

Irene, 23 ans

« Je pense que mon premier fantasme concernait les personnages principaux de la série télévisée H2O, car c'est à peu près au même moment que j’ai commencé à me masturber. Je me souviens d'avoir imaginé ces adolescentes, qui étaient aussi des sirènes, en bikinis, se touchant les unes les autres sur la plage. Je pense que c'est un bon fantasme parce qu’il est imaginatif, et que la pornographie nous a tous habitués à ne pas compter sur notre imagination. »

Daniel, 24 ans

« La première fois que j’ai été excité, je m'imaginais dans Harry Potter. J'étais assis à côté de Drago Malefoy en classe. C'était juste la sensation d'être avec lui, parfois même de jouer avec lui dans la cour. Finalement, nous commencions à nous embrasser et à nous toucher, mais c'était toujours très maladroit. Je ne savais pas encore à quoi ressemblait le sexe entre deux hommes, et c'était tout ce que je pouvais imaginer en tant que gay de 12 ans. »

Lila, 33 ans

« Durant l’été 1994, quand j’avais environ dix ans, il a plu pendant plusieurs jours. Nous avons donc regardé toute la série Retour vers le futur. Je me souviens d’avoir vu Michael J Fox pour la première fois et d’avoir ressenti une sensation physique jamais connue auparavant. Je me souviens d'avoir transpiré et d'avoir eu ce nœud dans l'estomac. À partir de là, il m’a obsédée pour le reste de l’été. »

Alba, 30 ans

« Harry Potter a été mon premier fantasme. Au début, c'était plus romantique que sexuel, mais petit à petit, c’est devenu plus torride. En grandissant, j'ai fini par le troquer contre Robert Pattinson. »

Pol, 37 ans

« Je m'en souviens très bien. J'ai créé un scénario dans ma tête basé sur mes personnages de bande dessinée préférés, comme Musclor ou Conan le Barbare. Dans mon fantasme, je portais juste un pagne, tout en étant, pour une raison que j’ignore, attachée à un crucifix. Des femmes diaboliques avec de gros seins et des uniformes de cuir m’avaient capturée. J’essayais de me libérer, mais c'était toujours impossible.

« Soudainement, elles posaient leurs armes et commençaient à me lécher le corps, en descendant lentement. Puis elles se mettaient nues et je couchais avec elles toutes – d'abord en étant toujours pendu à la croix, puis en étant libre. Ensuite, j’essayais de fuir, mais elles me poursuivaient à nouveau. En fait, je suis fier que ce soit mon premier fantasme sexuel. Même maintenant, quand je me sens mal, j’y reviens parfois. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.