Quantcast
VICE News

Au Soudan du Sud, la guerre sans issue

Quelques jours derrière la ligne de front avec les rebelles de Kajo Keji.

Simona Foltyn

KAJO KEJI, Soudan du Sud — Sur ce petit chemin de campagne bosselé, deux pick-up Toyota, remplis de rebelles armés jusqu'aux dents, produisent des grincements métalliques. Le convoi continue sa route vers le front près de Kajo Keji, une petite ville d'Équatoria. Cette région du sud du Soudan est récemment devenue l'épicentre de la guerre civile qui ravage le pays.

« Salva Kiir a cherché les ennuis cette année », chantent les soldats. Ils se moquent de leur président, l'homme qu'ils veulent chasser du pouvoir. « Cette année, ce sera le feu ! L'an prochain, ce sera toujours le feu ! »

Les camions s'arrêtent à Loopo, à environ trois kilomètres du front. Les soldats s'éparpillent pendant que Moses Lokujo, le brigadier général de l'armée rebelle, traverse le village fantôme. Deux semaines plus tôt, les rebelles, anticipant une défaite, s'étaient repliés (« un retrait tactique » selon Lokujo). À leur retour, une semaine plus tard, les rebelles ont constaté que les forces gouvernementales avaient pillé et détruit l'école primaire de Loopo, mais aussi brûlé la plupart des huttes du village.

Lire la suite sur VICE News.