Crime

Légalisation de la weed : les Californiens vont pouvoir voter en novembre

La proposition de loi permettrait à tous ceux qui ont plus de 21 ans de posséder 28 grammes d’herbe pour leur consommation et de faire pousser six plants de marijuana.
30.6.16
Photo de Tanjila Ahmed/Flickr

En novembre prochain, les Californiens vont se rendre dans leurs bureaux de vote pour choisir leur nouveau président, mais ce n'est pas tout. Ils sont aussi invités à se prononcer sur la possible légalisation de la consommation récréative du cannabis.

L' « Adult Use of Marijuana Act », la proposition de loi qui pourrait permettre cette dépénalisation, est soutenue par plusieurs personnalités dont l'ancien président de Facebook, Sean Parker, et le lieutenant-gouverneur de Californie, Gavin Newsom. Cette loi permettrait à tous ceux qui ont plus de 21 ans de posséder 28 grammes d'herbe pour leur consommation et de faire pousser 6 plants de marijuana.

Publicité

« Cette mesure permet de contrôler le marché californien de la weed — comme l'industrie de l'alcool. Le marché sera inspecté, contrôlé, régulé et taxé. Ainsi, nous ne criminaliserons plus des adultes responsables et nous arrêterons d'incarcérer des enfants, » peut-on lire dans la proposition de loi.

Si les Californiens votent en faveur de cette loi, l'État rejoindra le Colorado, l'Oregon, l'État de Washington, l'Alaska et Washington, DC — qui ont dépénalisé l'utilisation récréative du cannabis. Huit autres États vont aussi se prononcer sur des mesures similaires en novembre prochain.

Soutenue notamment par la California Medical Association et le parti démocrate californien, la proposition de loi donnerait malgré tout le dernier mot aux gouvernements municipaux qui peuvent interdire la vente de cannabis sur leur territoire et fixent les taxes à imposer.

L'argent récolté grâce à la taxation de la weed permettrait, entre autres, d'étendre les programmes de prévention et de traitement pour les jeunes, de former les forces de l'ordre à repérer ceux qui conduisent drogués, et de relancer le développement économique dans les communautés qui ont été durement touchées par la prohibition du cannabis.

La loi prévoit des dispositions anti-monopole, qui devraient permettre de protéger les petits producteurs et éviter que l'industrie de la weed californienne ne soit récupérée par des grandes entreprises.

Publicité

« Aujourd'hui, nous vivons un nouveau départ pour la Californie. On se prépare à remplacer la prohibition, qui est coûteuse, nocive et inefficace, par un système légal de consommation du cannabis qui s'autofinance, » a déclaré dans un communiqué le porte-parole de l'initiative, Jason Kinney.

« Cette mesure est née grâce à plusieurs années de travail acharné, de la collaboration de plusieurs parties prenantes et d'un soutien bipartite, » a dit Kinney. « Une majorité de Californiens soutient une approche plus intelligente de la consommation de marijuana. Nous sommes heureux de voir que les électeurs vont enfin avoir l'opportunité en novembre de faire passer une loi de bon sens qui protège les enfants, la santé publique et la sécurité, mais aussi permet d'économiser des millions de dollars d'impôts pour financer des programmes locaux et servir d'exemple pour le reste du pays. »

De l'autre côté du débat, on retrouve une coalition de groupes de policiers et des groupes du secteur de la santé, comme l'Association Californienne des Chefs de la Police Californienne, l'Association Californienne des Shérifs d'État, et l'Association des Hôpitaux Californiens. Ils estiment que la légalisation de la weed va faire augmenter les comportements à risque comme la conduite sous influence de la drogue, et va créer de l'espace pour les dealeurs de drogues dures qui auront obtenu une licence pour vendre de l'herbe.

Un groupe similaire était parvenu à faire échouer la Proposition 19, qui prévoyait en 2010 de légaliser la weed en Californie.

La Californie a été le premier État à légaliser la consommation de cannabis à des fins médicales en 1996. Depuis, différents sondages montrent que l'opinion publique penche vers la légalisation. Avec près de 39 millions d'habitants, la Californie serait — de loin — l'État le plus peuplé à légaliser la weed.


Suivez Tamara Khandaker sur Twitter : @anima_tk