Lexa Marau peint des tableaux en écoutant les conseils de gens morts

FYI.

This story is over 5 years old.

Stuff

Lexa Marau peint des tableaux en écoutant les conseils de gens morts

J'ai parlé à une médium qui dessine des animaux à partir de ce que lui soufflent les grands maîtres défunts de la peinture.
15.10.14

Tous les tableaux sont de Lexa Marau.

En semaine, Lexa Marau vend de petits gâteaux américains dans sa pâtisserie du Gué d'Alléré, en Charente-Maritime. Le week-end, elle passe son temps à visiter des maisons hantées, aide des gens qui veulent communiquer avec l'au-delà et plus globalement, interagit avec des gens morts. Selon ses dires, Lexa est médium depuis l'âge de quatre ans et a appris à communiquer avec les esprits mais aussi à les voir. Se spécialisant peu à peu dans ses activités médiumniques au fil de l'âge, elle est devenue une référence - et considérant sa présence médiatique, une star - pour les gens qui s'intéressent à des sujets aussi sensibles que les esprits, la vie après la mort et le paranormal.

Publicité

Depuis quelques années, Lexa se sert également de ses dons de médium pour la peinture. Quoiqu'elle n'ait pas de talent particulier pour les arts, elle prétend se servir des grands maîtres défunts de la peinture classique pour concevoir des tableaux de chevaux, de lions ou de pandas. Comme il m'est difficile de corroborer de tels arguments du fait de ma nature non-médiumnique, je l'ai contactée pour lui parler de ses tableaux multicolores et naïfs confectionnés, selon elle, à partir du pinceau des plus grands - quoiqu'elle refuse de dire qui.

Lexa sur « Spectral News », image via.

VICE : Bonjour, Lexa. Depuis combien de temps peignez-vous ?
Lexa Marau :Je ne peux pas dire que je peins, mais plutôt que je suis la main de certains peintres aujourd'hui défunts. C'est en 2001, alors que je vivais en Californie, que cela m'est tombé dessus - une pulsion inexplicable. Alors que j'ai toujours été très mauvaise à l'école, que ce soit en dessin ou en peinture ! De plus, cela ne m'a jamais intéressée. Grâce aux défunts, j'ai appris à peindre petit à petit.

J'ai découvert ma médiumnité à l'âge de 4 ans lorsque dans ma chambre, une voix s'est adressée à moi. N'ayant à cette époque aucune influence religieuse ou autre - mes parents étaient athées - j'ai longtemps pensé que c'était normal.

Expliquez-moi comment vous arrivez à peindre en vous servant des esprits des grands peintres défunts.
Pour peindre aujourd'hui, je choisis un thème qui me fait envie. Je vais sur Internet voir quels sont les peintres décédés qui ont pu faire tel ou tel style de peinture - et je les appelle. Bien sûr, je ne vais pas vous dire que les peintres que j'appelle viennent systématiquement ! S'ils ne viennent pas, j'attends pour les rappeler un autre jour.

Publicité

Vous est-il déjà arrivé d'entrer en désaccord avec l'esprit du peintre en train de vous visiter ? Je veux dire, que vous préfériez telle couleur ou tel paysage, contre son gré ?
Eh bien, jamais je ne rentre en désaccord avec les défunts. Ce sont eux qui me guident, de la même manière que pour de l'écriture automatique. Eux sont la tête - et moi les mains.

Vous intéressez-vous à l'art ? J'imagine que vous avez un peintre favori, que vous appelez souvent pour votre travail.
Cela peut paraître paradoxal, mais je ne m'intéresse nullement à l'art de ceux que l'on appelle les « grands maîtres ». La peinture m'est tombée dessus sans que je cherche à ce que cela arrive ! Et de plus, je n'ai aucun peintre favori.

Aussi, j'ai lu quelque part que vous refusiez de dévoiler les noms des grands peintres qui vous visitent - pour quelle raison ?
Je refuse en effet de révéler leurs noms, et pour cause. Aujourd'hui, on pourrait rire, voire ne pas croire du tout au paranormal. Mais qu'en sera-t-il dans 30 ans ? On assistera certainement à de grandes évolutions. Je crains qu'en dévoilant qui sont les peintres qui peignent par mon intermédiaire, les descendants de ces peintres se retournent contre ma fille ou moi - en demandant des droits, donc de l'argent !

OK. Y a-t-il des tableaux pour lesquels vous avez dû passer par des moments très désagréables avec les esprits qui vous visitaient ?
Je ne peux pas dire que j'ai eu des moments difficiles pour la création de mes tableaux. Mais ça peut arriver lorsque le défunt me guide une première fois puis s'en va subitement sans me prévenir. Mais cela est également vrai lorsque je parle avec un défunt en clairaudience [interactions et dialogues avec l'au-delà, N.D.L.R.]. C'est pourquoi je prends sur moi et j'ai la patience d'attendre son retour.

« Kavinga, le lion »

Quel est le tableau qui vous tient le plus à cœur ?
Je dirais que c'est le lion. Pour celui-ci, j'ai eu la chance d'avoir un défunt formidable pour me guider. Aussi, j'ai un rapport particulier avec ces félins, puisque j'ai vécu avec eux pendant de nombreux mois dans la brousse africaine quand j'étais enfant.

Publicité

Vous qui possédez une formation d'historienne et qui êtes selon vous, « rationnelle », entendez-vous les critiques de ceux qui ne croient pas en vos méthodes ? Vous cherchez à les convaincre ?
Les critiques des personnes sont absolument naturelles ! Justement, du fait que je sois historienne, je sais à quel point l'Homme a régressé dans les connaissances paranormales à partir de l'an 0. Je n'ai pas grand-chose à dire à ces personnes-là, je ne cherche à convaincre. La seule chose qu'éventuellement je pourrais leur dire serait : ne pas y croire ne les empêchera pas de découvrir l'autre monde au moment voulu. Alors, pourquoi chercher à convaincre ?

Ça se tient. La peinture n'est pas votre vrai métier aujourd'hui - voulez-vous me révéler l'emploi avec lequel vous gagnez votre vie ?
En effet, je n'exploite pas la peinture en tant que métier, même si j'ai déjà vendu certains de mes tableaux - et que j'ai fait une exposition à Montreux en Suisse. Actuellement, je suis la propriétaire d'une pâtisserie de gâteaux américains.

OK, merci beaucoup Lexa.

Pour voir d'autres tableaux très colorés, allez sur le site de Lexa.