Publicité
Crime

Joseph Kony, le chef de l'Armée de résistance du Seigneur serait malade

Après s'être rendus aux forces de la République Centrafricaine, des soldats ont donné des informations sur l'état de santé de leur ancien commandant.

par VICE News
07 Juillet 2015, 8:20am

Photo par Reuters

Joseph Kony, tristement célèbre pour être le chef ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), un groupe rebelle armé, serait malade alors qu'il continue de fuir les forces militaires nationales et les autorités locales qui le traquent, d'après des informations données par Associated Press.

Le lieutenant-colonel Paddy Ankunda, un porte-parole de l'armée Ougandaise, a donné des informations sur le développement du mauvais état de santé de Kony, que l'on pense souffrant de diabète. La LRA a été créée à la fin des années 1980 en Ouganda, mais depuis, les violences associées au groupe ont débordé dans d'autres pays comme la République Démocratique du Congo, la République Centrafricaine (RCA) ou le Soudan du Sud.  

D'anciens soldats qui ont fui les rangs de la LRA ont donné ces informations à Ankunda, après qu'ils se sont rendus à des forces armées de la RCA. Selon Associated Press, Ankunda a confirmé ces déclarations en les croisant avec d'autres données récoltées précédemment par les autorités de l'Ouganda, qui faisaient également mention du fait que Kony avait du diabète.

Kony a dirigé la LRA avec le but de renverser le gouvernement de l'Ouganda, pour le remplacer par un système guidé par les Dix commandements. Le groupe, formé à la base en 1986 pour la défense de la population ougandaise des Acholi, s'est vite fait connaître pour ses recrutements d'enfants soldats et ses massacres de civils innocents. On décrit souvent la LRA comme une secte. Le gouvernement américain l'a pour sa part classée parmi les organisations terroristes.

Les États-Unis  ont participé à la traque du chef rebelle pendant des années. Le président George W. Bush avait envoyé de l'aide en Ouganda et des experts militaires dont le rôle était de former des troupes. Le président Barack Obama a aussi envoyé des conseillers en Ouganda en 2011, invoquant l'impact des atrocités commises par la LRA sur la sécurité dans la région.

Une vidéo virale publiée sur YouTube en 2012 par l'organisation Invisible Children (qui avait fait polémique) avait sensibilisé le grand public aux agissements de Joseph Kony. La vidéo avait pour but de demander une action concrète pour que le chef rebelle soit arrêté avant la fin de l'année 2012.

Les déclarations des déserteurs et les informations des services de renseignement indiquent que la puissance du groupe rebelle a fortement chuté ces dernières années. Il pourrait n'y avoir plus que deux cents soldats. En janvier, le groupe rebelle a été durement touché lorsque l'un de ses principaux commandants, Dominic Ongwen, s'est rendu aux autorités en RCA.

 Un mandat d'arrêt international avait été publié pour Ongwen. Une récompense de 5 millions de dollars était offerte pour toute information qui pourrait conduire à son arrestation.

Kony est recherché par la Cour pénale internationale pour 33 chefs d'inculpation pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, dans le cadre de la guérilla menée par son groupe, surtout en Ouganda, mais aussi dans les pays limitrophes. Il y a aussi une récompense de 5 millions de dollars pour des informations permettant de l'arrêter.

Des organisations, comme le Enough Project, ont indiqué que le chef rebelle pourrait se trouver dans une région proche des frontières du Soudan et du Soudan du Sud. 

Suivez VICE News FR sur Twitter