Publicité
Culture

Une discussion avec Sherilyn Fenn sur le personnage d’Audrey Horne dans « Twin Peaks »

« Quand mes frères ont vu la série, ils ont trouvé que j’étais exactement comme elle – une sale gosse. »

par Hannah Ewens; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
07 Août 2017, 5:00am

Illustration : Owain Anderson

Dans la deuxième saison de Twin Peaks, Audrey Horne tente d'étrangler le sordide Emory Battis avec un cordon d'aspirateur. Cherchant désespérément de l'air, Battis la traite de « folle ». Horne se met à rire. « Je suis folle ? Je suis Audrey Horne, j'obtiens toujours ce que je veux. »

Horne, qui a fait son grand retour dans l'épisode 12 de la dernière saison, est la fille de Benjamin Horne, un homme moralement en faillite et financièrement riche. Elle a beau être adolescente dans la série initiale, elle est déjà étonnamment confiante et émotionnellement complexe. Ses sourcils forment deux arcades fortement saillantes – sa marque de fabrique, à l'instar de ses derbies et de son carré noir. Ses plus grands fans auront notamment été marqués par cette scène où elle enfonce un crayon dans un gobelet jetable, le retire et laisse couler de l'encre partout, juste pour montrer qu'elle est entêtée. Ou lorsqu'elle annonce aux clients potentiels de son père – tout en se déplaçant contre le mur à la manière d'une enfant gâtée – que son amie Laura vient d'être assassinée. Tout ce qu'Audrey fait est magnétique.

Audrey Horne (Photo via Wiki)

Sherilyn Fenn, l'actrice qui joue le rôle d'Audrey, aime le personnage autant que les fans de la série. Elle attribue ce succès au fait qu'elle ait mis autant d'elle-même dans ce personnage, même si elle avait 24 ans au moment du tournage et qu'Audrey n'en avait que 17. « David a écrit ce rôle pour moi après notre rencontre, se rappelle-t-elle. J'avais des problèmes avec mon père et les hommes en général ; je voulais à tout prix tomber amoureuse. J'essayais d'apprivoiser mon pouvoir en tant que jeune femme, ce qui se reflète chez Audrey. Quand mes frères ont vu la série, ils ont trouvé que j'étais exactement comme elle, une sale gosse. »

Audrey Horne (Image via Wiki)

La puissance sexuelle d'Audrey revêt une apparence mondaine, coquette et innocente à la fois. Cette contradiction se traduit par ses choix vestimentaires – un rouge à lèvres vif et des pulls cintrés, associés à des jupes, chaussettes et chaussures d'écolière (Fenn déclare que les derbies étaient une requête spécifique de Lynch, et que son pull rose devait être « toujours plus serré, presque au point de craquer »). Tous les mecs hétéro ont eu le béguin pour Audrey Horne. Toutes les filles ont jalousé ses cheveux. Mais Fenn insiste sur le fait que ce n'était pas intentionnel de sa part.

« Je me souviens que Roy [London, son professeur de théâtre] plaisantait souvent à ce sujet. À mesure que la série avançait, certaines actrices commençaient à faire ce qu'elles pensaient que je faisais, mais je n'ai jamais essayé d'être sexy. Il n'y a rien de moins sexy que d'essayer d'être sexy. Etre sexy est quelque chose d'intangible, d'authentique – ça désigne une personne joyeuse, qui a le cœur ouvert. »

« Audrey n'était pas une mauvaise personne. Elle n'était pas ouvertement menaçante. » – Sherilyn Fenn

C'est peut-être le cas, mais il est indéniable que la sensualité d'Audrey était différente de celle des autres adolescents de Twin Peaks. Elle savait attacher une queue de cerise avec sa langue. Quand elle est au RR Diner après avoir rencontré l'agent Cooper pour la première fois, elle est transcendante. « Aimez-vous le café ? » lui demande-t-elle en faisant glisser son doigt sur le pourtour de la tasse. « J'adore cette musique. N'est-elle pas onirique ? » ajoute-t-elle en se mettant à danser au milieu du restaurant, tandis que Donna ne peut s'empêcher d'être gênée.

Audrey au RR Diner (Photo via Youtube)

« Mais Audrey n'était pas une mauvaise personne, souligne Fenn. Elle ne prenait pas de la cocaïne tous les week-ends. Elle était, dans une certaine mesure, réservée. Elle était vierge quand on l'a rencontrée – elle n'était donc pas ouvertement menaçante. C'était plutôt : "Oh mon Dieu ! Ça y est, je vais enfin pouvoir m'éloigner de mon père et avoir la vie belle, je vais faire en sorte d'y arriver" ».

La garce de Twin Peaks, en revanche, était la défunte Laura Palmer. Elle était le contraire d'Audrey – elle prenait de la drogue, couchait avec de nombreux hommes, déraillait. Selon Fenn, les deux jeunes femmes étaient, « aussi hantées et aussi solitaires l'une que l'autre ».

« Il est important que des gens restent dans la lumière, tout le monde ne doit pas se tourner vers l'obscurité. Étrangement, c'était le cas d'Audrey, et j'en suis ravie », déclare-t-elle.

« Dale était si différent de Ben, il faisait tout de la bonne manière et selon les règles. C'est un homme honorable et l'extrême opposé du père d'Audrey. » – Sherilyn Fenn

C'était en partie dû à son amour pour un homme plus âgé, l'agent Cooper. Selon Fenn, cette relation n'était pas planifiée par Lynch – Audrey était censée flirter avec un autre personnage. Mais à la seconde où Fenn, dans la peau d'Audrey, l'a vu, c'était le destin. « Je n'ai jamais vraiment été attirée par Kyle, mais quand Audrey a repéré Dale Cooper, c'était fini. Quand je le vois maintenant, je ris bêtement en pensant à Audrey. C'était vraiment son grand amour. » Cela a encouragé Audrey à faire preuve d'une bravoure et d'un pragmatisme qu'aucun des autres personnages de la série n'a montré, comme quand elle se rend chez Jack n'a qu'un œil déguisée en prostituée. Son personnage connaît la plus grande croissance de tous ; il se débarrasse de l'insolence qui le rendait génial au profit d'une imagination débordante. « Je pense que c'est la façon dont l'amour nous fait mûrir, explique Fenn. Elle voulait se responsabiliser parce que Dale était plus âgé, il lui fallit pour cela se libérer de son côté enfantin. Audrey était audacieuse pour une lycéenne. Elle se mettait en danger mortel pour l'homme dont elle pensait être amoureuse. Pour moi, ça témoignait vraiment de son besoin de quitter sa famille. »

Par-dessus tout, Audrey souhaitait s'émanciper. Son attachement pour Coop n'avait d'égal que son désintérêt pour son père, n'en témoigne sa manie de parler des deux dans une même phrase. Qui peut lui en vouloir ? Ben Horne a eu une liaison avec Laura, qui avait le même âge qu'Audrey.

Audrey Horne (Image via Youtube)

« Dale était si différent de Ben, il faisait tout de la bonne manière et selon les règles. C'est un homme honorable, à l'extrême opposé du père d'Audrey, déclare Fenn. Nous avançons dans la vie en essayant de guérir de ces relations, n'est-ce pas ? C'est quelque chose que j'ai remarqué chez mes proches – quand on s'attache à une personne qui ressemble à notre père ou qui est à l'opposé de lui, cela témoigne d'un besoin de guérir de quelque chose. Ça ne reflète pas une envie malsaine de coucher avec son père, juste un désir de régler des différends dont nous avons conscience ou non. »

Après des semaines de nouveaux épisodes de Twin Peaks sans Audrey, elle est enfin de retour, mais où en sera-t-elle ? « Lorsque nous l'avons quittée, elle tentait désespérément de s'échapper. » Elle marque une pause. « C'est toujours en elle – cet abandon, ce besoin de renoncer ; ce côté "Je dois sortir de là, c'est peut-être mieux ailleurs, il faut que ce soit mieux ailleurs". Peut-être poursuit-elle sa quête. Je pense que nous sommes éternellement en quête, jusqu'à notre dernier souffle, de bien des manières. J'espère qu'elle trouvera ce qu'elle cherche. »

@hannahrosewens

Tagged:
Features
DAVID LYNCH
Twin Peaks
Dale Cooper
sherilyn fenn
audrey horne
benjamin horne