Publicité
Tech by VICE

Personne ne l'attendait mais il est là : le porno olfactif

Mettez ce masque à gaz sur le nez et respirez profondément.

par Samantha Cole
23 Janvier 2017, 8:00am

Image: CamSoda

Ça y est, c'est arrivé, le porno en réalité virtuelle est déjà un support banal qui n'a rien de révolutionnaire. L'industrie de la pornographie est donc passée à la vitesse supérieure en proposant des films X en 4 dimensions, dont une dimension olfactive. Smell-o-vision est parmi nous.

Fort heureusement, il n'est pas question de vous faire respirer des odeurs de testicules suants, de cavités surutilisées et de fluides corporels divers tandis que vous regardez un bang gang interracial avec délectation. Oh, il existe sans doute des gens à qui cela plairait, personne n'en doute. Mais Smell-o-vision est avant tout un système qui diffuse les odeurs que vous aimez.

CamSoda, une plateforme de divertissement en webcam pour adultes, est parmi les premiers à utiliser la réalité virtuelle pour ses camgirls sous la forme d'un système smell-o-vision dont l'odeur aura été choisie par les modèles elles-mêmes. Au vu de ses derniers exploits en réalité virtuelle, il est difficile de déterminer à quel point le choix de CamSoda est sérieux – « le porno qui sent » ressemble avant tout d'un gros coup marketing. Malgré tout, de nombreux développeurs cherchent à intégrer le sens olfactif en RV depuis quelques années maintenant. Pourquoi ne pas utiliser son nez en regardant du porno ?

En testant leur nouveau dispositif, appelé OhRoma, CamSoda a découvert que les gens préféraient l'odeur de la nourriture à celle du sexe. « Personne ne veut sentir des odeurs de sexe 24/24, 7/7. Personne », affirme le président de la compagnie, Daron Lundeen.

Le dispositif « masque à gaz » de CamSoda se compose de plusieurs cartouches odorantes interchangeables, d'un élément chauffant et d'un système Bluetooth permettant de connecter l'appareil à votre smartphone. Il offre une gamme de 30 parfums différents, dont « parties intimes », « odeur corporelle », « parfum féminin », « culotte », « aphrodisiaque » et « haleine ». Les téléspectateurs peuvent utiliser une application pour contrôler l'intensité de l'odeur ou la désactiver. La société a ouvert les précommandes il y a peu, et espère expédier ses OhRoma au printemps. Le masque coûte 99 $, et les cartouches de parfum individuelles, de 5,99 $ à 9,99 $.

Pour tous les fans de porno à l'odorat hyper-développé, c'est une aubaine. Mais OhRoma pourrait également donner aux camgirls l'occasion d'imaginer des mises en scène de plus en plus personnalisées pour tel ou tel client.

Image: CamSoda

« Les modèles qui gagnent le plus d'argent ne passent pas nécessairement tout leur temps à se masturber devant la caméra », explique Lundeen. Elles sortent, cuisinent, prennent un verre de vin, parlent de l'actualité. Le spectacle ne s'interrompt jamais, mais il ne s'articule pas uniquement autour de la sexualité. L'objectif du modèle est de tisser une relation avec le spectateur, explique Lundeen. Il doit avoir le sentiment qu'il a une petite copine, là, quelque part, et qu'il peut la voir à tout moment. Tout ce qui peut contribuer au côté intime de cette expérience est bon à prendre. Plus le spectateur est à l'aise, plus il est satisfait et fidèle. »

« L'odeur est un stimulus qui évoque facilement des souvenirs. Elle amène de la profondeur à notre travail », ajoute Lundeen. « C'est tout à fait normal qu'un modèle puisse créer son ambiance d'A à Z. »

L'expérience semble assez immersive sur le papier, si on occulte le fait qu'il faut porter un encombrant casque VR et un masque à gaz qui diffuse des odeurs de vagin et de cookie tout juste sorti du four. Le design d'OhRoma a été le grand défi de CamSoda : comment s'y prendre pour qu'un appareil aussi lourd et complexe ne casse jamais l'ambiance ?

En tant que « pionnier » du porno olfactif, Lundeen pense que l'appareil deviendra progressivement plus élégant et plus compact au fur et à mesure des progrès effectués en ingénierie. Une incertitude demeure néanmoins : les pornocrates auront-ils envie d'ouvrir leurs narines ?