Publicité
technologies

Pratiquer des rituels occultes pour piéger les voitures autonomes

James Bridle interroge le bien-fondé des futurs moyens de transport en le prenant à son propre jeu.

par Beckett Mufson
20 Mars 2017, 11:27am

Images courtesy of the artist.

Il y a quelques jours, l'artiste anglais James Bridle publiait sur Flickr une photo pour le moins intriguante. On y voit une voiture à l'arrêt sur une aire de repos, encerclée par des lignes blanches qui n'ont a priori rien à faire là. Gag ? Rituel occulte ? Performance ? Un peu de tout ça mais pas tout à fait. Il s'agit en réalité d'une expérience artistique intitulée Autonomous Trap 001. Son but : piéger les voitures autonomes.

Se faisant l'avocat du diable, Bridle interroge les espoirs placés dans ce modèle de véhicule : une voiture autonome est conçue pour analyser la route, mais que se passe-t-il si la signalisation routière est détournée par des individus mal intentionnés ? Alors que Singapour envisage d'investir dans une flotte de 300 000 taxis autonomes, que les tests de Google vont bien finir par porter leurs fruits et que la Tesla va bientôt être équipée d'options automatiques, la légitimité de cette problématique semble plutôt évidente.

Autonomous Trap 001 fait partie d'un projet visant à « explorer et comprendre les nouvelles technologies d'automatisation, afin de mieux savoir les utiliser et parfois de les brouiller, voire de les contrer », explique Bridle à Creators. Si la voiture sur la photo n'est pas autonome mais un prototype que l'artiste a emmené sur le Mont Parnasse en Grèce, elle illustre toute l'absurdité de son fonctionnement. Et espère créer le débat.

Retrouvez le travail de James Bridle en vous rendant sur son site.