Publicité
Crime

Il n’y a jamais eu autant de réfugiés dans le monde à cause de la guerre

Un nouveau rapport de l’agence des Nations unies pour les réfugiés estime que 65,3 millions de personnes ont été forcées de quitter leur maison à cause de violences ou d’un conflit.

par Adam Hamze
21 Juin 2016, 11:09am

Photo via EPA

VICE News regroupe ses articles sur la crise migratoire mondiale sur son blog « Migrants ».


Le nombre de réfugiés dans le monde a atteint un niveau sans précédent. Un nouveau rapport de l'agence des Nations unies pour les réfugiés estime que 65,3 millions de personnes ont dû fuir leur maison à cause de violences ou d'un conflit.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré que le nombre de réfugiés a dépassé les 60 millions pour la première fois dans l'histoire, et a augmenté significativement depuis l'an dernier, lorsque 59,5 millions de personnes ont été répertoriées comme réfugiés.

Ces nombres records ont créé une situation migratoire désespérée au Moyen-Orient et en Europe. La Syrie et l'Afghanistan ont généré le plus de réfugiés, selon le HCR, et beaucoup d'entre eux ont essayé de rejoindre l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et d'autres pays d'Europe de l'ouest.

« Les dangers auxquels sont exposés ceux qui sont déplacés de force sont encore plus grands que dans le passé. Les risques augmentent, et ils augmentent dans beaucoup d'endroits, pas seulement ici, en Europe », a assuré le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi. « Quatre-vingt-dix pour cent des personnes déplacées de force sont déplacées dans des pays pauvres ou à revenu intermédiaire, et non dans des pays riches, contrairement à la perception que la plupart des gens, certainement dans les pays riches, ont. »

Des milliers de migrants sont morts en tentant de traverser la mer Méditerranée pour rejoindre l'Europe. Des milliers d'autres ont été refoulés aux frontières européennes. Plus de la moitié des réfugiés sont des enfants, selon le rapport, et beaucoup d'entre eux voyagent seuls.

Malgré le fait que moins de 15 pour cent des réfugiés se trouvent en Europe et aux États-Unis, il y a un ressentiment et une peur grandissants vis-à-vis des étrangers à travers l'Europe et les États-Unis, avec des rassemblements anti-migrants dans certains pays qui ont attiré des milliers de manifestants. Plus de la moitié des gouverneurs des États américains ont essayé de bloquer la réinstallation de réfugiés syriens, invoquant la peur de l'islam radical.

« Les réfugiés, les personnes déplacées évoluent très souvent dans des environnements qui sont très hostiles : la montée de la xénophobie devient malheureusement le trait distinctif de l'environnement dans lequel nous travaillons », a déclaré Grandi.

« Le message que je porte est que, si vous ne résolvez pas les problèmes, les problèmes viendront à vous », a assuré Grandi. « C'est un message puissant. C'est un message douloureux, et c'est douloureux qu'il a mis si longtemps à être compris par les personnes dans les pays riches. Mais je pense qu'il s'agit d'un appel à l'action, c'est un appel à chercher des solutions, je dirai tout d'abord des réponses, et puis des solutions, avec un oeil différent. »


Suivez Adam Hamze sur Twitter : @adamhamz

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez VICE News sur Facebook : VICE News