Publicité
Life

Avec le mec qui a collectionné ses ongles pendant 18 ans

« Je pensais que les ongles pourraient avoir une certaine utilité. Que, peut-être, si on les réduisait en poudre, ils pourraient être le nouveau remède à une maladie. »

par Pol Rodellar; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
12 Août 2019, 6:57am

Les collectionneurs d'objets rares occupent une place étrange dans notre imaginaire, ils sont comme des fous qui, dans leur enfance, ont dû avoir beaucoup de problèmes. Je ne parle pas de collectionner des sneakers ou des vinyles – ça, c’est normal. Non, je parle de collectionner des choses plus étranges, comme des os, des cheveux ou des ongles humains. Car ces personnes existent et vivent parmi nous. Ce peut être votre caissier Lidl, le père de votre colocataire, ou même vous-même. Ce sont des héros inconnus dont la meilleure arme est le silence, car leurs collections pourraient essuyer un rejet total de la part de la société. Malgré tout, ils s'efforcent, comme tout le monde, de maintenir et d'agrandir leurs musées intimes avec un dévouement sans pareil, tout en sachant que personne ne contemplera jamais leur art.

J’ai récemment rencontré un mec qui a collectionné ses ongles pendant 18 ans. Il m’a parlé de son passe-temps.

colección de uñas

VICE : Salut, Sergio*. Parle-moi un peu de tes ongles.
Sergio : J'ai collectionné mes ongles pendant 18 ans. J’ai commencé en août 1998, à l’âge de 17 ans, et j’ai arrêté en août 2016. Je n’en ai qu’une partie à la maison car je me suis installé à l’étranger il y a quelques années. Le reste doit être chez mes parents. Quoique. Ils ont déménagé, alors peut-être qu’ils ont tout jeté.

Que s’est-il passé à l’été 1998 pour que tu te lances dans cette collection ?
J’ai passé cet été-là chez moi à étudier car j’avais des rattrapages à la rentrée. Je crois que j'ai commencé à accumuler mes ongles par pur ennui. Au début, je ne pensais pas que cela prendrait une telle ampleur.

Selon toi, quelle est la signification de ce passe-temps ?
Je n’en ai aucune idée à vrai dire. Pour moi, c’est normal. Déjà quand j’étais à l’école, je gardais des choses étranges dans mon agenda.

colección de uñas

Quel genre de choses ?
Des croûtes, des morceaux de peau, des ampoules. Je les collais avec zèle sur la page correspondante à la date du jour où je les arrachais. Sur la même page, j'écrivais une petite description, du genre « ampoule de la main droite » ou « croûte du genou ». Le texte était très simple. Si je me souviens bien, j'ai commencé à faire ça quand on parlait beaucoup de Dolly la brebis clonée à la télé. Je me souviens d'avoir écrit dans l’agenda que si un jour quelqu'un trouvait tout ce matériel épidermique, il pourrait l'utiliser pour me cloner. Je suppose que les ongles étaient la suite logique, mais à plus grande échelle.

« Chaque boîte contient les ongles récoltés pendant une année entière »

Donc, le truc des ongles marque en quelque sorte ton désir de rester éternel ?
Non, non, pas du tout. Je ne me rappelle pas très bien comment l'idée des ongles est née. Je pense que c’était pour deux raisons. D’abord par curiosité, pour savoir combien d’ongles nous produisons au fil des ans, même si je n’ai jamais pu les compter un par un. Je pense que ça devait avoir un rapport avec le Livre Guinness, qui était très à la mode à l'époque.

Ensuite, je pensais que les ongles pourraient avoir une certaine utilité. Un peu comme les mains de gorilles ou les cornes de rhinocéros. Je pensais que, peut-être, si on les réduisait en poudre, ils pourraient être le nouveau remède à une maladie.

Alors, tes ongles ont-ils des propriétés particulières ?
Je n'ai jamais pu le prouver.

colección de uñas

Où les as-tu stockés ?
Dans des boîtes de pellicules photographiques. Chaque boîte contient les ongles récoltés pendant une année entière. J'écris toujours la date dessus pour savoir de quelle année viennent les ongles. En un an, les ongles des deux mains occupent plus ou moins la moitié d'une boîte. Entre la moitié et les deux tiers. Et chaque été, je commence une nouvelle boîte.

Pourquoi des boîtes de pellicules ?
Je suis photographe et c’est ce que j’avais sous la main. Les dernières années de la collection ont posé problème étant donné que je suis passé au numérique. Je manquais de boîtes.

Est-ce que quelqu’un sait que tu collectionnes tes ongles ?
Oui, ma famille et mon ex-femme. Mais ça a toujours été quelque chose que je ne voulais pas rendre public.

Et qu’en pensent tes proches ?
Ils pensent que je suis fou ! Quand mon ex-femme m'a vu me couper les ongles, elle a soupiré, comme pour dire « il est irrécupérable ». Mais je crois qu’elle a plutôt bien accepté la chose. De toute façon, j’ai arrêté.

1563971270323-Capture-decran-2019-07-24-a-142731


Quand as-tu arrêté, et pourquoi ?
Je crois que c’était plus ou moins quand je me suis séparé de mon ex-femme. Peut-être un an et demi après.

Penses-tu que ce soit lié ?
Disons que ce n’est pas très sexy de dire à une femme que vous venez de rencontrer que vous collectionnez vos propres ongles. Mais je pense que c'était la conjonction de plusieurs facteurs. Je voulais arrêter depuis de nombreuses années, mais je n'y arrivais pas. Je l'aimais, ma collection, mais je savais aussi qu’elle n'avait aucun sens. Je pense aussi que la fin d'une relation est le moment idéal pour opérer des changements dans sa vie.

colección de uñas

Suis-tu un processus particulier pour te couper les ongles ?
Je me coupe toujours les ongles après la douche, avec un coupe-ongles standard. Quand ils sont mouillés, ils sont un peu mous et plus faciles à couper.

Comment faisais-tu quand tu partais en voyage pendant plusieurs semaines ?
Quand je n'avais pas de boîte à portée de main, je faisais un sachet en papier et je les mettais dedans. Et quand je rentrais chez moi, je les rangeais avec les autres ongles de l'année en cours.

Et pourquoi pas les ongles de pieds ?
Ils sont plus sales, plus laids et sentent beaucoup plus fort. Ils poussent aussi moins vite.

As-tu déjà envisagé de jeter ta collection ?
Je sais qu’il n’y a aucune raison de la garder, mais au moins, ça fait un sujet d’article.

Donc, tu vas garder tes ongles encore un peu ?
Pour l’instant, je n’ai aucune intention de les jeter.

*Le prénom a été modifié.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.