Publicité
FRANCE

En Photos : l'évacuation de la Jungle de Calais

Ce lundi matin, une opération d'évacuation définitive de la "Jungle" de Calais a débuté. 6 500 personnes sont concernées par cette opération qui doit durer plusieurs jours.

par Pierre Longeray
24 Octobre 2016, 12:20pm

Un homme dans la Jungle le matin de l'évacuation (Pierre Longeray / VICE News)

Ce lundi matin, l'évacuation définitive de la "Jungle" de Calais a débuté. 6 500 personnes sont concernées par cette opération qui doit durer plusieurs jours.

Retour en photos sur les événements de cette première journée d'évacuation.

Toutes les photos sont de Pierre Longeray.

À lire aussi : En direct : L'évacuation de la Jungle de Calais a commencé


Vers 6h00 du matin, les premiers migrants de la Jungle, venus des quartiers soudanais et érythréen, ont commencé à faire la queue devant le centre de tri des personnes, un hangar où des tentes ont été dressées.

Le centre a ouvert vers 8h00 du matin. Les adultes sont séparés des familles et des enfants non accompagnés. Il faut ensuite choisir une région de France parmi deux proposées.

Une fois enregistrés dans le centre de tri des personnes, ces migrants monteront dans un car à destination de centres d'accueil répartis dans toute la France.

Toute la matinée, des migrants sont sortis de la Jungle avec toute leur vie dans un sac ou une valise.

Cette zone de friche boisée non loin du centre de Calais et de son port n'en est pas à sa première opération de ce type. Une zone sud de la Jungle a été évacuée plus tôt dans l'année. La région de Calais a vu arriver de nombreux migrants voulant rejoindre l'Angleterre depuis la fin des années 1990.

À l'entrée de la Jungle, un panneau "Welcome to the Jungle : population 8 143".

Ce lundi matin, la Jungle est beaucoup plus vide que d'habitude, alors que les migrants partent, quartier après quartier. Les commerces de fortune semblent fermés pour de bon. Certaines baraques ont été détruites par ceux qui s'en vont.

Certains habitants de la Jungle disent vouloir attendre les jours suivants pour partir. À la mi-journée 700 migrants ont quitté l'endroit dans 17 bus.

En fin de matinée, des mouvements d'impatience obligent la police à tenir les barrières de la file d'attente.

Dans le grand hangar loué par l'État, les migrants doivent pénétrer dans ces tentes bleues afin de choisir dans quelle région de France ils souhaitent aller. Ils ont le choix entre deux régions.

À l'intérieur des tentes on leur fournit un bracelet de couleur avec le numéro du bus qui va les emmener vers l'un des Centres d'Accueil et d'Orientation (CAO) dispatchés de partout en France.

À l'extérieur du hangar, les bus attendent deux par deux. Sur la première journée, 45 bus sont partis à destination de 80 CAO avec à leur bord 1 918 majeurs isolés.

Dans la Jungle, l'ambiance est calme, certains hésitent encore à monter dans les bus et abandonner leurs rêves d'Angleterre. Les premières cabanes doivent commencer à être détruites dès ce mardi.


À lire aussi : En direct : L'évacuation de la Jungle de Calais a commencé

Suivez Pierre sur Twitter : @PLongeray

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR