FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Un homme de 90 ans arrêté en Floride parce qu’il donnait à manger à des sans-abri

Ce fait divers révèle un récent durcissement de la politique de gestion des sans-abri par de nombreuses villes américaines qui n'ont qu'un but : les renvoyer le plus loin possible.
7.11.14
Photo via Love Thy Neighbor

La police de Fort Lauderdale en Floride a arrêté un homme de 90 ans le week-end dernier parce qu'il donnait à manger à des sans-abri — un acte de charité qu'il accomplit régulièrement depuis 23 ans.

Au moins quatre voitures de police et une demi-douzaine de policiers attendaient Arnold Abbott et deux pasteurs quand ils sont arrivés dans un parc de Floride dimanche après-midi pour distribuer de la nourriture à plus d'une centaine de sans-abri d'après le site du Broward-Palm Beach New Times.

Publicité

Arnold Abbott, le fondateur de l'organisation Love Thy Neighbor (« Aimez votre voisin »), est parvenu à distribuer quatre repas avant d'être menotté, et présenté devant la justice.

« Un policier m'a dit "Posez cette assiette immédiatement" — comme si j'avais une arme, » raconte Arnold Abbott.

Une vidéo montre la foule huer la police et crier « Honte à vous ! »

L'homme encourt jusqu'à 60 jours de prison, et une amende de 500 dollars (400 euros). Un nouvel arrêté de la ville interdit la distribution de nourriture sur la voie publique. Elle fait partie d'un ensemble de mesures visant à lutter contre la présence des sans-abri en ville.

« Je ne suis pas satisfait de voir un groupe de sans-abri dans la ville de Fort Lauderdale, » a déclaré le maire Jack Seiler au journal le Sun-Sentinel. « Leur donner un repas les conforte dans ce cycle, et ce n'est pas productif. »

C'est le cinquième arrêté en six mois qui restreint les droits des sans-abri de la ville. On compte aussi l'interdiction faite aux sans-abri de la ville de mendier sur les carrefours fréquentés, et celle de dormir et de stocker des effets dans des lieux publics.

Quand le dernier arrêté est passé, le 22 octobre dernier, des opposants se sont rassemblés devant les bureaux de la pour chanter « Du sang, du sang, du sang sur tes mains. Honte, honte, honte sur Seiler, » et « Hé Jack, qu'est-ce que t'en penses ? Combien de sans-abri t'as affamé aujourd'hui ? »

Publicité

Fort Lauderdale n'est pas la seule ville à voter des dispositions qualifiées d'« haineuses envers les sans-abri, » et la Floride est connue pour être un État hostile aux sans-abri.

Plus de 30 villes américaines ont adopté, ou envisagent de mettre en place l'interdiction de distribuer de la nourriture, et parmi elles, plus de 20 ont réussi à restreindre les distributions de nourriture depuis janvier 2013, d'après une étude publiée le mois dernier par la Coalition nationale pour les sans-abri, basée à Washington.

Les interdictions de camper dans les espaces publics ont augmenté de 60 % depuis 2011, et les interdictions de mendicité ont augmenté de 25 % dans les villes américaines, d'après un rapport du Centre national du droit de l'itinérance et de la pauvreté.

Les détracteurs de ces lois estiment que les autorités rendent la vie des sans-abri délibérément plus difficile parce qu'ils veulent rendre certains quartiers plus attirants aux commerces et les touristes.

« Le développement économique et le tourisme ne font pas bon ménage avec les sans-abri et les organisations qui les prennent en charge, » a déclaré à la chaîne de télévision NBC Michael Stoops, un responsable de la Coalition nationale pour les sans-abri.

« Il y a des pressions permanentes pour que les foyers d'hébergement soient déplacés dans une autre partie de la ville, » poursuit-il. « Mais même si ça réussissait, il y aurait toujours des sans-abri dans les centres-villes, parce que c'est là qu'on trouve la plupart des agences gouvernementales, la sécurité sociale, les centres de soin, les points de distribution de coupons alimentaires. »

Publicité

Beaucoup des villes qui ont restreint la distribution de nourriture sont situées en Floride et au sud de la Californie, où la météo est plus clémente pour ceux qui n'ont pas d'autre choix que de dormir dehors.

Les partisans de cette loi disent que les églises et les groupes privés qui distribuent de la nourriture détournent les sans-abri des programmes mis en place par la ville, et ne font qu'aggraver le problème.

Les experts ne sont pas d'accord. « Il y a beaucoup de mythes qui circulent au sujet des sans-abri et de la distribution de nourriture, » d'après la Coalition nationale pour les sans-abri. « La distribution de nourriture ne maintient pas les sans-abri dans leur situation. »

En promulguant ces lois, les législateurs de Fort Lauderdale ont invoqué « la santé publique et la sécurité », disant qu'interdire de nourrir les sans-abri protégerait ces derniers de maladies.

Arnold Abbott, qui nourrit les sans-abri de Fort Lauderdale depuis 1991 dit que ces nouvelles lois sont nuisibles pour les habitants les plus vulnérables de la ville.

« Ce sont les plus pauvres des pauvres. Ils n'ont rien. Ils n'ont même pas de toit au-dessus de leur tête, » explique Arnold Abbott. « Qui peut les repousser ? »

Les nouvelles réglementations demandent que les groupes qui distribuent de la nourriture soient situés au moins à 150 mètres des résidences privées. Elles limitent les points de distribution de nourriture à un seul par pâté de maison, tous les 150 mètres.

Publicité

Micah Harris, dont l'organisation the Peanut Butter and Jelly Project distribue de la nourriture aux sans-abri a déclaré à la chaîne de télévision WPLG Local 10 News que les gens à Fort Lauderdale « mouraient véritablement de faim dans les rues. »

« Je n'ai pas d'autre mot, c'est atroce, » a-t-il dit au sujet de l'ordonnance. « C'est dégoûtant. »

Le maire, qui défend sa mesure, a déclaré à WPLG : « On ne va pas arrêter d'appliquer la loi simplement parce qu'on attire l'attention des médias. On applique les lois ici, à Fort Lauderdale. »

Ce n'est pas la première fois qu'Arnold Abbott se frotte à la justice pour nourrir des sans-abri. En 1999, il a poursuivi la ville car elle voulait l'empêcher de nourrir des sans-abri sur la plage. Il a gagné le procès.

«Je sais que je serai arrêté à nouveau, et je suis prêt, » a-t-il déclaré à Fox News.

Suivez Olivia Crellin on Twitter : @OliviaCrellin