Publicité
2017

Sport : 2017 en mode gênance

Plaisir coupable de fin d’année : on a fait une liste. Parce que le sport offre des beaux morceaux de panache, mais aussi d’irrésistibles instants de malaise. Vidéos à l’appui.

par VICE Staff
29 Décembre 2017, 11:12am

Kiffez bien. C'est cadeau.

Kurzawa, la gigue des champions

Non content de nous avoir gratifiés de la coupe de cheveux la plus dégueu depuis Bakary Sagna, Layvin Kurzawa nous a offert l’instant le plus gênant de l’année foot, en octobre dernier lors d'un match de Ligue des champions entre le PSG et les Belges d'Anderlecht.

Dans un élan d’euphorie suivant un but, le joueur parisien a couru vers le poteau de corner et entamé une danse à la sensualité dégoulinante. Une sorte de bachata version libidineuse qui a crispé jusqu'au cameraman – qui, par pudeur, a vite détourné son objectif.

Mais depuis, Kurzawa a été sérieusement concurrencé par Giovanni Sio au Panthéon des célébrations malaisantes. Démonstration.

Mohammed Anas des as

On pensait les joueurs de foot gavés de séances de media-training et rompus à la langue de bois. Heureusement, dans ce monde sans aspérités, Mohammed Anas a surgi au détour d’une interview d‘après-match. Ce Ghanéen jusque-là parfaitement anonyme, venait de se distinguer après avoir inscrit un doublé pour son club de Free State Stars.

Élu homme du match, Anas s’est présenté tout sourire face au journaliste et a remercié, dans l’ordre, sa femme…et sa petite amie. Le regard effaré du présentateur l’alertant sur sa bévue, il s’est alors lancé dans une justification des plus lunaires : « Ma famille sait que c'est ma fille que j'appelle ma petite amie. C'est d'elle dont je parlais, je n'ai pas de petite amie ». Le foot n’avait pas connu pire communication de crise depuis celle les Bleus à Knysna.

Adrian Solano, l’étoile des neiges

À l’occasion de mondiaux de Lathi, en Finlande, Adrian Solano représentait le Vénézuéla. Et découvrait la neige par la même occasion. Car jusque-là, l’athlète sud-américain n’avait pratiqué le ski de fond sur… roulettes.

Après un départ hasardeux, la suite est grandiose : descentes sur les fesses, skis qui s’emmêlent et remontées en canard… Au final, il terminera la course avec près de 40 minutes de retard, à moitié mort de froid. Un héroïsme même pas récompensé : jugé hors délai par les commissaires, il sera déclaré hors-course.

Luka Pibernik, la déveine slovène

Le coureur cycliste Luka Pibernik est loin d’être une star de la discipline. Son plus beau résultat ? Une victoire sur la sixième étape du Tour Bénélux… Pourtant, il a réussi à se tailler une petite renommée en mai dernier, à l’occasion du Tour d’Italie. Alors qu'il est sur le point de se faire avaler par le peloton à un tour de l’arrivée, Luka… croit filer vers la gagne.

Le pire, c’est qu’on le sent arriver. Un coup d’œil vers le peloton, un redoublement d’ardeur dans les derniers coups de pédale, et l’instant redouté arrive : Pibernik lève les bras, en roue libre, face au public médusé.

Omar Da Fonseca, The Voice sur BeIn

La passion dévorante du consultant star de la chaîne qatarie pour Lionel Messi n’est plus à prouver. Mais cette année, Omar Da Fonseca a passé un cap. D’abord avec un incroyable échauffement vocal lors d’un Barcelone-Bilbao. Mais surtout en poussant la chansonnette pour célébrer le triplé de de La Pulga contre l’Equateur, qui envoie l’Argentine à la Coupe du monde.

Aux frontières du touchant et de l’insupportable, dans cette zone très localisée qu’on appelle la gêne.

Tagged:
Football
VICE Sports
Tennis
hobby horsing