FYI.

This story is over 5 years old.

Range Tes Disques : Onyx

On a demandé à Sticky Fingaz et Fredro Starr de classer leurs six albums avant que les deux rappeurs ne s'engueulent pour savoir si « The Shield » était une meilleure série que « The Wire ».

Range Tes Disques est une rubrique dans laquelle nous demandons à un groupe ou un artiste de classer ses disques par ordre de préférence. Après Korn, Slipknot, Lagwagon, Hot Chip, Manic Street Preachers, Primus, Burning Heads, le label Fat Wreck Chords, New Order, Ride, Jean Michel Jarre, Blur, Mogwai, Ugly Kid Joe et Anthrax, nous avons rencontré le duo Onyx, formé par les deux rappeurs aux voix broyeuses de cailloux, Sticky Fingaz et Fredro Starr, juste après leur dernier concert au Trabendo à Paris, pour leur demander de nous parler de leurs classiques du rap hardcore new-yorkais des années 90, avant que ça ne dérape (façon The Cult) et qu'ils se prennent la tête pour savoir si The Shield valait mieux que The Wire.

Publicité

Noisey : Ok, ça ne va pas être facile, mais je vais vous demander de classer vos albums par ordre de préférence.
Sticky Fingaz : Alors moi je dirais… en premier, Bacdafucup, en second, Shut Em Down, et en troisième, All We Got Iz Us. Sauf que…All We Got Iz Us a quand même « Last Dayz », et c'est mon son préféré de tous les temps, de toute la planète. C'est super prise de tête comme question, putain !

A propos de Bacdafucup, 'est votre seul album avec Big DS, qui a quitté le groupe juste après.
Fredro Starr : C'est comme ça qu'on est entrés dans le game. Attends mais comment tu vas te souvenir de tout ça ?

S : Il enregistre avec son téléphone, t'inquiète pas.

F : Ok, donc comme tu dis, c'est le seul album avec Big DS dessus. Après, c'était fini.

S : C'était notre meilleur pote, quand j'y repense…

F : C'était l'époque où on était quatre, avec Sonny Seeza, un crew entier. On était même cinq. Il faut que tu lises notre bouquin, Slam Boys.

S : Tu dois l'acheter d'abord, et ensuite le lire !

[Après des recherches infructueuses, et mis à part ce DVD, Onyx ne semble pas avoir encore publié de livre]

Vous aviez Jam Master Jay comme producteur exécutif, vous vous souvenez de votre taf avec lui ?
F : En effet, Jam Master Jay nous avait assisté. Bacdafucup est notre seul disque qui combine tous ces éléments : Big DS, Jam Master Jay. C'est ça qui le rend unique. Bosser avec Jam Master Jay c'était comme bosser avec un grand frère. Il était cool, à l'écoute, il ne se la racontait pas. Tu te sentais pas obligé de l'impressionner ou je sais pas quoi.

Publicité

S : C'est le grand frère que j'ai jamais eu. Super talentueux, super intelligent.

L'album Shut Em Down marque l'ouverture, il y a beaucoup d'invités, d'autres rappeurs new-yorkais.
F : C'est ça, c'était une volonté de notre part.

S : Tu retrouvais tout le monde : Big Pun, 50 Cent, Noreaga, les mecs du Wu-Tang comme Raekwon et Method Man…

F : On voulait collaborer avec des négros de New York, pour montrer la puissance de la ville. On a appelé les mecs les plus forts de New York, tu vois ce que je veux dire ? Rest in peace Pun et X-1 ! Beaucoup de gens qu'on côtoyait à cette époque ne sont plus parmi nous aujourd'hui, malheureusement.

Pour All We Got Iz Us, l'ambiance est différente, plus sombre, plus dure encore. Il y a un côté très sérieux dans les textes.
F : C'était une période différente dans nos vies. Une période beaucoup plus sombre. Je crois que c'est aussi la période où on avait le plus d'argent, mais ça n'avait pas amélioré pour autant nos vies au niveau personnel, on était toujours dans l'obscurité. On traversait une sale passe. Être célèbre, grandir en même temps, voir tout changer autour de toi…

S : Et puis les problèmes de famille… La vie nous a mis des grosses baffes. Tu te demandes à qui tu peux réellement faire confiance. « The streets is tryin to kill me, my best friend could be my worst enemy… »

F : C'était réel. Il y avait des gens dans la rue qui pouvaient représenter un danger. On a enregistré l'album à Jersey, on avait acheté une propriété là-bas pour être tranquille. Tout le monde est venu nous voir : Black Child de Murder Inc, DMX… C'était sympa de leur part. C'était aussi la première fois qu'on avait un vrai budget, venant de Def Jam, Un budget digne de ce nom. Pour le premier album, en comparaison… Merde, je sais même plus…

Publicité

S : On n'avait eu que dalle pour notre premier album !

F : on n'était pas fauchés parce qu'on se faisait de l'argent ailleurs, mais on ne pouvait pas dire que le rap nous rapportait vraiment de l'argent. On était toujours dans la rue, à faire nos trucs, des conneries, des trucs à ne pas faire. La transition pour All We Got Iz Us, pfff… ça n'avait plus rien à voir, là on était vraiment professionnels. C'était fou ce grand écart.

Et les autres albums, Bacdafucup II, Triggernometry et Wakedafucup ?
F: Wakedafucup, on est toujours en train de le voir évoluer. On ne peut pas encore en faire le bilan et le comparer aux autres.

S : L'album est toujours dans les bacs, toujours vivant. C'est comme un soldat, il est sur le champ de bataille, tu captes ? Il faudra attendre sa fin pour essayer de le ranger avec les autres.

F : Ce que je peux te dire c'est qu'à une époque, c'était un peu la transition, le son classique à l'ancienne qui devait évoluer. Ce n'est pas forcément notre meilleur taf, dans le sens où la musique évoluait super rapidement, et on essayait de trouver différentes façons de revenir en restant cohérents, en restant fidèles à New York, etc.

S : C'est pour cette raison que Bacdafucup est définitivement le numéro 1 pour nous. On n'a pas enfoncé les portes on les a défoncé, c'était le début de la guerre ! All We Got Iz Us, le disque était incroyable… Après, sur un plan plus personnel, je préfère l'album Shut It Down… C'est difficile, merde… Quoiqu'il en soit, des années plus tard on est toujours actifs. Attention, c'est pas comme si on avait fait nos petits classiques et qu'après on était devenus incapables de faire quoi que ce soit.

Publicité

F : Maintenant tu sais !

S : Du coup, si on parle des disques actuels, Wakedafucup est le plus fou. Mais il va aussi falloir compter avec le nouveau sur lequel on bosse actuellement. Et je te parle même pas de l'album Black Rock, celui-là il est dans un coffre, dans ma chambre forte ! Pour revenir à notre album à venir, il ne nous reste plus qu'un morceau à faire… Pour l'instant le titre sera Shotguns in Hell. Là, vous allez avoir droit à de nouveaux types de sons, que vous n'avez jamais entendu de la part d'Onyx auparavant. Jamais. On reste fidèles à nous-même, on garde notre style, celui avec lequel tu nous as connus depuis le début, mais on s'est adaptés aux nouveautés. Restez à l'écoute. Et après tout ça, j'envoie le truc qui va tuer absolument tout le monde : ça s'appellera It's About Time et c'est mon putain d'album solo. Ce sera le truc le plus fou qu'on ait jamais vu. Donc je vais devoir refaire mon top : 1 Bacdafucup, 2 All We Got Iz Us, puis Shut Em Down, puis on va se téléporter dans le temps et arriver direct sur Wakedafucup, Shotguns in Hell, Made in the Streets et It's About Time. Qui seront tous déments.

F : Voilà, cette interview est terminée [rires]

L'apparition de Fredro Starr dans The Wire

J'ai une question bonus : vous êtes plutôt The Shield ou The Wire ? [précisons que le vice réside dans le fait que Sticky a joué dans The Shield et Fredro dans The Wire]
F : Quoi ?!

Publicité

S : The Shield !

F : The Wire !

S : Mais non t'es fou négro, The Shield parce qu'on a eu six saisons, putain de merde ! Il y avait tout dans cette série !

F : The Shield passait même pas sur HBO !

S : Vous avez eu quoi vous, deux saisons ? Allez arrête ! [Rires]

F : Pas du tout, il y en a eu bien plus que ça. De toute façon The Wire, c'était plus gros, plus ambitieux…

S : Ah ouais ? Vous aviez qui comme tueurs ? Omar ? [Rires] Kern Little [le nom de son personnage dans la série] aurait tué Omar…

F : Nah…

S : Direct, il l'aurait massacré. « Omar is coming, Omar is coming », mais c'était quoi ça ?

F : Hmm… [Il secoue la tête]

S : T'es malade ou quoi bordel ? Il l'aurait liquidé en deux temps, trois mouvements. Kern Little de The Shield ? Il était intouchable putain de merde. Ils l'ont enfermé dans un container avec un autre négro pour négocier, il est ressorti tout seul, l'autre était mort, refroidi, massacré ! [Rires]

F : Mais The Wire était beaucoup plus ancré dans la réalité.

S : Allez casse-toi de là ! [Rires]

F : Honnêtement, la série était plus dure que The Shield si tu regardes bien. Ancrée dans la vraie vie, la vraie rue. Il n'y a que la deuxième saison de The Wire qui m'a un peu déçu. Mais c'est tout.

S : Ooooooooouuuh ! [Rires]

F : The Wire était sur HBO, fin de l'histoire.

S : Ouais, bon, ok, The Shield c'était sur FX. Enfin, je crois.

F : Peu importe. Au final on représente tous les deux Onyx négro !

Yérim se retrouve souvent au coeur de débats similaires, sur Twitter ou ailleurs.