FYI.

This story is over 5 years old.

Un mec a recouvert la fresque de l'album de Kurt Vile à Philadelphie

On l'a rencontré, il est très con mais surtout très désolé.
30.6.14

Photo: Najeeb Sheikh

Kurt Vile est un mec à la cool, sûrement l'un des plus à la cool que vous trouverez dans le coin. Il fait de la bonne musique, totalement indémodable et en même temps, hyper rafraîchissante. Et c'est aussi

un papa à la cool

.

Mais à Philadelphie, ville natale de Kurt Vile, vit aussi le mec le moins cool de tous les temps. Preuve de sa débilité suprême : hier matin, il a été aperçu en train de peindre par dessus la fresque murale de Stephen Power (dit ESPO) à Philadelphie, celle que vous pouvez voir sur

Publicité

la pochette

du dernier album de Kurt Vile,

Wakin' On a Pretty Daze

.

Ce Michaelangelo à la ramasse a été immortalisé par Najeeb Sheikh,

@dasheikee sur Instagram

, auteur de la photo ci-dessus, et du portrait du peintre en question :

En légende, Najeeb a écrit

«

voilà l'enflure qui a saccagé la fresque murale de @steveespopowers pour Kurt Ville [sic]. Quand je lui ai dit qu'il s'agissait d'une oeuvre d'art réalisée par un artiste mondialement reconnu, il m'a répondu qu'il s'en foutait et que ça incitait au graffiti dans le quartier !

»

Comme l'ont rapidement souligné de nombreuses personnes sur Twitter, la dégradation d'une fresque murale légale dans le but de la supprimer totalement se rapproche plus du vandalisme qu'autre chose, mais, pour cet individu détestable, la distinction avait visiblement peu d'importance.

Comme l'a confié Jane Golden, directeur exécutif du programme de Philadelphie dédié à l'art mural, au journal

Metro Philadelphia

:

«

Le plus triste dans cette histoire, c'est la perte d'une oeuvre d'art

»

.

Mais ne soyez pas trop tristes. Si Kurt était là, il vous dirait sûrement de ne pas le prendre trop mal et de vous détendre. Mec, Kurt Vile est tellement à la cool. On devrait tous être aussi à la cool. Voilà une vidéo de la fresque pendant sa réalisation, sur fond de

Walkin' on a Pretty Daze

. Putain que c'est cool.

Kurt Vile a, par la suite, posté le lien vers l'article du Metro Philadelphia sur

son Facebook

Publicité

et commenté :

«

Hier c'était une sale journée. La fresque qui avait été peinte pour la pochette de

Wakin'

a été dégradée. On va tout faire pour la faire repeindre et l'améliorer

. »

Finalement, la journaliste

Leah Kaufmann

a appris que la personne responsable du massacre était le DJ Lee Mayjahs. Elle est allée de le trouver pour qu'il lui raconte le pourquoi du comment. Voilà la conversation qu'ils ont eu :

Leah Kaufmann : On m'a dit que c'était vous qui aviez peint par dessus la fresque de Kurt Vile. C'est vrai ?

Lee Mayjors :

Oui, c'était moi. J'en suis vraiment désolé. Quand je suis rentré chez moi, j'ai commencé à faire des recherches sur Internet. Je ne pouvais pas croire que j'avais fait ça, et j'ai écrit une lettre à Kurt Vile pour lui présenter mes excuses. J'ai aussi écrit une lettre pour présenter mes excuses à l'artiste, Espo, je lui ai promis de le payer pour qu'il revienne et repeigne cette fresque. Et j'ai écrit une lettre d'excuse au programme d'art mural de la ville. Apparemment, ce n'était pas une oeuvre officielle, mais peu importe, je suis profondément désolé pour tout ce que j'ai fait. Je ferai tout ce qui est possible pour que tout rentre dans l'ordre. Je suis vraiment désolé. Je ne savais pas ce que j'étais en train de faire. J'ai perdu la tête, c'est le truc le plus stupide que j'ai fait de toute ma vie.

C'était un acte prémédité ? Vous aviez de la peinture blanche à proximité, ce samedi à 9h du matin ? Qu'est-ce qui vous est passé par la tête ?

Publicité

J'habite le quartier. Je vis là depuis 15 ans. Je suis toujours en train de nettoyer les rues, les allées. Je ne sais pas… j'avais l'impression que depuis que cette fresque était là, il y avait de plus en plus de graffiti dans le quartier. À chaque graffiti que j'effaçais, je rejetais la faute sur la fresque, je ne m'étais pas rendu compte que les autres gens du quartier l'adoraient. Je ne l'avais jamais vraiment bien regardé. Je n'ai jamais fait de recherches dessus, je l'ai juste recouverte.

Je trouvais que le quartier se portait vraiment bien ces derniers temps, et j'ai pensé que ce mur était la cause d'une hausse du nombre de graffitis illégaux. J'ai alors commencé à peindre par dessus et ce mec [Najeeb] est venu et a essayé de m'arrêter. Tout ce qu'il disait était vrai. Mais j'étais tellement obnubilé et en colère, que je n'ai même pas pris la peine de l'écouter.

Il a dit que vous vous étiez montré assez agressif à son encontre.

Un ami de New York vient ce soir pour me parler. Je vais entrer en contact avec [Najeeb] et lui présenter mes excuses. Je n'avais pas pour intention de l'intimider. J'étais tellement énervé, je n'écoutais rien. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. J'adore l'art. Il y a une vingtaine d'année, quand j'étais ado, je faisais du graffiti. Un de mes amis était en école d'art avec Espo. Je n'en avais aucune idée. Aujourd'hui,

dans un commentaire sur l'article du Phillymag

Publicité

, j'ai posté les excuses que j'avais envoyées à Kurt Vile.

Vous l'avez posté sous votre nom ou anonymement ?

Je l'ai posté sous

Dumb Buffer

.

Ce qui est le plus choquant, c'est que vous êtes vous-même un artiste de ce coin de Philadelphie. Vous pensez que tout cela aura des retombées négatives sur votre travail dans la ville ?

Sûrement. Je n'y avais même pas pensé. Je n'ai réfléchi à rien et j'ai agi en tenant compte de faux prétextes. Je n'ai pas réfléchi aux conséquences de mes actes. Et j'en suis désolé. J'adore Philadelphie, j'adore mon quartier et j'adore toutes les formes d'art. Je suis un défenseur des arts, offenser les gens n'est pas du tout dans mon caractère. Ceux qui me connaissent vous diront la même chose. Je suis désolé.

Kyle Kramer se bat contre la connerie jour après jour. Il est sur Twitter - @KyleKramer

Leah Kaufmann est une journaliste basée à Philadelphie. Elle est sur Twitter - @leahrkauffman