Suite à un énorme malentendu, on s'est retrouvés avec « Superbia », le nouveau clip de Cosmic Valley

Voilà ce qui arrive quand un journaliste et un attaché de presse s'emmêlent les pinceaux dans leur boîte mail.
13.6.16

Le journaliste et l'attaché de presse ont ceci de commun qu'ils reçoivent, chaque jour que Dieu fait, entre 75 et 225 mails. Pour tout dire, en ce moment on est plutôt sur 225 vu qu'il y a visiblement un festival par jour dans ce foutu pays, mais bon, vous allez me dire, traiter 225 mails par jour, il y a pire comme job. C'est vrai. Sauf quand ça ne représente qu'un vingtième de votre boulot - dans le cas du journaliste comme dans celui de l'attaché de presse, d'ailleurs. Ce qui explique pourquoi certains mails restent sans réponse pendant une période allant de 48 heures à l'éternité absolue. Ce qui explique pourquoi certaines de ces réponses sont parfois courtes, sèches, directes et privées de toute forme de ponctuation. Ce qui explique aussi pourquoi il arrive parfois de se mélanger les pinceaux et de créer d'invraisemblables quiproquos. Bizarrement, c'est assez rare, et quand ça arrive, on s'étonne toujours que ça ne se produise pas plus souvent.

Publicité

Là en l'occurrence, ça concerne « Superbia », le nouveau clip de Cosmic Valley, un groupe dont on ne sait pas grand chose et qu'on n'avait absolument aucune envie de diffuser vu qu'on n'a aimé ni leur bouillabaisse sur-breakée ni la vidéo animée qui allait avec. En fait, on avait posé une option sur le clip d'un autre artiste géré par cet attaché de presse mais l'information s'est de toute évidence perdue dans une avalanche de mails sans ponctuation. Du coup, on se retrouve aujourd'hui avec ce

« Superbia » qu'on aurait pu laisser sur le bord de l'autoroute sans le moindre remors, mais qu'on a décidé de passer quand même, en hommage à tous les journalistes et les attachés de presse de l'Univers connu, et plus globalement à toutes les personnes dont le boulot absurde consiste à faire grossir l'Internet chaque jour jusqu'à ce qu'il explose dans une fantastique gerbe intestinale.