Monolithe Noir continue à dévoiler son nouvel album avec un titre-profession de foi, « Bruit Et Bêtise »

Un tricot électronique particulièrement oppressant et cinégénique, produit à Bruxelles et livré au rythme d'un titre par mois.

|
11 Avril 2016, 12:45pm


Rayon Monolithe Noir, beacoup vous citeront évidemment celui de Kubrick dans 2001, Odysée de l'Espace. Les plus éclairés penseront à celui qui renferme l'intégrale DVD de Seinfeld. Mais peu encore connaissent celui qu'on trouve à Bruxelles, fruit des expérimentations d'Antoine Pasqualini, ex-Bordelais à la tête des défunts Arch Woodmann, désormais relocalisé en Belgique et dévoué tout entier à un singulier tricot électronique, particulièrement oppressant et cinégénique, qui n'est pas sans rappeler Ben Frost (en moins grandiloquent) ou Disasterpeace (en plus organique). Après avoir sorti en fin d'année dernière un premier album (Holy The Visions), Antoine a décidé cette année de dévoiler le deuxième, intitulé Again With The Logistics, au rythme d'un titre par mois. On vous en présente aujourd'hui le cinquième, étrangement intitulé « Bruit Et Bêtise ». Ça se passe juste en-dessous, pour la première fois dans l'histoire des coffrets d'intégrale DVD.



Les précédents titres d'Again With The Logistics sont disponibles sur la chaîne YouTube de Monolithe Noir.

Monolithe Noire jouera demain, 12 avril, à Bruxelles, avec Gold Class au Trône. Il sera égamement le 13 mai au Festival Le Lac, à Drennec, aux côtés de Bear Bones Lay Low et Orchestra of Spheres.